28    fév 20131 commentaire

Être enfant unique : est-ce si terrible ?

Les enfants uniques ont mauvaise réputation. Depuis Stanley Hall, le ‘père de la psychologie de l'enfant’, résuma leur situation comme  ‘une maladie en soi’, ils sont vus comme des enfants gâtés, capricieux, égocentriques, voire pire.

Y a-t-il une once de vérité dans ces affirmations ? Beaucoup le pensent. Mais il est vrai qu’il fut un temps où l’on pensait que le mercure fait des merveilles pour le teint de la peau, que l'ajout de produits chimiques radioactifs dans l’eau potable est excellent pour la santé, et que le monde est plat !

En réalité, la plupart des recherches sur ce sujet ont quelque peu ébranlé ces idées  sur l'enfant unique. Une grande partie de ces recherches viennent du pays qui, si les revendications de Stanley Hall étaient avérées, devrait être un laboratoire géant pour la fabrication d’horribles enfants uniques : la Chine.

L'Empire du Milieu aurait-il créé une multitude de ‘petits empereurs’, en quelque sorte des petits monstres, incapables de faire face aux obstacles et échecs de la vie, donc complètement inadaptés. Bref, des bombes à retardement, comme l’avait écrit une journaliste britannique.

Mais la bombe à retardement n’a finalement pas explosé. De nombreuses études ont révélé, en fait, l’absence en Chine des aspects négatifs de l'enfant unique. Certaines études ont même montré que les enfants uniques étaient mentalement plus sains que les enfants avec des frères et sœurs. Ces études, ainsi que d’autres aux résultats similaires chez nous, ont fini par convaincre les chercheurs qu’être un enfant unique n’est pas un tel fardeau après tout.

Une recherche britannique effectuée il y a quelques années semble renforcer l'idée que les enfants uniques sont  mieux lotis. Cette étude, qui s’est appuyée sur  40 000 ménages britanniques, a révélé que les enfants uniques étaient en moyenne beaucoup plus heureux que ceux qui ont des frères et sœurs. Les résultats suggèrent que l’intimidation par un frère ou une sœur pourrait être un problème pour de nombreux enfants - un problème que les enfants uniques, pour des raisons évidentes, parviennent à éviter. Les auteurs de l'étude suggèrent également que les enfants uniques peuvent bénéficier de l’absence de rivalité pour les sucreries, l'espace, ou l'attention.

Alors peut-être que les enfants uniques ont la part belle, après tout. De bonnes nouvelles, puisque les enfants uniques sont de plus en plus nombreux dans le monde. Le moment est-il venu d’abandonner les stéréotypes ?

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. L'enfant unique en chine c'est l'état qui a mit en place ce système afin de contrôler la population déjà nombreux ni plus ni moins.
    C'est normal avec un enfant ce dernier bénéficie de tous presque ses caprices le couple peut gérer sa situation convenablement.
    Un avis comme tant d'autre.

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email

Aucun trackbacks pour l'instant

A propos  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved