Une Record Match fait éclater la vérité 75 ans après

Commentaires

Quand elle a commencé à construire son arbre généalogique sur MyHeritage, Valentina Zaro était loin de se douter qu’elle ferait éclater la vérité sur le sort de son oncle disparu pendant la Seconde Guerre mondiale.

Valentina Zaro

Résidant à Carpi, dans la province de Modène en Italie, la famille de Valentina est en fait originaire d’Isola D’Istria. Italienne jusqu’en 1945, cette ville fait désormais partie de la Slovénie. En juin 1944, Mario Zaro, l’aîné de sa famille, n’avait pas encore 18 ans lorsqu’il reçut l’ordre de s’enrôler dans les rangs de la république de Salò de Mussolini. Il choisit au contraire de partir dans les montagnes et de rejoindre les partisans de Tito avec un oncle, frère de sa mère.

Mario Zaro

C’est durant une bataille dans les collines de Novo Mesto dans l’actuelle Slovénie en août 1944 que Mario disparut. Son oncle apporta la funeste nouvelle. Ils avaient combattu côte à côte puis il avait perdu de vue son neveu. Le corps de Mario n’avait pas été retrouvé. Après la guerre, lorsqu’Isola d’Istria fut rattachée à la Yougoslavie, la famille s’installa dans le Nord de l’Italie, en Emilie-Romagne.

Pendant plus de 75 ans, sa famille conserva le souvenir de ce frère qui avait perdu la vie les armes à la main face aux Allemands. En 1948 un tribunal italien l’avait officiellement déclaré mort.

Les parents de Mario eurent 8 enfants, leur dernier, Silvio, naquit juste après la disparition de Mario. Il ne l’a jamais connu mais sa mère parlait de lui sans arrêt.

‘Petit à petit j’ai commencé à saisir toutes les dates, les noms, je suis allée chez tous les parents du côté de mon père, leur demandant ce qu’ils se rappellent, en recueillant les dates précises… J’ai découvert qu’une cousine le fait déjà, nous avons donc uni nos efforts. Il y a aussi une cousine en Australie que je ne connaissais pas, une fille d’une sœur de mon père, qui m’a demandé de l’inviter au site familial de MyHeritage, et comme ça, elle contribue de son côté en ajoutant les informations que je ne connais pas.’ raconte Valentina sur ses débuts sur le site de MyHeritage.

Lorsqu’elle  reçut une Smart Match en juillet 2019, elle eut d’abord du mal à réaliser ce qu’elle était en train de lire. Le document issu des archives d’Arolsen faisait état d’un Mario Zaro né le 14 août 1926 à Isola d’Istria, et mort au camp de Mathausen le 9 mars 1945… Pas de doute il s’agissait bien de son oncle mais comment était-il décédé dans un camp de concentration nazi alors que sa famille le croyait mort au combat 7 mois plus tôt ?

Extrait du dossier de Mario Zaro au camp de Mathausen

Valentina apprit la nouvelle à son père Silvio, et passé le choc de cette découverte, ils purent reconstituer ce qui s’était réellement passé. Mario n’est donc pas mort dans les collines de Novo Mesto. Il a survécu, s’est caché des allemands, et a parcouru 170 kilomètres à pied pour retourner chez lui avant d’être capturé dans les environs d’Isola d’Istria par les allemands le 10 novembre 1944, et déporté au camp de Mauthausen, situé en Autriche.

Le 27 janvier 2020, lors de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, la famille de Mario a reçu en son nom et avec émotion la Médaille d’honneur pour les citoyens italiens déportés et internés dans les camps de concentration nazis 1943-1945.

Silvio, le père de Valentina (accompagné de son fils, sa soeur et son épouse), porte la médaille décernée a son frère défunt le 27 janvier 2020.

La prochaine étape de Valentina dans ses recherches généalogiques est de faire le test ADN qu’elle vient d’acquérir pour elle et son papa.

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché