16    jan 20120 commentaire

Vos histoires: de la Syrie aux États-Unis

Une vieille photo de la famille trouvée grâce à MyHeritage

Récemment nous avons été contactés par Omar Hossino, un utilisateur de MyHeritage ayant des racines syriennes. Son histoire est particulièrement stimulante pour les nombreuses personnes dans le monde entier qui sont freinées dans leurs recherches par un manque de documents et d’information.

L'histoire d'Omar démontre comment MyHeritage aide les gens à entrer en contact avec leur famille (dans le cas d'Omar, avec les membres de sa famille syrienne), à construire leur arbre généalogique, à apprendre davantage sur leur histoire familiale et à créer une voie unique de communication avec leurs parents.

Voici l’entretien d'Omar. Nous espérons que vous le trouverez aussi fascinant que nous.

------

Omar Hossino est né en Virginie-Occidentale, mais sa famille est originaire de la petite ville de Salamieh en Syrie centrale. Il commença à s’intéresser à son histoire familiale lorsqu’il visita la Syrie et rencontra de nombreux membres de sa famille.

Dans sa ville, de nombreuses personnes portent le nom de famille Hossino, mais Omar Hossino ne savait pas exactement de quelle façon ils étaient liés. Il était curieux de connaître les origines de la famille et il voulut créer un projet visant à rassembler plus d'informations sur leurs racines. La ville même de Salamieh existe seulement depuis un peu plus de 150 ans.

"A Salamieh, la famille est une chose extrêmement importante. Les noms de famille sont communs dans la ville et les familles ont des réputations et des histoires qui vont avec. Contrairement aux États-Unis – où les réunions de famille ont lieu une fois par an - en Syrie, nous avons des réunions de la famille Hossino une fois par mois".

La famille Hossino se réunit le premier vendredi de chaque mois. Tous les hommes de la famille qui vivent dans la ville sont invités à se rencontrer pour maintenir des liens familiaux forts.

«Pas tous les membres de la famille se présentent à chaque rassemblement, mais beaucoup le font, ce qui rend notre famille très proche et forte."

Bien qu’Omar ait acheté et essayé presque tous les programmes logiciels de généalogie qui existent, il déclare:

Omar très satisfait d'avoir construit un arbre de plus de 1000 personnes sur MyHeritage.com

"Le logiciel MyHeritage a été absolument essentiel dans la construction de mon arbre généalogique, et c’est le meilleur pour sa facilité d'utilisation et sa puissance de calcul. Par exemple, si vous cliquez sur n'importe quel membre de votre arbre généalogique, il y a une option qui vous permet de savoir comment cette personne est liée à vous. Je sais maintenant qui est mon cousin au troisième degré, ou qui est mon arrière-grand-oncle.

Le logiciel vous permet également d’entrer toutes sortes d'informations que ce soient des groupes sanguins, des maladies ou des images, et construit des arbres, des graphiques et plus encore lorsque tout est dit et fait.

L’option de l’arbre "Tout-en-un" n'existe que sur MyHeritage et crée un arbre avec chaque personne sur votre arbre, quelque que soit son degré de parenté. "

Débuter a été beaucoup plus facile qu’il ne l’avait pensé. Il n’avait absolument aucun accès à des documents de généalogie pour commencer son arbre. Les bases de données découvertes concernaient principalement les États-Unis et l’Europe occidentale, sans aucune information pour le Moyen-Orient.

«Mes recherches m'ont amené à constater que le seul moyen de trouver des documents sur l'histoire familiale en Syrie était de se rendre dans les vieux palais de justice ottomans et de trouver les enregistrements des mariages, car les actes de décès n’étaient pas tenus sous l'Empire ottoman."

Cependant, écrit Omar, parce la moderne Salamieh est si jeune, l'information n'a tout simplement pas existée car il n'y avait pas de palais de justice ottoman dans la ville.

Comme tout bon généalogiste, Omar a commencé avec ce qu'il savait, ce qui était peu. Il fut capable de remonter jusqu’à ses arrière-grands-parents paternels et de recueillir quelque 200 noms. Mais c’était loin d'être suffisant.

"Ma tante de 74 ans – qui a une très bonne mémoire et qui en sait beaucoup sur la famille - a été en mesure de m’aider avec le reste. Pendant près de six mois d'entretiens, je lui ai posé suffisamment de questions pour créer un très grand arbre avec quelque 450 personnes, qui remonte à mes arrière-arrière-grand-parents, leurs frères et sœurs, et leurs descendants."

Omar a travaillé sur son arbre pendant quatre ans et il contient maintenant plus de 1000 personnes. Passionné par son aventure sans fin, son oncle et son cousin en Syrie ont travaillé sur leur propre projet d'arbre généalogique.

"Avoir tant de membres de la famille qui travaillaient si dur et qui m’ont aidé fut une expérience absolument merveilleuse, en particulier dans la recherche de vieux livres sur l'histoire de notre ville, qui comprenait des références à notre nom de famille."

Son oncle et son cousin ont fait leur propre arbre à la main pendant un an. Ils sont remontés jusqu'à l’arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père d’Omar, Hussein Hossino né en 1820.

"Le problème était que l'arbre ne comprenait pas les femmes - il est très rare d'inclure la progéniture féminine dans les arbres généalogiques dans le monde arabe parce qu'elles sont considérées comme mariées et donnés aux nouvelles familles qui les accueillent.

Bien que ceci fût un problème majeur, grâce à la recherche avec ma tante, et deux entretiens, à une année d’intervalle, avec un parent âgé de Salamieh, le cousin de mon grand-père, Fadel Hossino, qui a 99 ans et une mémoire vive, j'ai été en mesure de rassembler la plupart des pièces manquantes de mon arbre."

Rencontrer des parents éloignés et parler avec eux de leur famille et de leurs expériences dans leur petite ville 70 ans auparavant a été une expérience incroyable.

"Je me suis fait beaucoup d'amis et presque tout le monde dans la famille éloignée sait qui je suis et est ami avec moi, même si je suis né aux États-Unis et que je me rends en Syrie seulement pour des visites."

Culturisme à la plage: : une autre merveilleuse photo trouvée par Omar

Sans MyHeritage, déclare Omar, construire mon arbre généalogique n'aurait pas été possible.

"MyHeritage vous permet de passer rapidement d’un endroit à l’autre et d’entrer des informations. Il est facile de détacher des branches de l'arbre qui ont été mal placées, et de les insérer sur d'autres branches. Cela m'a permis de fusionner plusieurs arbres dans un grand arbre de façon très rationnelle et d’obtenir un résultat que je n’aurais pas pu obtenir sans un logiciel numérique."

Lors de cette recherche sur son arbre généalogique, Omar s’est senti comme un historien, "mais un historien de l'histoire particulière et unique de ma famille, une histoire qui n’intéresse personne à l'exception des personnes de ma petite ville et de ma famille. C'est ce qui a rendu l'expérience si spéciale."

"J'ai appris que mon sixième arrière-grand-père Hussein Hossino a été l'une des 16 premières personnes qui reconstruisit et fonda la ville moderne de Salamieh en 1864. C’était un jeune adolescent originaire du petit village de Doreen, près du village de Haffé dans la province de Lattaquié en Syrie."

Le sultan ottoman d’alors avait autorisé les musulmans ismaéliens - qui étaient dans la diaspora à travers l'empire, mais surtout en Syrie - à migrer et à reconstruire leur patrie ancestrale de Salamieh, détruite par les Qarmates mille ans auparavant.

En retour, les ismaéliens devaient s'engager à protéger la ville de Hama, à environ 65 kilomètres  de là, des attaques récurrentes de bédouins. Hussein a été l'une des 16 personnes qui ont suivi l'émir Ismaël, alors leader des ismaéliens, dans son effort d’établir Salamieh.

Lors de son voyage, Hussein traversa des régions traditionnelles ismaéliennes en Syrie, y compris Qadmus et Masyaf, avant d'atteindre et d’établir Salamieh. Il eu de nombreux enfants et petits-enfants, mais ce qui est intéressant, c'est que, des décennies après la mort de Hussein, une grande part de la famille s'était convertie à l'islam sunnite. Nombreux furent ceux qui se convertirent à l'islam sunnite durant quelques générations avant que leurs enfants ne se reconvertissent à l’ismaélisme.

"Alors que l'écrasante majorité de la famille Hossino est ismaélienne, mes racines sont sunnites. Mon grand-père se convertit à l’islam sunnite, devint un imam et aida à construire la première mosquée sunnite de Salamieh, tandis que son frère était le Grand Cheikh ou Wa'iz des ismaéliens de Salamieh."

"Durant mes recherches j’appris que les deux frères vivaient sous le me toit, et chacun tenta pendant des décennies de convertir l'autre. Ce fut intéressant de découvrir l’atmosphère de diversité et de tolérance religieuse qui régnait dans notre famille."

"Lors des recherches, nous constatâmes que presque tout le monde dans le petit village de Doreen, dans le nord de la Syrie, est de la famille Hossino. Bien que séparés par près de 200 ans, les délégations de notre famille de Salamieh a commencé à se rendre régulièrement à Doreen afin de rétablir des relations avec ce côté de la famille."

Cela n'aurait pas été possible si je n'avais pas commencé mon arbre généalogique, et je sens que nous avons vraiment ainsi resserré les liens de notre famille à travers la Syrie.

Le grand avantage de créer son arbre généalogique – ce qu’Omar ne pouvait imaginer avant – fut d’apprendre les maladies présentes dans la famille et la durée de vie moyenne de ses ancêtres.

"En entrant les dates de naissance et de décès ainsi que les maladies, j'ai trouvé les modèles existants dans la famille. J'ai même inclus les groupes sanguins de certains membres de la famille immédiate. Ce sera peut-être d'une valeur inestimable pour les membres de la famille à l’avenir."

Voici les conseils d'Omar pour entreprendre une recherche généalogique:

"Tout d'abord, téléchargez Family Tree Builder de MyHeritage. Ensuite, procurez-vous un ordinateur portable. Transportez-le avec vous et insérez tout ce que vous pouvez apprendre de tous les membres de la famille que vous interrogerez. Il souligne aussi l’importance d’être patient. Il travaille sur son arbre généalogique depuis quatre ans et il n'est pas encore arrive là où Omar voudrait".

Il a l'intention de poursuivre ses recherches ; il est notamment en quête de vieilles photos de sa famille.

"Si vous êtes de l'Europe occidentale ou des États-Unis, il est beaucoup plus facile de construire votre arbre généalogique en raison des documents généalogiques. Mais, si vous êtes d'une petite ville, cela a de bons côtés, tels la facilité avec laquelle vous pourrez rencontrer de nombreux membres de votre famille, trouver des contacts et faire des interviews."

Nous espérons que vous serez aussi inspiré que nous à MyHeritage en lisant l'histoire d'Omar. Si vous désirez partager votre histoire avec nous, veuillez nous contacter à marketing@myheritage.com.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email

Aucun trackbacks pour l'instant

A propos  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved