Un secret de famille levé : ‘Je n’ai pas de mots pour remercier MyHeritage’

Un secret de famille levé : ‘Je n’ai pas de mots pour remercier MyHeritage’

Commentaires

Ingrid Goeury, utilisatrice française de MyHeritage, savait depuis son adolescence que son père n’était pas son père biologique. Au bout de trente années de questions, le test ADN de MyHeritage lui a donné la réponse, deux ans après l’avoir fait. 

« Mon histoire commence en août 2018. J’ai fait le test ADN de MyHeritage car je savais depuis l’âge de 14 ans que mon père dont je portais le nom n’était pas mon père biologique. À l’époque, cela avait été un choc pour moi, un gros secret de famille qui éclatait au grand jour.

Ingrid

Lorsque j’ai reçu les résultats un mois après, il n’y avait pas de correspondances proches. J’avais des cousins un peu partout dans le monde avec à peine plus de 0 % d’ADN partagé). J’ai donc laissé tout ça de côté.

La surprise

Mais en septembre 2020, j’ai reçu un message de Fanny Bourdarias qui avait fait le test un mois auparavant pour aider son demi-frère qui ne connaît pas non plus son père biologique (leur mère est décédée en gardant le secret). Tout ça sans penser un instant que c’est elle qui allait trouver quelqu’un ! Avec ses résultats, Fanny avait reçu une SURPRISE DE TAILLE !

J’étais en vacances à l’étranger quand elle m’a contactée en m’informant avec une copie d’écran du site de MyHeritage à l’appui que nous avions 25,3 % d’ADN en commun. La relation estimée était donc demi-sœur !
J’ai été sceptique un moment, mais elle m’a raconté des choses que personne ne pouvait savoir sur son père. Notre père. J’étais vraiment sous le choc.

Un secret de famille enfin levé

Je suis née à Nancy, de même que Fanny cinq ans après. Nous avons habité à quelques kilomètres l’une de l’autre plusieurs années sans le savoir.

Notre père était militaire et a été muté plusieurs fois avant de finir sa carrière en Corse.

Le père d’Ingrid et Fanny (photo sublimée aux couleurs restaurées par MyHeritage)

Malheureusement il est décédé d’un cancer en 2004. Je n’aurai donc jamais le bonheur de le rencontrer.
Fanny vit toujours en Corse. À cause de la Covid-19, nous ne nous sommes pas encore rencontrées mais c’est prévu pour bientôt.
J’ai vécu pendant 30 ans en me posant des questions car je ne ressemble à personne dans ma famille. Fanny et le site de MyHeritage a comblé ce manque et ce gouffre.

Fanny

Je sais désormais que je ressemble à mon père physiquement et sur d’autres points sans doute aussi.
Fanny et moi, nous nous écrivons tous les jours. On s’envoie des photos.

Ingrid et Fanny

Elle m’a envoyé des photos de notre père et de ses trois frères. De mon côté j’ai deux demi-sœurs et un demi-frère.

Le père d’Ingrid et Fanny (photo sublimée aux couleurs restaurées par MyHeritage)

J’ai eu un petit frère Olivier né deux ans après moi, en commun avec Fanny, mais décédé à l’âge de 20 mois d’une méningite. Il repose depuis tant d’années sans que je le sache à Messein, un village à cinq kilomètres de chez moi.

J’ai réussi à crever l’abcès avec ma mère grâce à Fanny qui a fait le premier pas vers elle. Ma mère l’a très bien accueillie et elles sont depuis en contact régulier.

Voilà en quelques lignes nos merveilleuses retrouvailles. Je n’ai pas de mots pour remercier MyHeritage. »

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché