23    jan 201322 commentaires

Entretien avec Gloria Godard, dite Lulu Sorcière !

Aujourd'hui, dans le cadre de notre rubrique sur les acteurs du monde de la généalogie, nous accueillons Gloria Godard. Vous la connaissez peut-être sous le nom de Lulu Sorcière.

Médecin devenue maman à plein temps, elle est membre de plusieurs associations et groupes généalogiques (Cercle Généalogique Poitevin, Généalogie Entraide 86, CCHA et Société des Sciences de Chatellerault).

Voici l'autoportrait d'une passionnée qui pratique la généalogie avec, dit-elle, 'beaucoup de modestie, de l’humour et beaucoup d’enthousiasme.'

Gloria Godard

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Gloria Godard, j’ai 56 ans, originaire de la région parisienne, je vis depuis 24 ans à Prinçay hameau d’un petit village du Poitou.

De formation médicale, j’ai arrêté mon activité professionnelle à la naissance du quatrième de mes six enfants.  J’ai la joie d’être grand-mère depuis bientôt un an. Je fais de la généalogie depuis presque dix ans. J’ai beaucoup travaillé sur la branche poitevine de mes enfants. J’ai progressivement élargi mes horizons aux archives des petits villages de mon département.

Je suis aussi passionnée par l’histoire de la maternité à travers la littérature, les arts, les archives. J’aime écrire, raconter les histoires.

J’ai un faible pour les sorcières : je les collectionne sous toutes les formes : les poupées (savez-vous qu’elles protègent les enfants de la maison ?), les histoires, les archives…

Quelle-est votre activité actuelle ?

Famille nombreuse, famille heureuse : ça m’occupe mais ça me laisse du temps pour la généalogie. Depuis plus de deux ans, je vais régulièrement aux archives départementales de la Vienne, j’y ai ma place, mes p’tites habitudes. J’y élargis mes horizons. J’ai aujourd’hui  trois pôles d’intérêt principaux :

-          Les petites affaires criminelles de la Vienne, que je répertorie depuis deux ans et que je raconte sur le blog. J’ai dépouillé la série LSUPPL, les affaires de la période révolutionnaire, et je progresse dans les deux sens de l’histoire doucement et sans stratégie particulière.

-          Les archives insolites de la Vienne, que je répertorie depuis un an environ. Cette base compte actuellement plus de mille entrées. A mes lectures personnelles, s’ajoutent celles de bloggeurs amis qui me confient leurs trésors, ainsi que celles des colistiers de mon club de généalogie GE86. Nous répertorions toutes les curiosités de la météo aux grossesses multiples, en passant par les baptêmes de cloche, les crimes ou les naissances singulières.
-          L’histoire de la maternité à travers les arts et les archives.

Comment est né votre intérêt pour la généalogie ?

La passion est née à partir de la sauvegarde des photos de famille. Je les ai scannées pour confier un exemplaire à chacun, je les ai répertoriées, et nous les avons fait parler. C’est un projet familial. Mon beau-père, ma mère, mon beau-frère ont mis des noms sur les visages les plus anciens, des dates sur les événements. Beaucoup d’anecdotes, d’épisodes historiques ont été racontés à partir de ces photos. Nous avons créé un forum familial privé pour partager ces trésors.

Au total, quatre générations se sont intéressées à l’aventure, en interrogeant, en lisant, en racontant,  chacun a participé à sa manière. C’était très enrichissant et très émouvant. Un de mes neveux a lancé l’idée d’un arbre généalogique pour mettre un peu d’ordre dans tout ça. C’était parti ! Moi qui perd si vite mes ancêtres au-delà des frontières, j’ai ouvert les registres de mon village, je remontais le temps avec une facilité déconcertante.

Un portrait des AAGP de mes enfants (Roy-Rouget). L’AAGM se fait nommer Lucie, mais elle s’appelle Louise Joséphine… les prénoms de mes deux dernières filles

Les miens viennent d’Espagne, de Turquie, je perds vite la trace de leur petite histoire, mais je les retrouve dans la Grande.

Quel est l'origine de votre nom de famille ?

Les Godard viennent de Genouillé, petit village du sud de la Vienne. Ils sont journaliers et se marient à une portée de charrette de La Combe, leur hameau. Voici l’explication que me donne la France Pittoresque au patronyme de mes enfants :  Le nom Godard , s’il faut en croire Bacon Tacon, est le même que celui de God-art (le dieu fort), donné, dit-il, à Hercule, que les païens imploraient dans les accouchements difficiles (Origines celtiques, tome II, p. 401-402).

