Comment j’ai découvert des cousins en Argentine grâce à un Smart Match

Comment j’ai découvert des cousins en Argentine grâce à un Smart Match

Commentaires

Marie Louise Gallay, une utilisatrice française de MyHeritage, travaille sur sa généalogie depuis vingt ans. A la recherche d’une branche en Italie, elle s’est inscrite récemment sur MyHeritage et a eu une grande surprise.

Marie Louise

« Mon histoire commence alors que j’étais sur la trace de mes racines italiennes. Je m’appelle Marie Louise, j’ai 59 ans. Je vis à Cluses en Haute-Savoie. Cela fait des années que j’essaie de retrouver une branche italienne, la famille d’une arrière-arrière-grand-mère italienne. Elle s’appelait Angelina Tornanelli, née le 7 janvier 1832 à Piasco dans le Piémont en Italie. Elle a épousé mon arrière-arrière-grand-père Joseph Gallay, qui habitait le village de Chevenoz en Haute-Savoie. C’est là qu’elle est décédée le 1er juin 1889. C’est parce que je cherche depuis longtemps des informations sur Angelina et sur sa famille que je suis arrivée sur le site de MyHeritage. Sans plus trop y croire.

A la recherche de cousins en Italie…

Je travaille sur mon arbre généalogique depuis longtemps et je connais bien mon histoire familiale. Ma famille vient de la Haute-Savoie, notamment d’un petit village, La Forclaz, qui compte à peine plus de 200 âmes. Fin septembre 2019, je me suis donc lancée sur le site de MyHeritage en utilisant le logiciel Family Tree Builder, sans me douter que moins d’un mois plus tard, j’allais recevoir une surprise de taille !

Je cherchais des cousins en Italie, j’en ai trouvé…en Argentine !

J’ai d’abord fait l’essai gratuit de deux semaines et j’ai été tout de suite convaincue par le sérieux du site, alors j’ai continué.

Une Smart Match et des cousins en Argentine !

Et trois semaines après avoir commencé à construire mon arbre sur MyHeritage, je reçois un Smart Match avec une personne en Argentine. Je me suis dit : ‘Ce n’est pas possible’. Il s’agissait d’un frère de mon arrière-grand-père paternel François Brelat (1863-1940) qui apparemment apparaissait dans un arbre argentin. Mon arrière-arrière-père avait six sœurs et deux frères. Et dans ma famille comme dans le village de La Forclaz d’où vient la famille, personne n’a gardé la mémoire de personnes parties en Argentine. J’étais d’abord sceptique, je voulais des preuves !

J’ai contacté Evelina sur la messagerie interne de MyHeritage en demandant des explications. Quel était donc le lien entre nous deux ? Elle le savait très bien. Son arrière-grand-père, Joseph Alexandre, frère du mien, était donc parti tenter l’aventure en Argentine à l’âge de 22 ans, en 1890. A la recherche d’une vie meilleure, il avait quitté sa famille pour se perdre dans un pays immense. Elle m’a montré des photos, des documents… J’ai vite compris qu’elle connaissait bien l’histoire de cette partie de ma famille. Mes doutes ont vite été balayés.

L’arrière-grand-oncle de Marie Louise et l’arrière-grand-père d’Evelina, Joseph Alexandre Brelat (La Forclaz, Haute-Savoie, France 1868-Colonia 1 de Mayo, Colon, Entre Rios, Argentine 1931) avec sa femme Maria Magadalena Jourdan et son beau-père Jean Pierre Jourdan en Argentine

Un rêve qui s’est réalisé

Si pour moi c’était une surprise complète, pour Evelina c’était la réalisation d’un rêve, car elle cherchait depuis longtemps la trace de ses cousins en France.

Evelina

Depuis ce jour d’octobre 2019, nous nous appelons tous les dimanches à la même heure. Elle habite avec son mari et sa fille à Villaguay, une ville de la province d’Entre Rios. Fort heureusement, Hector, le mari d’Evelina parle français… Une chance car sinon Evelina et moi, on devrait se débrouiller toutes seules avec mon français et son espagnol !

Nous avons appris à nous connaître et en fait le courant est passé entre nous aussitôt. J’ai senti que oui, nous sommes cousines, nous sommes bien de la même famille ! Maintenant je suis de près tout ce qui se passe en Argentine, même le temps qu’il fait !

Joseph Alexandre Brelat avec sa fille Josephina et son beau-père vers 1905

Grâce à MyHeritage j’ai pu découvrir ma famille argentine ! C’est bizarre de découvrir des cousins à 59 ans alors qu’on fait de la généalogie depuis plus de 20 ans ! C’est encore plus bizarre de penser qu’eux en Argentine me cherchaient !

Alors tout naturellement, ils m’ont invité à leur rendre visite en Argentine et très vite j’ai bouclé tous les préparatifs du voyage pour l’été 2020. On a tout décidé très vite. Ces trois semaines allaient être inoubliables.

Le Covid-19 a bien sûr tout chamboulé. J’ai dû tout annuler. La déception a été grande. Alors cet été peut-être ? Rien n’est moins sûr. Evelina et Hector voudraient venir en France en décembre…C’est dur d’attendre sans savoir quand on pourra se rencontrer. Alors on patiente avec nos appels du dimanche ! Le jour où on va se retrouver dans un aéroport, que ce soit en France ou en Argentine, ça va être l’extase ! »

Regardez l’histoire de Marie Louise et Evelina :

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché