26    mar 20140 commentaire

MyHeritage dans Paris Match : recourir à la généalogie pour restituer les oeuvres spoliées

Guillaume de Morant et Gilad Japhet

Cette semaine dans Paris Match, Guillaume de Morant, bien connu dans le monde de l’histoire familiale pour sa plume dans La Revue Française de Généalogie, signe un excellent article sur un thème ô combien sensible : la restitution des tableaux spoliés en France durant la Seconde Guerre mondiale.

En février dernier,  Gilad Japhet, fondateur et PDG de MyHeritage, et Guillaume de Morant se sont rencontrés à un congrès généalogique. C’est là que Gilad a raconté à Guillaume ses dernières recherches. Une quête qui lui tient particulièrement à coeur et que le dirigeant de MyHeritage accomplit de façon bénévole, par seul souci d'aider les autres.

L’histoire remonte plusieurs mois auparavant lorsque Gilad avait été contacté par Doreen Carjaval, correspondante américaine à Paris du New York Times. Désireuse de retrouver les possibles héritiers de quatre tableaux spoliés durant l’occupation allemande, elle s’adressa à Gilad pour réclamer son aide. Elle espérait obtenir de sa part quelques informations pour au moins un des tableaux. Gilad fit bien plus. À la surprise de la journaliste, il réussit très rapidement à localiser les héritiers des quatre tableaux.

Plus de 2000 œuvres d’art estampillées MNR (Musées nationaux récupération) sont exposées dans une cinquantaine de musées français, en attendant d’être restituées à leurs légitimes propriétaires. Près de 70 ans se sont écoulés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Que font les pouvoirs publics français ? Si la CIVS (Commission pour l’Indemnisation des victimes de spoliations intervenues du fait des législations antisémites pendant l’Occupation) déclare être limitée par le manque de moyens juridiques, il n’en reste pas moins que les œuvres figurant sur la liste MNR peuvent être réclamées par les héritiers des propriétaires spoliés. Or il y a beaucoup d’héritiers qui s’ignorent.

C’est précisément le cas des personnes que Gilad, présenté comme un 'nouveau Sherlock Holmes' a identifiées si facilement. Grâce à son expérience personnelle en généalogie, combinée aux technologies et bases de données historiques de MyHeritage, il a permis à ces personnes de recouvrer un pan méconnu de leur histoire familiale.

Lisez ici l’article de Guillaume de Morant dans Paris Match pour savoir comment la généalogie peut réparer 70 ans d'injustice.

10    nov 20131 commentaire

Les vieilles cartes postales : une source généalogique

Chaque famille a son lot plus ou moins fourni de cartes postales, témoins de l’histoire de la famille. Bien souvent elles sont liées à la grande histoire, comme celles envoyées du front en 14-18 et celles envoyées  par les prisonniers de guerre en Allemagne durant la Deuxième Guerre mondiale.

En France, les premières cartes postales firent leur apparition en 1870, émises par la Société de secours aux blessés militaires des armées de terre et de mer, future Croix-Rouge internationale.

Alors que Strasbourg était assiégée par l’armée prussienne, les habitants de la ville furent les premiers à utiliser les cartes postales pour donner des nouvelles à leurs familles. Ce courrier, affranchi d’un timbre prussien, fut censuré à Karlsruhe et transita par Bâle !

Lire la suite "Les vieilles cartes postales : une source généalogique" »

31    mai 20132 commentaires

Fantômes de guerre : l’héritage historique porté au présent

Quel est le lien entre l'histoire et notre réalité quotidienne?

Chaque jour, nous marchons dans notre rue, nous traversons le parc de notre quartier, nous rentrons dans notre boulangerie préférée, sans réaliser ce que ces lieux contiennent, ce qu’il s’y est passé au cours des années.

L’histoire n’est pas seulement un reflet du passé, mais bien une réalité qui peut prendre forme.

Imaginez des fantômes de la Seconde Guerre mondiale revenir dans les rues de votre ville. C'est ce que l'historien hollandais Jo Hedwig Teeuwisse montre dans la série de photos de fantômes de guerre.

