21 conseils de généalogistes

Commentaires6

Depuis des années nos utilisateurs partagent dans ce blog leurs expériences en tant que généalogistes. Qu’ils soient amateurs ou confirmés, ils nous ont tous donné quelques conseils pour ceux qui commencent.

Nous avons recueilli une liste de ces conseils que nous retenons comme essentiels.

Commencez par les noms des personnes que vous connaissez et les informations que vous avez, avant de vous plonger dans l’inconnu.

Parler avec vos aînés. Interrogez les membres les plus âgés de votre famille. N’attendez pas. Posez des questions à vos parents et grands-parents avant qu’il ne soit trop tard.

Soyez audacieux. Posez toutes les questions qui vous viennent à l’esprit. Ne vous contentez pas d’un simple oui ou non. Poussez la discussion plus loin.

Soyez organisé. Conservez soigneusement les copies de tous les documents et photos. Numérisez, enregistrez sur votre ordinateur (et pas seulement). Triez, classez, datez. Adoptez dès le départ une organisation de votre travail.

Intéressez-vous à votre nom de famille. Votre nom peut révéler votre origine.

Faites parler vos photos. Vérifiez le verso de toutes les photos pour voir si quelque chose est écrit. Enlevez les photos de leurs cadres pour les inspecter. Vous pourriez être surpris de trouver une autre photo dans le cadre. Apportez des photos lors des entretiens avec les membres de votre famille. Les photos ont la capacité de faire remonter à la surface des souvenirs oubliés.

Tentez votre chance. N’hésitez pas à contacter les autres utilisateurs de MyHeritage via les Smart Matches. Vous pourriez en récolter des informations précieuses, des photos ou d’intéressantes histoires de famille. Ces contacts peuvent également être à l’origine de nouvelles amitiés avec des cousins éloignés.

Ne jugez pas vos ancêtres trop durement. Les temps étaient différents, il est parfois peu aisé pour nous d’appréhender le contexte dans lequel ils ont vécu.

Soyez ouvert. Soyez prêt à trouver des choses qui vont contredire ce que vous pensiez ou ce qui vous avait été dit.

Soyez sensible aux autres. Soyez prudent et si nécessaire cachez les histoires qui peuvent blesser des membres de votre famille.

Demandez de l’aide. N’hésitez pas à demander l’aide d’autres généalogistes. La Communauté de MyHeritage est une destination incontournable pour le faire.

Ne vous hâtez dans vos conclusions. Assurez-vous de vérifier tout ce que vous pouvez avec d’autres membres de la famille.

Faites confiance aux autres, mais vérifiez également dans les sources premières. Ne croyez pas automatiquement tout ce que vous voyez. Evitez de recopier les erreurs des autres. Avant d’ajouter à votre arbre la branche d’un cousin retrouvé, vérifiez ses sources.

Vérifiez vos dates. C’est la base de votre arbre. Saisissez les dates et vérifiez toujours leur logique. Si une femme a eu un enfant après 60 ans, vous pouvez suspecter qu’il y a une erreur ! Vérifiez vos statistiques familiales (dans le menu déroulant Accueil) dans votre site familial de MyHeritage ; elles vous aideront à repérer des erreurs éventuelles.

Renseignez-vous sur le contexte historique. Des événements comme un tremblement de terre ou une grande inondation, une guerre, une famine et des troubles politiques ont forcément eu un impact sur la vie de vos ancêtres. Connaître le contexte vous permet de mieux comprendre leur parcours de vie.

Passez en revue. De temps en temps, vérifiez les informations que vous avez déjà recueillies. Parfois, des notes prises des années auparavant peuvent vous lancer sur une nouvelle piste ou vous permettre de surmonter un nouvel obstacle dans vos recherches.

Soyez persistant. Persévérez et n’abandonnez pas.

Soyez patient. Ceci va de pair avec la persévérance. Vous devez faire preuve de ces qualités. La généalogie est un processus sans fin. Vous serez souvent frustré mais parfois vous obtiendrez des réponses des années après avoir formulé les questions. Vous ne savez jamais ce qui vous attend, au détour d’un document, d’une discussion avec un parent ou d’une Smart Match sur MyHeritage.

Partagez votre histoire familiale. Partager avec les membres de votre famille vous aidera à ajouter continuellement des informations à votre arbre généalogique. Le partage suscite de nouvelles pistes de recherche.

Aider les autres dans leurs propres recherches. Une des qualités des généalogistes est la solidarité.

Et surtout amusez-vous ! Profitez de cette aventure en savourant tous les rebondissements.

Quel conseil voulez-vous ajouter ? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous !

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché

  • Eugène Langevin


    22 novembre 2016

    D’Eugène Langevin:
    Je note que plus que l’âge avance en moi, plus que je suis lent à prendre des décisions. Il faut réfléchir, mais non pas s’endormir sur le travail. J’emprunte parfois la manie de certains employés qui dormaient sur leur bureau, à l’école, à la maison et au travail. Les mauvaises habitudes ne sont pas faciles à corriger, surtout pour les gens du 3e âge. Alors tu travailles à ta généalogie ou rêves-tu à tes amis de l’Université qui font la foire pour faire passer le temps. Soyons d’heureux donneurs de généalogie.
    Eugène écrit pour se défouler. Cela fait du bien. (14h26, 22 novembre 2016).

  • Meresso


    22 novembre 2016

    Très intéressant.

  • andré Rivet


    23 novembre 2016

    Une ceuillette interessante est celle du ramassage des cartes mortuaires, de nonbreuse information s’y trouvent. Depuis plus d’un an, que je demande à tous les menbres de la famille de me passer ceux qu ils ont en leur possesion

    Pour moi c’est une source importante d’information qui m’a meme permis de faire de nobreuses corrections et des découvertes tres importantes.

  • GAUTHER


    24 novembre 2016

    je recherche l’adresse d’un paléographe dans le Morbihan ou en Bretagne en élargissant. Merci

  • papin lepine du pont


    30 novembre 2016

    Il est aussi important de se rendre à la mairie et d’obtenir les informations sur les personnes inhumées dans la tombe de la famille et les échanges sur internet permettent d’identifier des maillons manquants

  • Henri lippens


    30 décembre 2016

    je cherche sur les Fermaux.