Cependant, il parait plus probable que ce nom a été formé de gaudere, se réjouir, se donner du bon temps. Il signifiait autrefois un homme adonné aux plaisirs de la table, habitué à prendre toutes ses aises. Mariée à un obstétricien, et de caractère enthousiaste, les deux interprétations me conviennent !

Une photo de mariage de l’arrière grand-mère de mes enfants (Coté Godard/Sarrazin)

Quant à mon propre patronyme Pino, il est d’origine espagnole (mon père était catalan, ma grand-mère madrilène et mon grand-père andalou). Il fait référence à un bel arbre dont mon père disait qu’il ne penchait  ses branches vers le sol que pour mieux protéger les oiseaux des intempéries.

Une photo de famille des grand-parents de mon père (branche maternelle Garvia)

Quelle est votre découverte la plus intéressante ?

Tout ce que j’ai appris est passionnant. Et pourtant je n’ai pas le sentiment d’avoir fait UNE grande découverte. Sans doute parce que depuis toute petite, j’ai toujours aimé les vieilles photos, les vieux papiers, j’ai adoré écouter les aventures fabuleuses de ma grand-mère espagnole, de mon grand-père turc, et de ma mère… française. Des histoires d’exil, de guerre, de luttes, de liberté, d’intégration. Certains se plaignent  aujourd’hui du silence des anciens. Mais pour parler, il faut tendre l’oreille. Je pense avoir  été cette oreille. Mes recherches m’ont permis d’étayer, d’illustrer, de détailler, d’expliquer de tracer le beau  parcours de la famille de mes enfants. Toujours avec une immense tendresse, beaucoup de respect, d’indulgence, d’admiration pour chacun et dans la limite de l’émotion des anciens qui nous entourent encore.

Mes deux plus grandes émotions généalogiques : ma visite à l’OFPRA et le dossier de naturalisation de mon grand-père contenant ce petit papier qui scelle le destin d’une famille : la décision de la commission de révision des naturalisations qui en 1943 maintient la nationalité française de mes grands-parents acquise en 1930.

Une photo qui scelle un destin : la décision de la commission de révisions des naturalisations qui en 1943 maintient la nationalité française de mes grand-parents acquise en 1930.

Ma gourmandise généalogique reste l’affaire du Gilet Rouge. Au hasard des pages feuilletées,  l’assassinat de Charles Barreau à Prinçay, dans mon village en 1796. Une formidable enquête, ma première enquête, en famille, sur le terrain et aux AD86, avec,  tout au bout de la lecture l’incroyable récompense de cette pièce à conviction toujours en place : un morceau d’étoffe du gilet de l’assassin ! Les petites affaires criminelles de la Vienne n’allaient plus me quitter ! Il y a quelques mois j’ai réussi à rattacher la belle Hortense, épouse de la victime,  à l’arbre de mes enfants. Ça n’a étonné personne, depuis plus d’un an ce personnage de roman faisait déjà partie de la famille !

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre blog ?

En fait j’ai… trois blogs ;-)

Le blog «  Lulu Sorcière Archive » est né du prolongement du forum familial. J’ai eu envie de partager mes découvertes, mes étonnements, mes questionnements au-delà de la famille pour les archives les plus anciennes, un peu moins personnelles.

J’ai eu envie de mettre à disposition de tous ce que je découvrais. Sans prétention, avec humour, bonne humeur et surtout enthousiasme.  Le blog est le support idéal. Il autorise une certaine liberté de ton, la variété des sujets, la réactivité. J’essaie de faire court, simple, de partager mon étonnement. Il m’arrive d’ouvrir mes pages à d’autres, une manière de mettre le pied à l’étrier. Grâce à ce blog, j’ai rencontré des passionnés, retrouvé des cousins, embarqué des amis dans mes aventures.

Le blog de « Lulu Sorcière » c’est un peu de moi au jour le jour, un peu d’humour, d’humeur, des émotions, d’autres passions (Marie Curie, les découvertes médicales).

Le blog « Lulu Matern’Elles » consacré à l’histoire de la maternité, en particulier les accouchements  à travers la littérature, le cinéma et les archives.

