18    oct 20120 commentaire

Lorsque les huguenots fuirent le royaume de France…

Lorsque Louis XIV signe l’édit de Fontainebleau le 18 octobre 1685, c’est une partie de l’héritage de son grand-père qu’il balaie définitivement d’un coup de plume.

L'édit de Nantes (Archives nationales)

Car cet acte signifie la révocation de l’édit de Nantes, cet édit de tolérance qu’Henri IV avait signé le 13 avril 1598. La tolérance ne devait pas être un vain mot pour le natif de Pau, lui qui, pour accéder au trône de France,  avait dû abandonner le protestantisme pour se convertir au catholicisme et qui fut confronté aux guerres de religion.

Mais son petit-fils ne l’entend pas de cette oreille. Pour Louis XIV il n’est pas concevable que plusieurs religions coexistent dans le royaume.  Dès le début de son règne, il s’emploie à extirper le protestantisme : les persécutions et les conversions forcées se multiplient. Les dragonnades provoquent des conversions massives, et les premiers départs par les ports de l’Atlantique.

Avec la révocation de l’édit de Nantes, c’en est fini de 87 ans de tolérance religieuse : les temples et les écoles réformés doivent être détruits, les pasteurs sont contraints à l’exil.

Le Temple réformé de Caen détruit en 1685.

Malgré l’interdiction de quitter le royaume, beaucoup d’huguenots choisissent la voie de l’exil. La France se priva ainsi d’une bonne partie de son élite intellectuelle et économique.

Ils partirent principalement en Angleterre et dans ses colonies de la Virginie et de la Caroline du Sud, en Prusse, en Suisse, aux Pays-Bas et dans leurs colonies du Cap (où les huguenots d’origine bordelaise développèrent la viticulture locale) et de la Nouvelle-Amsterdam. On estime le nombre de ces fugitifs à 600000.

Arrivée des Huguenots en Prusse en 1685.

Un édit ne peut briser une foi, et celui-ci ne fit que renforcer celle des huguenots, qui devront attendre 1787 pour voir la fin de leurs persécutions avec l’édit de Versailles, et 1789 pour retrouver la liberté religieuse proclamée dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

Avec notre moteur de recherche SuperSearch, vous avez peut-être retrouvé des ancêtres huguenots à l’étranger. N’hésitez pas à nous le raconter dans les commentaires ci-dessous.

Source : wikipedia

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email

Aucun trackbacks pour l'instant

A propos  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved