31    juil 201412 commentaires

Entretien avec Cécile Alexandre, généablogueuse de ‘Gamory. Histoire, Culture & Loisirs’

Dans le cadre de notre rubrique sur les acteurs de la généalogie, nous vous présentons aujourd'hui Cécile Alexandre, généablogueuse de 'Gamory. Histoire, Culture & Loisirs'. Etudiante en Histoire, et malgré un emploi du temps bien chargé puisqu'elle prépare le concours d'agrégation, elle partage dans son blog sa passion pour l'Histoire et la généalogie.

Cécile Alexandre

Présentez-vous en quelques lignes.

Je m’appelle Cécile Alexandre, j’ai 23 ans et j’habite en Ile-de-France ;  j’ai fait deux années de recherches en histoire de la famille dans le cadre de mon Master à Paris IV Sorbonne. Mon mémoire est une étude du parrainage aux XVIIIe et XIXe siècles dans une ville, Charleville, aujourd’hui Charleville-Mézières. Je tiens un blog pour partager ma passion pour l’Histoire et la généalogie.

Quelle est votre activité actuelle ?

Je suis étudiante à Paris IV Sorbonne. Je prépare actuellement mon agrégation.

Comment est né votre intérêt pour la généalogie ?

Il y a quelques années, paradoxalement, je n’étais pas très attirée par la généalogie, qui me paraissait très complexe et longue à reconstruire (ce qui n’est pas tout à fait faux). L’intérêt est en fait né de mon travail dans le cadre de mon mémoire ; j'ai reconstruit 27 familles sur le XVIIIe siècle pour mon étude et j’ai manipulé beaucoup d’actes de registres paroissiaux. En regardant les pratiques du parrainage, j’ai remarqué que, outre que les parrains et marraines sont choisis de plus en plus dans la famille au cours des XVIIIe et XIXe siècles, leur choix pouvait aussi varier selon les familles et être un véritable élément de la culture familiale. Après ce travail, j’avais donc envie de voir ce qu’il en était des pratiques du parrainage de mes ancêtres ; de fil en aiguille, la curiosité grandit et c’est toute ma généalogie que j’ai eu envie de faire. Je suis particulièrement à la recherche de détails sur la vie quotidienne et j’essaie de retracer des parcours individuels.

Le plus vieux acte de baptême de mon arbre, dans un village près de Lyon (Saint-Laurent de Mure)

Quelle est la ou les découvertes les plus marquantes que vous avez faites sur votre famille ?

La découverte la plus marquante que j’ai faite concerne une de mes arrière-arrière-grand-mères maternelles, Marie Sogno ; elle était italienne, née de parents originaires du Nord de l’Italie, mais elle est née dans une petite localité du département de Constantine, en Algérie française. Après avoir rencontré son mari en Italie, elle s’est installée près de Lyon et grâce à la loi du 26 juin 1889, elle a pu acquérir la nationalité française en 1928. Cela m’a beaucoup marqué car j’ai été touchée de voir que l’histoire de mon aïeule rencontrait ce que l’on apprend de l’Histoire de France à l’université. En plus, née en 1880, Marie Sogno est décédée en 1971 : elle a dû voir tant de choses au cours de sa vie !

L’avis de naturalisation de mon arrière-arrière-grand-mère dans le J.O de 1928

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre blog ?

J’ai créé un blog sur l’Histoire car j'ai envie de partager ma passion avec tous ceux qui seraient curieux et intéressés par l’Histoire ; mon projet est aussi pédagogique : j’aimerais donner des pistes pour la faire découvrir aux plus jeunes et aux plus petits. J’ai longtemps hésité à parler de la généalogie et de l’histoire de la famille car je suis encore au début de mon arbre et je ne savais pas si mon travail universitaire pouvait vraiment aider les généalogistes. Finalement, dans le cadre du ChallengeAZ, j’ai participé en écrivant des articles sur des thèmes d’histoire de la famille ou sur l’histoire des sources que l’on est amené à consulter et quand je le pouvais, je mettais ainsi en perspective mes découvertes dans ma généalogie.

Cet événement a été très fructueux, j’ai découvert beaucoup de choses grâce aux généablogueurs et je vais continuer à faire des articles qui mêlent généalogie et histoire de France (ou d’ailleurs). Je continuerai aussi à faire des articles d’Histoire générale pour faire découvrir des moments, des lieux, ou des personnages moins connus.

Un acte de naissance d’une de mes aïeules pendant la Révolution à Saint-Laurent de Mure, où l’on remarque que les témoins n’appartiennent pas à la famille.

Un conseil pour les généalogistes débutants ?

Je donnerais un conseil simple, surtout quand on débute avec les actes des registres paroissiaux ou d’état civil : noter systématiquement toutes les informations, notamment en ce qui concerne les acteurs : pour un baptême par exemple, notez les parents, le baptisé, mais aussi qui est le prêtre, et surtout qui sont les parrains ! Les témoins en général sont très importants pour saisir la vie sociale de vos ancêtres ; vous serez peut-être surpris de rencontrer toujours les mêmes personnes ou au contraire d’en voir toujours de différentes ! Notez, car vous ne savez jamais de quoi vous aurez besoin plus tard et, en plus, cela évite souvent des allers-retours qui prennent beaucoup de temps.

Commentaires (12) Trackbacks (0)
  1. nous avons souvent des descendants italiens qui sont naturalisés
    c'est mon cas des deux cotés d'ailleurs .
    la généalogie permet de retrouver ça, mais ce qu'il manque souvent c'est d'avoir un traducteur a moins de parler plusieurs
    langues.
  2. Un autre conseil aux généalogistes amateurs: Ne croyez JAMAIS les données d'un arbre, sans avoir tout contrôlé, vérifié avec les Archives (familiales et/ou Départementales. Car en effet beaucoup de généalogistes amateurs, reprennent ce qui est écrit dans d'autres arbres : Or Nombreux sont les cas d'erreurs, d'omissions etc.
    pour résumer : TOUJOURS vérifier, contrôler au vu des micro fiches des Archives Départementales...
  3. Bonjour

    Est il possible de vous embaucher pour mon arbre généalogique. J'habite près de Lyon à caluire.
    mon adresse mail
    anniedecaluire@hotmail.fr



    Merci
  4. J'ai également commencé mon arbre généalogique mais pour l'instant je suis bloquée à mon arrière grand père parce que au delà de cent ans il faut aller consulter les archives de la ville et encore faut t'il savoir où la personne est née.
  5. j'ai 83 ans, et les termes : trackback, taggé, i'avoue ne pas les
    comprendre. Snobisme, perdre notre vocabulaire français ?
    J'ai du mal, mon anglais est limité.Pardonnez-moi.......
  6. Bonjour à tous.
    Petite combine pour ne pas voir les écritures au dos de la feuille scannée, mettre un papier noir du coté que l'on désire pas voir.
    Bonne chance, Pierre.
  7. Je suis intéressée, comment faire des recherche en Italie car j'ai comme vous une partie de la famille né en Italie du nord région Bologne et je ne sais comment faire. J'ai essayé d'écrit à la mairie de Bologne mais pas de réponse en plus je ne parle pas Italien j'ai donc fait une traduction par internet. si vous pouvez une soulution ce serait formidable merci Joëlle.
  8. 1è question quel est ta nationalité ou est tu née
    2è question peut ont corresponde avec toi
    car mon ancêtre est originaire de Saint-Sauveur-en-rue Lyon France
    vers 1735 son nom était François Vincent
  9. Bonjour
    J'ai tenté d'obtenir des infos sur mes arrieres grands parents d'origine polonaise,en envoyant des courriers dans ce pays.Sans résultat.Comment faire?
    Merci pour votre réponse.
  10. j ai une tante qui est née et décédée entre 1910et 1915 enterrée a donzere ou il n y a plus de tombe je n en ai jamais eu connaissance je l ai decouver sur un ecris de carte postal je ne retrouve rien part la mairie et ne connait pas son prenon mon grand pere est decede en 1915 mon pere avait 15ans il ne nous en a jamais parlé comment faire pour en savoir plus merci
  11. L'arrivée de l'informatique et d'un site comme my heritage est un outil formidable.... j'ai commencé ma généalogie à l'âge de 16 ans ( j'en ai 55 ans) j'ai commencé avec un papier et un stylo, puis a 21 ans le permis de conduire en poche j'ai pu commencer à me déplacer en voiture....... des années plus tard, l'outil informatique est arrivé, plus besoin de se déplacer pour avoir toutes les infos et cela et devenu beaucoup plus rapide pour les informations. On ne peut que ce féliciter de My heritage. et on avance... on avance et toujours plus..... Merci!
  12. bonjour Cecile

    j ai 56 ans et depuis x temps je m intéresse a l histoire de ma famille , j ai eu des reponses du paternel mais pas du cote maternel pourtant francais , que puis je faire .

    bien cordialement

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email

Aucun trackbacks pour l'instant

A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved