11    mar 201211 commentaires

Mademoiselle ou Madame?

A l’heure où le terme de ‘mademoiselle’ est de plus en plus remis en cause en France, il est bon de revenir sur l’utilisation de ce mot.

La première chose que ce mot évoque pour tous est le statut marital de la personne : mademoiselle n’est pas mariée. Et c’est bien ce qui dérange aujourd’hui.

Pourquoi y aurait-il une distinction pour la gente féminine, alors qu’il n’y en a pas pour les hommes. Imaginez si monsieur était appelé ‘damoiseau’ !

Désormais  les termes ‘mademoiselle’, ‘nom de jeune fille’ et 'nom d’épouse’ sont censés être supprimés et remplacer par ‘nom de famille’ et ‘nom d’usage’, d’autant plus qu’un homme peut choisir de porter le nom de son épouse.

Tout récemment, en janvier, la commune de Cesson-Sevigné en Bretagne a choisi d’abandonner le terme de ‘mademoiselle’ dans tous les documents administratifs.

Le mois dernier, le gouvernement français a à son tour décidé par une circulaire d’appliquer l’unique titre de civilité ‘madame’ au niveau national. Cependant, notons que deux circulaires dans le passé, en 1967 et 1974, avaient déjà condamné la coutume de la distinction, sans effet.

Quelle que soit le sort de cette dernière circulaire, ce qui est certain c'est que la prochaine génération de femmes françaises se percevra d’une manière différente si à peine sortie de l’enfance on les appellera ‘madame’ et non pas ‘mademoiselle’. Une époque est en train de s’achever ; celle où Marcel Proust pouvait rougir ne sachant pas quel titre il devait donner à une charmante jeune fille.

En Allemagne, le ‘Fraülein’, considéré comme dépassé, a laissé la place au seul ‘Frau’. Même les adolescentes y ont droit. Mais en Italie, 'signora' est toujours réservée aux seules femmes mariées et 'signorina' ne semble pas prêt de disparaître.

Personnellement, si je n'ai pas d'objection à ce que le terme soit supprimé dans les papiers administratifs (et j'avoue que le 'mademoiselle' ne m'a jamais dérangé avec de me marier), je trouve ce mot si joli qu'il serait dommage qu'il disparaisse de la langue française.

Et vous qu’en pensez-vous?  Comment, en tant que femme, avez-vous vécu ou vivez-vous l’état de ‘mademoiselle’ ? Souhaitez-vous que le terme de ‘mademoiselle’ disparaisse au profit du seul ‘madame’ ?

Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous, sur Facebook, Twitter ou Google+.

Source : wikipedia

Commentaires (11) Trackbacks (0)
  1. Je trouve inadmissible que toute nos coutumes, à commencer par notre langue soient ainsi hachurées, supprimées afin de les rendre obsolètes. La langue d'un Pays, donc pour nous, le français, est son identité, que cela plaise ou non ! Les françaises et les français n'ont pas à subir les "effets de mode" de personnes qui veulent à tout pris laissé leur nom ( au fait, lequel, le leur ou celui de leur parents ?) dans l(histoire.
    les "gens" parlent et écrivent de plus en plus mal, et "tout le monde" en est désolé. Et pourtant "tout le monde" fait tout son possible pour que cela continue.
    Et en même temps que ces personnes, prétendument intelligentes, assassinent notre langue et nos coutumes, "elles" trouvent naturel que d'autres langues et d'autres coutumes envahissent la France, pour ne pas dire l’Europe!
    La langue française appartient au Peuple Français, un référendum aurait été nécessaire.
    Décidément, Instruction et Intelligence commencent par les mêmes lettres mais ne veulent pas dire la même chose.
    Pauvre Molière, que penserait il de tout ça ????
  2. Visionnez cette vidéo de François Morel. Elle résume poétiquement et sensiblement toute l'idiotie de cette disparition http://www.madmoizelle.com/mademoiselle-francois-morel-92824
  3. Je suis bi-nationale, Française et Suissesse. J'ai grandi en France, que j'ai quittée à 28 ans pour m'établir en Suisse où je réside depuis 23 ans. Je suis célibataire et en prenant de l'âge, j'ai commencé à trouver ridicule de me faire appeler "mademoiselle" comme une jeunette de 16 ans.
    DE plus, en Suisse, au niveau national, ainsi que dans la plupart des cantons, ce terme a disparu des documents et correspondances administratrifs depuis 1971, et je trouve celà tout à fait normal. On ne demande pas son état-civil a un homme, pourquoi la femme devrait-elle toujours l'annoncer?
    N'en déplaise à monsieur Madarsky, j'ai toujours défendu la langue française, sa diversité et sa beauté; les fautes d'orthographe me hérissent toujours.
    Mais une langue ne doit-elle pas évoluer? Bien des termes qui existaient il y a encore un siècle en France ont disparu, mais perdurent en Suisse, en Belgique ou au Québec. Je pense, par exemple, au septante et au nonante, bien plus justes et parlant que soixante-dix et quatre-vingt-dix; je les retrouve régulièrement dans les anciens actes d'état-civil français.
    Molière aurait sans doute trouvé cette petite polémique amusante, peut-être aurait-il même écrit une pièce sur le sujet?
  4. Le français, ou plutôt les français, car il y a des variantes périphériques, américaines et créoles, sont des langues vivantes.
    La société évolue vite (trop?), la langue s'adapte lentement (trop?).
    Le mariage n'est plus l'institution sociale qu'il était encore il y a peu.
    Reste que Mademoiselle c'est joli, et cela sied bien à une jeune fille.
    Alors pourquoi pas demoiselle et damoiseau jusqu'à la majorité?
    Il est parfois utile de rappeler à nos jeunes gens, qu’ils ne sont pas encore majeurs.
  5. Il ne faut pas oublier que Mademoiselle est une variation de Demoiselle ! Or ce terme, ne désigne la jeune fille non mariée que depuis les années 1800 ! La demoiselle était aussi une femme mariée sous l'ancien régime, mais ce terme qualificatif à son égard insinuait à l'époque en partie son niveau social : une demoiselle était souvent épouse d'un maître, voire d'un noble, qualifié d' "escuyer". Et ce n'est qu'avant de s'insinuer dans les couches roturières où il désignait parfois indifférement la fille nom mariée, comme une épouse, qu'il désignait exclusivement la fille non mariée, mais n'était usité que pour les filles de seigneurs !