Fantômes de guerre – des soldats allemands faits prisonniers (©Jo Hedwig Teeuwise)

Lire la suite "Fantômes de guerre : l’héritage historique porté au présent" »

10    oct 20121 commentaire

Soldats portés disparus

Pour beaucoup d'entre nous, la mémoire familiale comporte deux jalons importants correspondant aux deux guerres mondiales. Que nos aînés soient revenus ou qu'ils y aient laissé la vie, ce sont deux événements majeurs qui font partie de notre histoire familiale.

Amadio Lunardelli, mon arrière-grand-père, porté disparu en 1918.

Il y a des familles qui font vivre le souvenir de leur disparu, et qui ne désespèrent jamais de le retrouver, comme c'est le cas de la famille du lieutenant Leguay.

A quelques mois du centenaire de la Grande Guerre, rechercher, exhumer et identifier un soldat mort durant la Première Guerre mondiale a une valeur hautement symbolique.

Dans ma famille, mon arrière-grand-père maternel a passé la Première Guerre mondiale dans les tranchées, et son fils a passé la Seconde dans un stalag en Allemagne. Tous deux sont revenus. Ma mère m'a rapporté que son grand-père racontait souvent son expérience terrible des tranchées. En revanche son père était plus réservé sur ces cinq années en Allemagne. Je n'ai connu ni l'un ni l'autre.

Lire la suite "Soldats portés disparus" »

23    mai 201221 commentaires

Prisonnier de guerre en Allemagne

PG Roger Dubuc 67838 AK 7106

Pendant la Seconde Guerre mondiale, près d’un million de français et 225000 belges furent prisonniers en Allemagne.

Mon grand-père maternel fut l’un d’entre eux.  Je sais très peu sur cette période de sa vie. Je dois effectuer une longue recherche pour répondre à de nombreuses questions. Tout d'abord je dois trouver son dossier militaire aux archives départementales pour avoir son numéro d’incorporation.

Détenu au Stalag X-B près de Sandbostel en Basse-Saxonie, comme beaucoup de prisonniers il travailla dans une ferme. Le fait particulier de cette situation commune est que  mon grand-père garda un contact épistolaire toute sa vie avec la famille allemande pour laquelle il travailla. Lorsque ma mère naquit en août 1950, un des cadeaux reçus était une jolie petite robe arrivée d’Allemagne.

Je n’ai pas eu la chance de connaître mon grand-père. Il mourut à l’âge de 53 ans alors que je n’avais que 5 mois. Et les lettres qu’il échangea avec cette famille sont pour l'instant introuvables. Lire la suite "Prisonnier de guerre en Allemagne" »

8    mai 20120 commentaire

8 mai 1945, une commémoration particulière

Aujourd’hui nous commémorons la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Si la capitulation fut signée à Reims le 7 mai 1945, ce n’est que le lendemain que la nouvelle fut rendue publique. Les célébrations se multiplièrent aussitôt.

En France, la commémoration de la victoire provoqua de vifs débats pendant plusieurs décennies.

En 1946, pour ne pas freiner la reconstruction par un jour férié, la célébration de la victoire  eut lieu le dimanche 12 mai. Désormais la commémoration devait avoir lieu le jour même si c’était un dimanche, ou le dimanche suivant se celui-ci tombait durant la semaine. En 1948, Français Mitterrand, alors ministre des anciens combattants, confirma le caractère non férié de la célébration afin de ne pas entraver l’effort de reconstruction.

Lire la suite "8 mai 1945, une commémoration particulière" »

27    mar 20121 commentaire

La quête de Michèle sur les traces de sa famille maternelle

Michèle Boeckx

Il y a des gens qui commencent leurs recherches généalogiques pour répondre à des questions qui les ont poursuivies toute leur vie. Michèle Boeckx, utilisatrice belge de MyHeritage fait partie de ceux-là. Elle a entrepris ses recherches, poussée par le désir de reconstituer différents pans de son histoire familiale.

Nos lecteurs se souviendront sans doute que Michèle avait évoqué lors de la Journée Internationale de la Femme deux figures féminines de sa famille : sa grand-mère maternelle, Martha Florence de Sutter qui durant la Seconde Guerre mondiale prit le risque de cacher des Juifs dans sa cave, et sa mère, Joan Margarete Farnworth, anglaise, qui a la même époque, travaillait dans les services administratifs de la Royal Air Force.

L’événement familial à l’origine de sa quête concerne ses parents.

Lire la suite "La quête de Michèle sur les traces de sa famille maternelle" »

A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved