Un canadien de 74 ans rencontre pour la première fois ses 3 demi-frères français

Commentaires4

Michael Sovyn, canadien de 74 ans, a toujours voulu savoir qui était son père. De lui il n’avait qu’une photo et un surnom, Lulu. Sa mère lui avait raconté sa brève mais intense histoire avec ce beau soldat français. Il l’a cherché toute sa vie, mais avec si peu d’éléments c’était comment chercher une aiguille dans une botte de foin.

Maria Sovyn (photo Michael Sovyn)
La photo de Lulu (photo Michael Sovyn)

Maria, sa mère, ukrainienne, avait rencontré Lulu dans le restaurant où elle travaillait en Allemagne à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Après le départ de Lucien, rappelé par ses obligations militaires, Maria découvrit qu’elle était enceinte et partit ensuite s’installer au Canada avec son petit Michael. De Lulu, elle ne savait presque rien, même pas son nom de famille, mais elle savait qu’il était né à Marseille. Elle est décédée en 2005 et Michael a poursuivi ses recherches, aidée par sa fille Sherri, chapelière de métier.

Michael Sovyn et sa fille Sherri (Photo Radio-Canada/Nicole Lavergne Smith)

C’est alors que Michael et Sherri firent appel à la généalogiste professionnelle parisienne Murièle Gadaut. Désormais Michael pouvait utiliser un nouvel outil généalogique qui allait enfin faire la différence. Après avoir fait un test ADN de MyHeritage, c’est une correspondance ADN avec un cousin qui les mirent sur la voie. La généalogiste a pu ainsi reconstituer l’arbre généalogique. Et en janvier cette année, Michael a enfin pu mettre un nom sur le visage de la photo. Malheureusement Lulu est décédé en 2000, mais Michael a eu la joie de découvrir qu’il a 3 demi-frères français, ravis eux-mêmes d’avoir soudain un grand frère canadien ! Sherri a appris avec émotion que Lulu avait travaillé dans l’industrie des chapeaux avant la guerre !

D’abord prévue en mars et reportée à cause de la crise sanitaire, la rencontre entre les deux familles a eu lieu cette semaine à l’aéroport de Nice. Michael est actuellement sur la Côte d’Azur pendant deux semaines pour faire la connaissance de ses demi-frères et de toute sa famille française.

Image mise en avant : Michael (en chemise vert clair) et ses demi-frères Christian, Alain et Jean-Marie. Photo Franck Fernandes dans Nice-Matin

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché

  • alain CATHALA


    17 août 2020

    c’est merveilleux, je me fais un regal de lire ses témoignages de retrouvailles. On peut s’apercevoir que tout est toujours possible à celui qui a de l’espoir.

  • LUTHRINGER-FONTEYNE


    21 août 2020

    C’est quasiment identique pour moi sauf que ma mère ne voulait pas de moi .. Mes grand-parents très catho.. lui ordonna de ne pas m’abandonner aussi elle me garda mais dans une haine immense dont je fus la victime quotidienne: des coups et des paroles jusqu’à son décès où bien-sûr je n’ai pas été dans aucun héritage quelconque. C’est grâce à internet que j’ai pu trouver mon père qui est décédé depuis Avril 1978 sans ne l’avoir jamais vu ni rencontrer..

  • LAURENT


    23 août 2020

    La famille Française de Michael Sovyn est également heureuse d’avoir fait la connaissance de cette branche Canadienne forte de 1 frère, 1 belle seur, 3 neveux et dix petits neveux.
    Alain LAURENT, un des 3 frères Français.

    • Elisabeth


      1 septembre 2020

      Et nous sommes ravis d’avoir pu contribuer à ces retrouvailles ! En vous souhaitant plein de bonnes choses.