    En ce sens, n'est-il pas normal au vu des évolutions antérieures du terme, d'accepter qu'il puisse tout autant évoluer dans son utilisation actuelle ? On ne parle bien que d'actes administratifs, quasiment.
  6. Pour ma part, je trouve ridicule d'avoir supprimé ce joli mot. Maman d'une petite fille de 13 ans, je n'envisage même pas que l'on appelle ma fille, Madame. Je trouvais également très charmant que l'on me donne encore du Mademoiselle tout en étant une femme mariée, c'était quelque peu rassurant. Allons, Mesdames, trop de féminisme tue la féminité ! Battons-nous pour des choses plus importantes qu'un simple petit mot.
  7. Sans mentionner le côté très filles-à-marier de "mademoiselle", l'utilisation de ce terme dans l'administration est clairement , pour moi, une prolongation artificielle de son existence. Une fois le terme supprimé, s'il se conserve c'est qu'il y en aura eu besoin et dans le cas inverse que le concept n'a plus lieu d'être dans la vie de tous les jours. Une langue ne perd jamais ses composantes essentielles ou utiles! Je ne vais pas donner du "minet" aux jeunes garçons que je rencontre, comme je ne me vois pas désigner ma conseillère générale par son statut marital!
  8. Pourquoi tout vouloir compliquer??
    Vous vous voyez dire madame à une gamine de 13 ans??
    Attention,le ridicule va finir par tuer!
  9. comme le dit Mathias, Mademoiselle disparait des actes administratifs mais pas du langage. Les mamans, je pense ne porterons pas plainte, si un homme dis "mademoiselle" à leur fille.
  10. Je vous invite à relire le "1984 de George ORWELL. Chaque appauvrissement de la langue française est un nouveau pas accompli vers la "Novlangue" .
  11. s'appeler madame ou mademoiselle concerne il me semble uniquement les femmes alors je ne vois pas de quel droit des hommes interviennent dans ce débat, même au nom de la poésie ! Peut être qu'implicitement ils souhaiteraient que les femmes les soutiennent par souci, non pas d'égalité mais d'équité, à mener bataille pour ne plus être privé du nom de damoiseau jusqu'à ce qu'ils aient convolé en juste noce.
    Les langues évoluent avec les rapports en les gens. Des mots disparaissent et d'autres apparaissent. Heureusement que le statut des femmes n'est plus le même qu'au temps de Molière, alors ce n'est pas grave que le mot mademoiselle tombe en désuétude. Alors Messieurs occupez vous de vos affaires. A moins que vous ne considériez que cet abandon ne soit le signe d'évolutions qui vous inquiètent. Hum Rassurez vous, il vous reste encore de la marge, hélas; Pour répondre à certaines mon fils de treize ans n'est pas gêné d'être appelé monsieur, ma fille de quinze s'habituera bien à être appelée madame

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email

Aucun trackbacks pour l'instant

A propos  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved