5    juil 20102 commentaires

Entretien avec le président de l’association Racines Italiennes, Arnaud Manuardi

"Ce qui me motive lors de mes recherches généalogiques, c’est de connaître et comprendre mes origines italiennes que l’on a pu me reprocher lorsque j’étais plus jeune."

Arnaud Manuardi, président de l'association Racines Italiennes a accepté de répondre aux questions de notre rédaction pour ce premier article de notre série d'entretiens.

Arnaud est né à Saint-Dié-des-Vosges en 1974, ses racines le mènent en Alsace-Lorraine du côté maternel et en Italie du coté paternel. Ces dernières proviennent des deux extrémités de l’Italie : la province de Varese du côté de sa grand-mère paternelle et la province de Réggio di Calàbria du coté de son grand-père paternel.

Comment est né votre intérêt pour la généalogie ?

"Je dois mon engouement pour les recherches en Italie à des reproches que l’on a pu me faire lorsque j’étais petit et adolescent, comme j'ai pu le faire remarquer plus haut, mais aussi à la généalogie que j’ai pu partager avec mon grand-père maternel de qui j'étais très proche. La combinaison de ces deux faits m'a amené à débuter mes recherches personnelles concernant l'Italie dès l’âge de 13 ans. J'ai par la suite commencé à aider des gens et enfin pu déposer les statuts de l'association Racines Italiennes en 1998."

Quelle est votre expérience de généalogiste ? Avez-vous quelques anecdotes concernant votre généalogie ?

"Comme tout le monde, j’ai commencé à faire mes recherches généalogiques en rédigeant des courriers et en questionnant autour de moi les anciens et la famille restés sur place. Au début de mes recherches, j’ai eu la chance d’être assisté par la mémoire d’un cousin et j'ai pu bénéficier de l’aide du président de l’association Franco-Italienne de Saint-Dié-des-Vosges de l’époque.

Puis grâce à internet je me suis fait un ami prêt d'Épinal qui a des origines italiennes proches des miennes dans les environs de Réggio di Calàbria. Il y a très peu de temps, grâce à nos échanges et découvertes de sites, j’ai comblé une partie de mes recherches grâce à des tables décennales et des dépouillements systématiques mis en ligne.

MANUARDI Antonio et CRUCITTI Maria à Foucharupt (Saint-Dié)

Facebook est aussi un outil important me permettant de rentrer en contact avec tous mes cousins qui peuvent s’intéresser à mes recherches car celles-ci sont à la fois ascendantes et descendantes avec toutes les branches collatérales des MANUARDI. Il y a de cela que quelques années, j’ai également eu la chance de me faire un ami sur cette plateforme qui y anime un groupe sur l’histoire locale d’un des lieux d’origine de ma famille. Nous avons beaucoup sympathisé et aujourd’hui, il attend qu’une seule chose c’est ma venue pour m’aider dans mes recherches.

J’ai déjà eu la chance de pouvoir me rendre sur le terrain en 2007 où j’ai fait connaissance avec un grand nombre de mes cousins, récolté des informations et fait des photos. Lors de ce voyage, j’ai eu l’occasion d’aller plusieurs fois chez une de mes arrières grandes-tantes. J’ai fait connaissance avec une de ses petites filles sur Facebook qui s’appelle Angela. Depuis que j’ai pu lui prouver que j’avais rencontré sa grand-mère et lui ai montré la photo de son grand-père que j’avais prise au cimetière, Angela et moi nous disons « ciao cugino » lorsque nous nous parlons."

Vous êtes président de l'association Racines Italiennes, pouvez-vous nous en dire plus ?

"Comme j’ai pu le mentionner plus haut j’ai commencé à faire mes recherches personnelles en 1987. J’ai commencé à aider des gens en répondant à des questions sur les recherches en Italie et en écrivant quelques articles pour la rubrique généalogique de L’Est Républicain. Puis des personnes comme Gilles Prévost, de la Librairie de la Voûte ou des services comme Geneanet m’ont appuyé dans mes démarches. En 1998, j’ai perdu mon grand-père maternel qui m’avait transmis cette passion de la généalogie. J’ai décidé qu’il était alors temps de déposer des statuts et de créer Racines Italiennes.

En créant Racines Italiennes, j’ai voulu proposer les aides que j’aurai voulu me voir proposer lorsque j’ai débuté mes recherches. J’ai voulu créer un bureau adapté pour répondre aux questions des gens, avec au départ un secrétaire ancré dans le monde de la généalogie et une trésorière docteur en Sciences Humaines. Cette dernière habite dans le nord de la Lorraine où de nombreux Italiens sont venus travailler dans les mines.

