Cinq faits historiques qui ont façonné l’Europe

Commentaires2

Ceci est un guest post de Andrew Koch, éditeur et auteur chez FamilyTreeMagazine.com. En plus des versions imprimées et numériques de Family Tree Magazine, avec une équipe de rédacteurs, il compte à son actif des manuels de généalogie, des webinaires et des cours en ligne. 

Soyons franc, beaucoup de gens pensent que l’histoire c’est ennuyeux. Faire des recherches sur nos propres ancêtres est un compte, s’occuper des guerres et des rois d’antan en est un autre. L’histoire européenne, avec ses monarques chicaneurs et ses changements de frontière à tout-va, peut sembler ardue.

Et pourtant l’histoire politique a un intérêt capital pour les généalogistes. Les grands faits de l’histoire européenne peuvent nous aider à mieux comprendre la vie et les communautés de nos ancêtres, notamment les raisons de leur immigration.

Heureusement pour les généalogistes, nous n’avons pas besoin de connaître l’histoire européenne sur le bout des doigts pour s’en sortir. En travaillant sur notre atlas “The Family Tree Historical Maps Book: Europe,” (Le livre des cartes historiques de Family Tree : l’Europe), j’ai mis en évidence les principaux événements de l’histoire européenne qui ont changé les frontières politiques de ce continent. Dans cet article, je vais partager les cinq événements historiques les plus importants qui ont façonné la carte de l’Europe – et la vie des gens qui y ont vécu.

Cette carte montre l’Europe en 1823, peu après le congrès de Vienne. [Collection de cartes David Rumsey]
La paix de Westphalie (1648)

La guerre de Trente Ans est l’un des nombreux longs conflits européens. Pour résumer : une querelle entre les protestants et les catholiques dans le Saint Empire Romain dégénéra en une guerre continentale, avec l’Autriche et l’Espagne des Habsbourg contre la France, l’Angleterre, la Suède et d’autres. Avec la paix de Westphalie (qui a mis fin à la plupart des combats), le Saint Empire romain germanique perdit en territoire et son pouvoir fut décentralisé, tandis que la Suisse et la République néerlandaise gagnèrent chacune leur indépendance. Puisque de nombreux registres de généalogie commencent au XVIIème siècle, les frontières établies par la Paix de Westphalie peuvent servir de point de départ utile lorsque vous commencez à chercher des documents.

Les partitions de la Pologne (1772-1795)

Avec la politique polonaise en désarroi, la Prusse, l’Autriche et la Russie ont conspiré pour dépouiller le Commonwealth polonais-lituanien de son territoire. Ainsi, la Pologne perdit une partie de son territoire partagé entre ces pays à trois reprises, en 1772, 1793 et ​​1795. La troisième partition a effectivement effacé la Pologne de la carte, et les Polonais ne redevinrent un état souverain qu’après la Première Guerre mondiale. Ceux qui ont des ancêtres prussiens, allemands, autrichiens, russes et polonais peuvent bénéficier des cartes de cette période et celles des périodes plus récentes.

Le Congrès de Vienne (1815)

Napoléon Bonaparte conquit une grande partie de l’Europe centrale au début des années 1800, et les frontières européennes devaient être rétablies après sa défaite. Les puissances européennes victorieuses redessinèrent de nombreuses frontières pour contenir la France et assurer la paix future. Avec ce traité, la France revint à ses frontières de guerre pré-napoléoniennes, et le conseil donna (ou rendit) des territoires à la Prusse, à l’Autriche et à la Russie. Plusieurs cités-États allemandes et italiennes furent consolidées ou fusionnées, ce qui suscita des velléités d’unité pour ces groupes ethniques. Les Pays-Bas retrouvèrent leur indépendance (avec la Belgique, qui devint indépendante en 1830), et le Danemark perdit la Norvège au profit de la Suède. Notamment, le Congrès créa également la Confédération germanique (une ligue d’États allemands indépendants) et le Royaume du Congrès semi-autonome de Pologne, propriété de la Russie.

Les Unifications de l’Italie (1861) et de l’Allemagne (1871)

Après les guerres napoléoniennes et les révolutions de 1848, le nationalisme embrasa l’Europe. Cela conduit les différentes cités italiennes et allemandes à fonder deux nouveaux pays : le Royaume d’Italie en 1861 et l’Empire allemand en 1871. Les deux mouvements partageaient des similitudes, chacun se ralliant autour des dirigeants des cités-Etats les plus puissantes (Victor Emmanuel II et Giuseppe Garibaldi du Royaume de Sardaigne en Italie, et Wilhelm I et Otto von Bismarck de Prusse en Allemagne). L’unification est une année « limite » importante pour ceux qui font des recherches sur ces pays, car tous les documents avant l’unification étaient conservés au niveau local.

Le traité de Versailles (1919)

La Grande Guerre dévasta l’Europe et ses vainqueurs voulurent créer une nouvelle structure pouvant empêcher une telle catastrophe de se reproduire. L’Empire austro-hongrois, une des puissances centrales, fut dissout dans plusieurs nouveaux pays : l’Autriche, la Hongrie, la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie. Blâmée d’avoir déclenché la guerre, l’Allemagne perdit d’énormes parts de territoire, notamment au profit d’un État polonais nouvellement créé. Si vous avez des ancêtres qui ont vécu ou émigré pendant l’entre-deux-guerres ou peu après le début de la Seconde Guerre mondiale, étudiez avec attention les cartes de cette époque.

Votre recherche historique ne devrait pas s’arrêter ici. Une fois que vous avez déterminé où vos ancêtres ont vécu, étudiez l’histoire de la région pour comprendre qui était au pouvoir et où se trouvent aujourd’hui les archives de l’époque de vos ancêtres.

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché

  • buga


    4 décembre 2017

    Il serait intéressant d’avoir un système qui recherche l’origine des noms