Un conseil pour les généalogistes débutants ?

Un seul conseil : partagez ! Racontez, même partiellement, simplement. Sortez de vos tiroirs, vos découvertes, vos interrogations, vos émotions. Au-delà de vos propres racines, laissez-vous porter par le hasard de vos lectures. Cultivez l’étonnement. Plus qu’une quête familiale, la généalogie est la source d’un formidable enrichissement culturel.

Parfois, là où vous ne les attendez plus, vos ancêtres vous font signe : par une fenêtre dérobée, une serrure de cachot, un témoignage, un hiver trop froid, un mail, un commentaire dans un blog…

Vous perdez vos ancêtres dans les nuits noires de l’Histoire ? Ce n’est pas grave ! Faites comme moi, adoptez ceux des autres !

Commentaires (22) Trackbacks (0)
  1. Magnifique ! Tout simplement !
  2. Lulu en vedette, ce n'est que justice :-)) Je suis super fière de faire partie de tes copines, et d'avoir été la première à laisser un commentaire sur le blog de Lulu, il y a déjà... quelques années :-). Bises.
  3. Félicitations pour tous les projets que vous avez embauchés!
    La généalogie fait revivre nos ancêtres.
  4. Quel plaisir que de lire cet entretien. Je suis très heureuse d'avoir croisée ta route et te remercie pour toute cette richesse que tu partages généreusement.
  5. Merci beaucoup Fred, Odile, Monique et MyHeritage pour ces encouragements !
    Fred, bravo pour ton travail, pour le très beau projet des Poilus de la Vienne que tu portes, pour ton humour aussi. La Vienne a des généalogistes généreux, chaleureux ça fait plaisir !
    Odile, merci ! Je me souviens de ce premier message et de la belle surprise de se retrouver aussi sur ce terrain là de nos passions !
    Monique merci et à bientôt avec les Sarrazin j'espère !
    MyHeritage merci ! Pour ce qui concerne mes propres ancêtres, c'est un bonzaï généalogique, plutôt qu'un arbre. Minuscule et si fragile, je le cultive avec beaucoup de tendresse et je vous remercie de m'avoir donné l'occasion de l'exprimer.
    A bientôt !
  6. Cet entretien est magnifique ! J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le lire et ma tendre maman tu mérites bien un article sur toi!!!

    Je t'aime fort

    Camille GODARD
  7. merci pour ce partage,un bonheur communicatif
  8. Oui c'est très beau d’être sur un projet qui l'ensemble de la famille, je suis très heureux d'apporter le maximum de lumière sur cet arbre a qui je donnerai mon temps de retraité pour faire un travail qui plaira a toute la famille.
  9. Bel et très intéressant entretien.
    Que de projets déjà accomplis!
    On rêve tous d'une affaire "gilet rouge" :-) . Au bout du compte, on trouve tous une petite histoire, sur un ancêtre, qui a un peu dévié de sa trajectoire. A nous de la lire, derrière les lignes des registres.
    Très bonne continuation en tout cas.
    Un fidèle lecteur
    Benoît alias http://www.mesracinesfamiliales.blogspot.com

    ps: moi aussi, j'ai toujours été subjugué par les sorcières d'antan.
    je me dis que mes ancêtres berrichonnes, de la vallée noire du Berry, en étaient sûrement :)
  10. Si je ne devais retenir qu'un mot de cet article, c'est "Partager" ! C'est la clef du succès. Quelqu'un a forcément trouvé un jour quelque chose qui peut nous aider et nous trouverons nécessairement un jour quelque chose qui pourra aider quelqu'un !

    Alors, partageons !

    Olivier
    http://aidegenealogie.blogspot.fr
  11. Pas de doute, cela transpire de tous les commentaire: la "Lulu", une sorcière bien aimée !

