J’ai retrouvé ma mère après plus de 20 ans de recherche

J’ai retrouvé ma mère après plus de 20 ans de recherche

Isabelle Guilbert, 48 ans, du Sud de la France, agricultrice de métier, a passé des années à chercher d’où elle venait. Le test ADN de MyHeritage lui a permis de retrouver sa mère. Voici son histoire :

Je suis née sous X un jour de printemps dans le Sud-Ouest de la France. D’abord confiée en adoption, mes parents adoptifs ont perdu ma garde lorsque j’avais 4 ans, et me voilà à la DDASS. Une enfance difficile qui a forgé mon caractère, où j’ai appris à me débrouiller toute seule, mais j’ai aussi rencontré en route des personnes comme sœur Agnès et sœur Martine qui m’ont guidée jusqu’au jour de mon mariage. Je me suis mariée jeune, à 23 ans, pour construire ma propre famille ; j’ai 4 enfants qui ont aujourd’hui entre 27 et 15 ans.

A la recherche de sa famille

En 1998 j’ai entamé des recherches sur ma famille biologique, Première déception et obstacle : l’accès à mon dossier m’a été refusé par le préfet de la Haute-et-Garonne. Pendant des années, je n’ai guère avancé jusqu’au jour où après avoir vu des pubs sur Facebook pour les tests ADN de MyHeritage, je me suis décidée à le faire. En fait j’ai fait le test pour connaitre mes origines ethniques. C’était déjà beaucoup vu que je ne savais rien de ma famille biologique, du côté maternel comme du côté paternel.

Lorsque j’ai reçu les résultats de mon test ADN quelques semaines plus tard, j’ai donc pu découvrir que j’avais des origines ethniques ibères, scandinaves, bretonnes et balkanes. La surprise cependant est venue des correspondances ADN, et c’était une belle surprise. Une correspondance ADN à 15,9 % (1804 cM) estimée ‘Petite-nièce, Cousine germaine’.

Isabelle et sa mère vivent désormais sous le même toit

Isabelle et sa mère vivent désormais sous le même toit

Une surprise dans les résultats ADN

J’ai aussitôt pris contact avec Séverine. Elle est bien ma cousine germaine ; c’est la fille de Ghislaine, la sœur de ma mère. Je lui ai raconté mon histoire. De là, Séverine a d’abord parlé avec ma demi-sœur Nathalie qui a accepté de me parler et l’a raconté à notre mère. Tout le monde était sous le choc mais tout est allé très vite. Ma mère a accepté de me parler au téléphone, et je suis ensuite partie deux semaines chez ma tante pour rencontrer ma mère et faire connaissance avec une partie de la famille. Pendant ces deux semaines avec ma mère, je me suis rendue compte que nous avons les mêmes habitudes, comme celle d’aller sur la terrasse le soir pour regarder les étoiles !

‘C’est vraiment un miracle, c’est incroyable !’

C’est vraiment un miracle, c’est incroyable ! J’ai retrouvé ma mère et une grande famille. Ma mère culpabilisait de m’avoir abandonné. Je lui ai dit : ‘Je me souviens de tes larmes’. Je n’en ai jamais voulu à personne. Il faut du courage pour abandonner son enfant afin qu’il ait de meilleures chances dans la vie. Cela n’a pas toujours été facile pour moi mais désormais j’ai retrouvé ma mère et elle est venue vivre chez moi. Finalement c’est elle qui se retrouve avec une grande famille, avec mes enfants et mes petits-enfants. Deux sont en route ; nous allons être bientôt 4 générations sous le même toit !

Une famille réunie : la fille et la mère d’Isabelle

Une famille réunie : la fille et la mère d’Isabelle

La fête des mères, je ne l’ai jamais vraiment fêté avec mes enfants, en revanche ma mère y tient, alors maintenant on la fête !

Commentaires

L'adresse e-mail reste privée et ne sera pas affichée.

  • JC

    Jean Claude ZERBIB

    26 mai 2022

    Ce sont des rencontres très émouvantes.
    Elles montrent des richesses insoupçonnées des origines ethniques révélées par les analyses génétiques.