Entretien avec Laurent Monpouet, de Généalogie Pratique

Commentaires1

Dans le cadre de notre rubrique sur les personnalités de la généalogie, nous vous présentons un généalogiste français expatrié en Suède : Laurent Monpouet, responsable du blog Généalogie Pratique.

Présentez-vous-en quelques lignes.

Je suis généalogiste amateur depuis maintenant 20 ans. Mes ancêtres sont principalement situés en Touraine, mais plusieurs branches me font voyager en Bretagne, dans les Ardennes, en Belgique wallonne et en Italie.
Depuis bientôt 10 ans, je vis à quelques kilomètres de Stockholm, en Suède, pays de ma femme. Bien entendu, je recherche ses ancêtres, ici en Suède et en Belgique flamande.

Cette diversité de pays, d’histoires, de sources, de méthodes, de sites, de logiciels a certainement une importance aussi grande dans mon attrait à la généalogie que mes découvertes sur nos ancêtres.

Mon intérêt s’est multiplié quand j’ai rejoint l’équipe de Geneanet pour y participer au développement de l’activité internationale pendant 8 ans. Une expérience très enrichissante qui me permet de bien connaitre, de l’intérieur, les acteurs et le « marché » généalogique européen et transatlantique.

Autre expérience notable, j’ai travaillé pendant un an pour Qidenus, une entreprise autrichienne spécialisée dans la numérisation d’archives, pour participer à un formidable projet de reconnaissance automatique d’écriture manuscrite.

Je me sens plus que chanceux de pouvoir évoluer professionnellement dans ce domaine qui me passionne.

Quelle est votre activité actuelle ?

Je travaille en indépendant sur plusieurs activités. Pour la plus grande part, je suis consultant auprès d’éditeurs de sites internet et de logiciels européens. L’objectif étant de développer leurs activités à l’international. Je garde un contact avec le monde de la généalogie en travaillant pour plusieurs sites d’archives européens.

C’est parce que je ne travaille plus pour des sites de généalogie ou d’archives opérant en France que je me suis senti libre de pouvoir créer Généalogie Pratique. Je veux pouvoir y exprimer mes idées et opinions en toute indépendance et impartialité.

Comment est né votre intérêt pour la généalogie ?

J’ai depuis toujours été intéressé par mon histoire familiale. Une grand-mère que je n’ai pas connue, plusieurs drames familiaux pendant la deuxième guerre mondiale, des branches étrangères, autant d’éléments glanés au fils de discussions familiales qui ont aiguisé mon appétit de savoir.

Mais, si je me souviens bien, j’ai rassemblé mes premiers « papiers familiaux » et esquissé mon premier arbre quand ma femme et moi avons décidé d’avoir notre premier enfant… Le besoin d’assurer une transmission, certainement.

Quelle est l’origine de votre nom de famille ?

Mon nom, Monpouet, est très rare et en cours d’extinction : À ma connaissance, nous ne sommes qu’une quarantaine, actuellement, à le porter. Ce nom semble prendre sa source en Touraine, dans une toute petite zone au sud-est de Tours (37), une région que je connais très bien. Il existe un hameau « Les Monpouets » à Céré-la-ronde (37) qui apparait sous la forme « Maupointe » sur les cartes de Cassini. J’ai découvert récemment qu’il existe un autre lieu-dit « Monpouet » à Quincay (86) écrit « Monpoit » sur les cartes de Cassini. Existe-t-il un lien ?

Au fil de mes recherches j’ai découvert une bonne dizaine de variantes orthographiques, ce qui est tout à fait habituel. La variante la plus portée aujourd’hui est Maupouet. Cette variante est d’ailleurs très proche du nom inscrit sur l’acte de baptême de mon ancêtre le plus lointain, Maupoet.

Etymologiquement, si j’en crois les écrits de spécialistes, c’est un nom qui désigne un lieu : « Mon » dérive de « Mau » qui signifie « Mauvais » et « Pouet » vient de « Puy ». Donc mes ancêtres étaient probablement installés au flanc d’une « Mauvaise colline », une colline où les conditions de vie (climat, récoltes…) étaient particulièrement mauvaises.

Quelle est votre découverte généalogique la plus marquante ?

Après 20 ans de pratique, découvrir un acte qui débloque une situation figée depuis des années est toujours aussi satisfaisant. Récupérer la photographie d’un de mes ancêtres grâce à un cousin généalogique est aussi toujours aussi magique.

J’ai été très marqué, il y a quelques années, quand j’ai reçu, par l’intermédiaire de la croix rouge, les certificats de décès de mes arrière-grands-parents, tous deux morts en camps de concentration à la toute fin de la deuxième guerre mondiale.

Enfin, je suis toujours très touché quand je détaille la vie difficile de mes ancêtres les plus modestes et que j’imagine les épreuves qu’ils ont traversées. Je documente en ce moment la vie d’un groupe d’ancêtres tous journaliers, fagotiers ou charbonniers dans le sud du Loir-et-Cher. Des vies laborieuses auxquelles mon modeste travail de recherche tente de rendre hommage.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre blog Généalogie Pratique ?

Le blog Généalogie Pratique est né en mars 2017, il y a tout juste un an. Je le vois comme un blog généraliste qui traite de tous les aspects de la recherche généalogique. J’essaie ainsi, au fils des billets, de varier les sujets et la forme : présentation de sites et d’outils généalogiques, tutoriels vidéo, méthodes, sources, actualité…

 

Le côté pratique, annoncé dans le titre du blog, signifie que je souhaite encourager et démystifier la pratique de la généalogie mais aussi que je travaille pour que mes billets soient les plus simples, descriptifs et factuels possible. Cela pour qu’ils soient utilisables par le plus grand nombre.

Bien entendu, je profite de ce blog pour donner mes opinions et partager ma vision de généalogiste utilisateur de services internet et de logiciels. Le tout dans un esprit de mesure et de respect car je connais parfaitement la difficulté de gérer un site ou un logiciel de généalogie.

Je tente aussi de diffuser humblement ce que je considère comme de bonnes pratiques pour les généalogistes débutants : Ne pas se contenter de copier les arbres publiés sur internet, utiliser les documents d’archives, détailler la vie d’un ancêtre en multipliant les sources…

Depuis le début, mon objectif est de publier un billet par semaine. Ce tempo est un vrai challenge personnel mais aussi une source de motivation. Motivation que je trouve aussi dans les messages positifs de mes lecteurs et les encouragements de mes connaissances dans le « milieu ».

Un conseil pour les généalogistes débutants ?

Mon premier conseil est de commencer par une phase d’interview des membres les plus anciens de votre famille et de récolte de documents familiaux et photographies. Une première phase émouvante qui va vous donner les bases pour aller plus loin.

Ensuite, mon deuxième conseil est d’être curieux et persévérant. Ne vous contentez jamais de copier des informations publiées dans un arbre généalogique sur internet. Recherchez les actes, multipliez les sources, lisez beaucoup, apprenez toujours… C’est moins rapide, évidement, mais tellement plus gratifiant.

Enfin, il faut se sentir libre. La généalogie regroupe tellement d’aspects différents que, en fonction de vos gouts, de vos attentes et surtout de vos ancêtres, vous allez choisir votre rythme, vos outils et vos méthodes. Faites-vous plaisir avant tout.

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché

  • Schmitz


    28 mars 2018

    Je recherche un grand oncle émigré au Canada début 1900. Son lieu d origine est la Belgique.