Aujourd’hui l’association Racines Italiennes compte 150 à 200 adhérents et son site compte environs 6000 inscris. Pour illustrer l’importance de ce que peut apporter un travail comme celui de notre association et le potentiel représenté par les personnes s’intéressant à leurs origines italiennes, je me permets de communiquer quelques chiffres datant de 2006.

Pays                     Communauté italienne          Personnes d’origine italienne
Etats-Unis                      400 000                                           20 millions
Argentine                       1 million                                           12 millions
France                            400 000                                           3,8 millions
Australie                        800 000                                           2 millions

Je suis le Président fondateur de Racines Italiennes. Un de mes principaux objectifs est de promouvoir les recherches sur les migrations et l’histoire des familles d’origine italienne. Je désire créer une nouvelle dynamique grâce à la coopération d’associations et de fédérations afin de centraliser les données existantes pouvant aider chacun.

Site web de l'association

Nous participons à des expositions chaque année. La plus régulière est celle de la Librairie de la Voûte pour la Quinzaine de la Généalogie. Aujourd’hui, nous sommes sur le point de créer une section sur Paris animée par notre Vice-Président.

Notre site est actuellement en pleine restructuration et nous espérons mettre en place un grand nombre de ses nouvelles options pour la fin de cette année."

Que pensez vous des outils généalogiques offerts par MyHeritage ?

"J’ai choisi MyHeritage essentiellement pour permettre à mes cousins italiens de pouvoir visionner le fichier GEDCOM de notre généalogie. Les données pouvant être à la fois visionnées en français et en italien, selon l’option choisie. "

Quel regard avez-vous sur l'évolution de la généalogie par le biais des nouvelles technologies liées à internet ?

"Les nouvelles technologies apportent beaucoup d'espoir aux personnes lors de leurs recherches mais celles-ci ne doivent pas mâcher tout le travail et l’intérêt de la recherche en elle même. En effet, comme beaucoup d’autres présidents peuvent le constater, beaucoup des nouveaux généalogistes voudraient appuyer sur un bouton et voir toute leur généalogie défiler.

Concernant le site de Racines Italiennes, nous sommes dans l’optique de développer l’espace personnel réservé aux adhérents, de mettre en place un système de références bibliographiques initialement prévu, de développer un système de saisie de dépouillements systématiques de données italiennes ou encore de centraliser les données que diverses associations pourraient posséder sur des ancêtres italiens. "

---

Nous remercions Arnaud Manuardi pour le temps qu'il nous a accordé et lui souhaitons tous nos vœux de réussite dans les divers projets qu'il a entrepris.

Si vous êtes vous aussi acteur du monde de la généalogie et aimeriez témoigner de votre expérience et de vos observations, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante joss (a) myheritage.com.

Commentaires (2) Trackbacks (1)
  1. Je recherche des données sur mon arrière grand-père Alberto TUMBARELLO né et mort à Marsala en Sicile. Sa femme était Giuseppa Bertolino née le 04/09/1859 à Marsala. A la mort de son mari, Giuseppa est allée en Tunisie avec ses 4 enfants: Giuseppina née le 14/10/1888, Rosa qui est ma grand-mère née le 28/11/1891, Nicolas (ou Nicolo), François (ou Francesco) tous les quatre nés à Marsala.
    Ma grand-mère Rosa a épousé en 1911 en Tunisie Balthazar Campo né à Tunis mais d'origine à Favignana. Ma mère, la plus jeune de leur 4 enfants épousa un français d'où ma présence en France.
    Giuseppa Bertolino est enterrée en Tunisie. Rosa et Balthazar sont morts à Rome. La Tunisie a été une étape dans la vie de certaines familles siciliennes.
    Merci d'avance si vous avez des renseignements qui pourraient m'aider à remonter la filiation de cette famille de Marsala
  2. FAMILLE MANETTA Ma grand-mère est originaire de Mugnano Di Napoli selon son certificat de mariage au Canada. J`ai trouvé le bateau dans lequel elle a emigré avec sa mère en 1899. Je cherche son certificat de naissance pour voir s`il y a d`autres détails, elle s`appelait Maria Maddelena Manetta et est née le 6 ou 7 avril 1893, son père Mauro Antonio Manetta et sa mère Maria Luigia Carmina Groco,. Si quelqu`un les reconnais, svp écrivez-moi, je cherche des renseignements depuis plusieurs années maintenant.

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email
A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved