Nos bénévoles : De Madère à MyHeritage

Commentaires1

Né sur l’île de Madère (Portugal) en 1954, Vasco Gonçalves de Andrade a déménagé à Lisbonne en 1976 pour travailler et étudier la psychologie. Il est titulaire d’un diplôme en psychologie sociale et organisationnelle.

Marié, il a deux filles à Lisbonne. La plus âgée est journaliste de télévision, et la cadette est architecte paysagiste.

Après de nombreuses années de travail pour deux grandes entreprises à Lisbonne et à Funchal (où il a vécu pendant 16 ans), il a pris une retraite anticipée pour cause de maladie.

Aujourd’hui, Vasco est un volontaire de la Croix-Rouge portugaise, où il peut aider les gens et travailler pour une bonne cause. Depuis 2012, il est également traducteur bénévole en portugais pour MyHeritage.

Cela fait si longtemps déjà que je ne me souviens pas si on m’a demandé d’aider ou si j’ai proposé mon aide. C’est une expérience formidable ! Parce que j’aime la généalogie et que j’aime aussi pratiquer mon anglais. L’objectif était double. Je me suis aussi fait des amis dans l’équipe de MyHeritage.

Sachant qu’il existe de nombreux utilisateurs portugais qui attendent un site familial et un logiciel fonctionnels de qualité, je fais de mieux. La traduction est un facteur extrêmement important dans l’évaluation de la qualité des produits de MyHeritage. J’aime être en mesure d’aider les gens !

Durant son temps libre, il joue au tennis et au paddle-tennis avec sa femme et ses amis. Pour ceux qui ne connaissent pas le paddle-tennis, il s’agit d’un mix entre le tennis et le squash, joué avec des raquettes solides. Et bien sûr, il aide aussi MyHeritage en tant que traducteur anglais-portugais.

J’ai exploré quelques passe-temps pour occuper mon temps libre, et j’ai décidé de commencer un arbre généalogique pour le transmettre à mes filles. Ma famille a plusieurs branches sur le continent portugais, ainsi que dans les îles et également à l’étranger, notamment aux Etats-Unis.

Sa branche paternelle Gonçalves de Andrade et sa branche maternelle Fernandes sont de Madère, mais certains parents ont commencé à émigrer vers le milieu des années 1800 (vers la Guyane britannique) et au début des années 1900 (au Brésil et aux États-Unis). Il a donc de la famille dans plusieurs pays.

Mes parents m’ont parlé de personnes qui ont émigré il y a plusieurs décennies au Brésil et aux États-Unis, mais je n’en ai rencontré que quelques-unes.

Vasco a appris des choses intéressantes sur son arrière-grand-mère.

Mon arrière-grand-mère a vécu à Demerara, en Guyane britannique. Elle avait épousé en secondes noces (après le décès de son premier mari José Fernandes Rosa), mais elle est morte un an plus tard. Son deuxième mari était un ingénieur minier anglais. Après sa mort, il a rendu visite à mes grands-parents à Madère, probablement pour savoir s’il y avait un héritage. Il a ensuite rencontré une autre femme portugaise et s’est remarié à Madère.

Ses filles trouvent ses recherches très intéressantes, et elles posent beaucoup de questions sur leurs relations avec certaines personnes dans l’arbre. Actuellement, son arbre a 1525 personnes.

Il y a beaucoup de cousins que nous n’avons pas encore rencontrés. Nous sommes en train de commencer à penser à une future cousinade. Cela n’a pas encore eu lieu pour plusieurs raisons, l’une d’entre elles étant la distance géographique.

Sa femme, dit-il, comprend sa curiosité au sujet de son histoire familiale.

Je pense qu’elle aime recevoir ces emails de rappel au sujet des anniversaires de chacun. Elle essaie de comprendre ce que je fais lorsque je passe beaucoup de temps à travailler sur mon arbre généalogique !

Il avait besoin d’un bon logiciel pour recueillir toutes les informations sur sa famille et pour créer un lien plus étroit entre tous les membres de la famille. Il l’a trouvé avec MyHeritage.

Il aime le logiciel Family Tree Builder, en particulier les fonctionnalités telles que les Smart Matches et les Record Matches.

MyHeritage a été très utile pour la recherche, pour découvrir de nouveaux ancêtres et cousins ! La famille vivant aux Etats-Unis est devenue beaucoup plus proche, et ils aiment également en savoir plus sur leurs origines.

Les conseils de Vasco pour ceux qui commencent leur voyage généalogique :

  • Si vous avez du temps libre, et si vous aimez vraiment ce passe-temps, foncez !
  • Je dois vous avertir que ce travail est très minutieux, donc ne vous précipitez pas !
  • Il y a beaucoup à apprendre sur la généalogie et aussi sur la traduction en anglais. C’est un travail que vous apprenez tout en développant des compétences.

Avez-vous une histoire à nous raconter ? Ecrivez-nous à stories@myheritage.com.

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché

  • DENIER Gérard


    18 septembre 2016

    Bravo et bon courage Vasco . Votre engagement bénévole dans la traduction du portugais pour MyHeritage ainsi que dans la Croix Rouge prouve que vous êtes altruiste et désintéressé .
    Vous avez une belle famille et vous souhaitons une longue vie après votre anniversaire. Bien cordialement .