    Bon blog, beau sourire et surtout "chouette" portrait :)
  12. Sortilège, un "s" a disparu !
  13. Merci Annick, tu es formidable !
    Camille ton tendre commentaire me touche beaucoup ma belle !
    Benoit merci, bravo pour votre blog dont je suis aussi une fidèle lectrice, et patience, l'assassin est toujours au coin de la rue...et la sorcière dans les placards à balais du Berry
    Olivier vous avez retenu l'essentiel, partager !
    Roger, Djamel, Wurtzele1, merci pour vos encouragements, et au plaisir de vous lire !
    A bientôt !
  14. Voilà un entretien qui nous donne la pêche, s'il en était besoin. Je suis ravie d'en savoir un peu plus sur Lulu Sorcière que je lis toujours avec plaisir.
  15. Ah! Oui, je reviendrai .
  16. oui, certes,j'arrive comme les carabiniers...(non ,rien à voir avec Daniel Pennac voyons). J'ai croisé le chemin de Lulu la Sorcière en mai dernier en cherchant des renseignements sur Prinçay et ce fut comme si j'avais frotté la lampe merveilleuse.Je me repais des histoires criminelles, des textes épicés et je viens de découvrir le JDD mais l'énigme qui n'avait pas encore trouvé de solution était:qui se cache derrière la silhouette noire enfourchant son balai sur fond de glycine? Par bribes, on apprenait qu'elle aimait les enfants, les birmans , les leonbergs, l'Histoire, les histoires et qu'elle goûtait avec le même plaisir traités d'obstétrique et nouvelles de Maupassant . Bigre, quel enthousiasme, quelle curiosité, quel appétit de vie voire quel appétit de vies! Cet article nous éclaire donc et nous rend encore plus attachante cette très riche personnalité mais un point reste obscur pour moi (il fallait peut-être que je révise les cours des années précédentes)pourquoi Lulu la Sorcière?
    Y a-t-il un rapport avec
    l'autre Lulu
    ou avec MéLUsine(après tout LUsignan n'est pas si loin)romaine qui présidait aux naissances.
    Mais alors là il faudrait imaginer que Lulu troque son informe bonnet noir pour un hénin et son balai contre une baguette magique pour se transformer en f...Ciel qu'ai-je écrit? Quelqu'un pourrait-il aller vérifier que Lulu ne vient pas d'être victime d'une fulguration?
    Espérant qu'il n'en est rien je dis bravo, merci et encore une histoire s'il vous plait.
    Jocelyne M.K
  17. Gloria tu es toujours aussi magnifique et sans doute sont aussi très belles Mathilde Camille et Constance et sans doute aussi Félix très beau , Louise Victoire et Joséphine très belles (que je n'ai pas connus). Je me rappelle que tu voulais 8 enfants, 6 c'est déjà 8 personnes à la maison!
    Moi, j'ai eu trois filles : Cerise, Coline et Céleste, elles sont toutes trois différentes et magnifiques aussi !
    Belles pensées à toi, à Alain et à vos enfants et aussi au dernier né de la famille.
    Marie-Pierre
  18. Ah !! Alors ça ! Ma p'tite Marie-Pierre ! Quel bonheur et quelle surprise de trouver (seulement aujourd'hui) ton message ! Te voilà avec trois enfants, je parle souvent de toi aux enfants, de la chance que j'ai eue et qu'ils ont eue de bénéficier de ton aide, super baby-sitter ! Tu es, j'en suis certaine une merveilleuse maman ! j'espère que tu trouveras ce message et je te laisse mon mail la.godardiere@gmail.com ! J'espère que ta maman va bien. Je vous embrasse toutes les deux !
    Et merci My Heritage !
  19. Présent et passé sont indissociables dans ce beau portrait et notre rencontre récente a pû se faire grâce au passé !
    Se souvenir et transmettre est important ...
  20. Merci Marie-Christine pour ce message, un bien agréable moment que notre rencontre ! amitiés.
  21. Tous les passionnés de généalogie ne publient pas leur autoportraits comme Gloria, c'est bien dommage cela réserverait des surprises.
    Quand au passé familial, il ne faut pas "l'arranger à sa sauce" comme dans certaines pages perso, surtout si c'est pour le transmettre...
  22. En 2003, une plaque "commémorative" a été dévoilée à Availles en Châtellerault devant l'église, pour quelle raison ? Aucun pionnier des Amériques n'est natif de ce village !

    Les historiens locaux se sont-ils penchés sur la question, le marchand tourangeaux Nicolas Denys, cité sur cette plaque n'a sans doute jamais mis les pieds à Availles ? René Descartes, avec qui je partage des ancêtres, est né dans la Communauté de communes des Portes du Poitou et baptisé à St-Georges de La Haye.

    Les élites locales de l'époque ont-ils vérifié ?, mystère à éclaircir.

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email

Aucun trackbacks pour l'instant

A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved