Vos histoires : découvrir de nouvelles photos

Commentaires5

C’est toujours passionnant d’écouter les histoires de nos utilisateurs renouant avec des membres de leur famille dans le monde entier. Peri, une utilisatrice, nous a récemment raconté l’incroyable découverte de cousins inconnus faite par MyHeritage. Grâce à cette découverte, elle a maintenant des photos de ses ancêtres qu’elle n’avait jamais vues auparavant.

Je suis encore sous le coup de la surprise, depuis que j’ai reçu cet email de MyHeritage. Je suis restée abasourdie en voyant la famille maternelle de ma mère dans un autre arbre et le plus beau était qu’il y avait beaucoup de photos, une mine d’or généalogique !

Peri est mariée et a deux enfants. Elle est avocate dans le Connecticut. Depuis plusieurs années, elle est spécialisée dans la localisation d’héritiers. Elle a réussi à résoudre de nombreux cas où elle a permis à des familles de se retrouver ou tout simplement fourni à d’autres leur arbre généalogique.

Peri a commencé à s’intéresser à la généalogie en 1998 et, depuis lors, elle travaille sur son arbre généalogique. Etant enfant unique, et étant mère elle-même, elle était curieuse de connaitre l’histoire de sa famille et posaient régulièrement des questions à ses oncles et tantes.

Peri a retracé la famille maternelle de son père, les Anfang, dans le monde entier. Ils avaient déménagé en Argentine et en Chine pour échapper à la guerre. Elle avait perdu le contact avec la famille maternelle de sa mère il y a de nombreuses années avec la disparition de l’ancienne génération. C’est pourquoi ce fut un véritable choc pour elle de voir un email de MyHeritage avec une SmartMatch concernant la famille maternelle de sa mère.

J’ai immédiatement contacté le propriétaire du site. Comment avait-il eu ces photos ? Heureusement, le webmaster de l’arbre m’a donné l’accès et nous avons commencé à nous écrire. Le propriétaire de l’arbre,  Gershon, est le petit-fils du cousin germain de ma mère. Lorsque la grand-mère de Gershon décéda, il reçut une boîte contenant ses effets personnels et il créa son arbre sur MyHeritage. Dans mes rêves les plus fous, je ne pensais pas pouvoir faire une telle découverte et voir un jour une photo de mes grands-parents maternels.

Le webmaster l’arbre avait aussi une photo de ma grand-mère adolescente, que je n’avais jamais vue.

Peri a pu montrer les photos à sa mère, Irma, âgée de 89 ans.

Ma mère était abasourdie. Lorsque vous travaillez si dur pour trouver des informations, c’est extrêmement motivant.

Peri s’est inscrite sur MyHeritage il y a environ un an à cause des SmartMatches. Elle a maintenant 2359 personnes dans son arbre et est sans conteste la généalogiste de sa famille. Un cousin ne fait que commencer. Elle a un autre cousin qui a écrit un livre sur la vie de sa mère pour honorer sa mémoire quand elle est morte.

C’était la sœur de mon père, Faye, donc mon père fait partie de l’histoire et c’était intéressant à lire. Tout le monde est toujours intéressé par ce que je fais.

Les membres de sa famille vivent aux USA, en Israël et en Argentine.

J’ai aussi commencé un arbre généalogique pour la famille de mon gendre en guise de cadeau. Son arbre généalogique m’a permis de remonter à la Guerre d’indépendance et à la guerre civile, à l’époque où ma famille n’était pas aux Etats-Unis, de sorte que cela a été très instructif.

Elle a découvert de nombreux cousins de son père et de sa mère et elle est en contact avec leurs enfants et petits-enfants.

Plusieurs d’entre eux sont venus à New York où nous nous sommes rencontrés et cela a été fabuleux. L’un était le dernier cousin vivant de mon père, il avait 90 ans quand nous nous sommes rencontrés. Quand je l’ai vu pour la première fois, j’ai eu un choc tellement il ressemblait à mon père. J’ai eu l’impression de passer la journée avec mon défunt père.

Une autre grande découverte a été de trouver des informations sur les membres de la famille tués durant la Shoah.

La famille Anfang du côté de son père est originaire de la Pologne.

Il y a quelques années, alors que je faisais des recherches sur le nom de jeune fille de ma grand-mère Anfang et sur son village Dubiecko sur le site de Yad Vashem, j’ai trouvé neuf pages de témoignages. J’étais très choquée. Mon père était encore vivant, et il put me dire que le parent qui avait survécu à la guerre, Jacob, et qui avait témoigné de la disparition de la famille, vivait en Israël.

Au fil des ans, Peri a découvert que sa grand-mère Pauline avait aussi un frère, Max Anfang, qui était parti à Buenos Aires avant la guerre. La fille de Peri parlant couramment l’espagnol, elle a appelé une femme à Buenos Aires pour vérifier si elle était une parente.

La femme ne savait pas que son père avait de la famille et, après avoir examiné les noms des parents de son père, elle a confirmé mes informations. J’ai correspondu avec elle au cours des dernières années. Sa fille est venue à New York et je l’ai rencontrée. J’ai trouvé deux autres cousins à Chicago et à Los Angeles. Ils ont voyagé séparément à Buenos Aires et ils ont rencontré cette cousine. Ils étaient tous si heureux que je les ai tous retrouvés.

Peri découvre alors un autre frère de sa grand-mère, Alfred Anfang, qui avait échappé à la guerre et s’en était allé à Shanghai ; son nom figure sur une plaque du Musée des réfugiés.

Sa découverte la plus troublante est la façon dont ses parents sont morts pendant la guerre.

J’ai acheté un livre du souvenir (yizkor) du village de Dubiecko en Pologne (Galice) et j’y ai trouvé le nom de mon arrière-grand-mère ainsi que plusieurs autres membres de la famille. Ils ont été tués dans une fosse commune lorsque les nazis sont arrivés dans leur village. Je ne savais pas que mon arrière- grand-mère était encore en vie à ce moment-là et ce fut une découverte très perturbante. Cependant, je crois fermement que ma recherche est bénéfique car elle a rassemblé les membres de notre famille éparpillés dans le monde et permis d’honorer la mémoire des défunts. Je partage avec tous les cousins réunis les informations trouvées sur une page privée sur Facebook.

Voici les conseils de Peri pour ceux qui commencent leur recherche généalogique :

  • N’abandonnez pas – vous ne savez pas ce qui vous attend.
  • Posez des questions à tout le monde, et enregistrez ce qu’ils disent.

Si seulement j’avais su au début ce que je sais maintenant, j’aurais été plus insistante. Je dis souvent en plaisantant à moitié que je voudrais organiser une séance en famille et demander à tout le monde de remplir tous les blancs de l’arbre généalogique.

Avez-vous une histoire à raconter ? Écrivez-nous à stories@myheritage.com.

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché

  • DENIER Gérard


    6 septembre 2016

    Formidable ! C’est exact, en généalogie, la ténacité et la patience paient . j’ai réussi, pour ma part à remonter à un ancêtre né en 1682 en lignée paternelle et à trouver, en lignée maternelle, un autre tisserant (orthographe transcrite sur l’acte de naissance) . Du côté de mon épouse, il y avait des aïeux marin ou charpentier de marine . Tout cela est émouvant !
    Il faut, bien sûr, consulter les archives et tisser des liens avec des correspondants ayant parfois des ancêtres communs . Bon courage et, encore bravo, pour votre histoire passionnante et poignante . Cordialemement, G.D.

  • BOIVIN née VERMANDEL DANY


    22 septembre 2016

    Avant la révolution, le nom était Comte de VERMANDOIS (Flandres Belges Anvers) Je sais que mon ancêtre était HUGUES de VERMANDOIS porte-drapeau (2,07m) de la 1ère Croisade du Levant en terre Sainte à la demande du Pape URBAIN ll au Concile de Clermont en 1095 et que les participants avaient répondu « DIEU LE VEUT » Croisade de 1096 à 1099

  • denis paquette


    22 septembre 2016

    tres intéressant la généalogie est une rencontre avec l’histoire et le hasard car nous avons tous nos petits secrets familliaux

  • Tognarini Lino


    24 septembre 2016

    Pour ce qui est de mon histoire personnelle, je l’ai écrite en partie sur un ouvrage Biographjque:  »L’Italie ne sera pas mon destin », que vous pouvez vous procurer sur Amazon en tapant le titre ci-dessus.

  • Perry Fournier


    27 septembre 2016

    Très intéressant. Pour ma part, j’ai de la difficulté à remonter à mon ancêtre maternel JEAN PERREE, originaire de l’île de JERSEY. En 1840, il est parti avec sa famille pour le Canada. Son bateau s’est échoué en Gaspésie, au Québec. Il est décédé dans le naufrage. Que faisait-il à Jersey, de quoi vivait-il? Besoin d’information.