Anna Jarvis, la femme qui regretta d’avoir créé la fête des mères

Commentaires

Lorsque l’américaine Anna Jarvis décida en 1907 d’honorer la mémoire de sa mère, elle lança aussitôt une campagne pour créer la fête des mères. Dès 1914 le président américain Woodrow Wilson la fête des mères comme fête nationale. Cependant en 1920 la journée était déjà largement exploitée à des fins commerciales et Anna Jarvis mit tout en oeuvre, en vain, pour lutter contre cette dérive.

The Topeka State Journal, Topeka, Kansas, USA, 12 mai 1917
Miss Anna Jarvis (en haut à droite) et des œillets blancs, la fleur de la fête des mères.
L’œillet avait été choisi comme fleur pour cette date par Anna Jarvis.

Anna Jarvis (1864-1948)  est née dans une famille de treize enfants mais seuls quatre d’entre eux arrivèrent à l’âge adulte. De ces quatre, un seul eut un fils qui lui-même eut trois fils, tous morts avant leur trentième anniversaire, sans enfants, et une fille qui se maria mais n’eut pas d’enfants. La branche des parents d’Anna Jarvis, s’éteignit ainsi.

Anna Jarvis, alors âgée de 16 ans et ses parents Granville E. Jarvis, 55 ans, et Ann, 45 ans et sa sœur Lillie, 12 ans dans le recensement américain de 1880. La famille vivait dans la ville de Grafton, en Virginie-Occidentale.

Pour marquer cette fête et la femme qui l’a créée, l’équipe de MyHeritage a décidé de retrouver et de contacter, à défaut de descendance directe,  les plus proches parents d’Anna Jarvis. Il a donc fallu chercher du côté des frères et sœurs des parents d’Anna. Nous avons ainsi contacté Elizabeth Burr, une arrière-arrière-petite-fille d’une tante d’Anna Jarvis. Le père d’Anna Jarvis, Granville E. Jarvis, avait une sœur, Margaret, qui est donc l’arrière-arrière-grand-mère d’Elizabeth Burr.

Elizabeth Burr, que nous avons retrouvée et contactée, et sa fille.

 

La tante d’Anna Jarvis, Margaret Jane Strickler, âgée de 41 ans dans le recensement de 1870, avec son mari Isaac H. Stricker, un marchand de 54 ans, avec leur sept enfants, Robert, 19 ans, Arthur, 15 ans, Mollie, 12 ans, Annie, 8 ans , Catherine, 5 ans, Ettie, 3 ans, and Clara, 1 mois. Cette famille vivait aussi en Virginie-Occidentale. La jeune Ettie dans le recensement est l’arrière-grand-mère d’Elizabeth.

Elizabeth, ravie de pouvoir honorer la mémoire d’Anna Jarvis, nous a ainsi raconté que sa famille n’a pas célébré la fête des mères pendant plusieurs décennies, par respect pour Anna, qui avait été horrifiée par l’évolution commerciale de la fête. Anna Jarvis, qui avait choisi l’œillet blanc comme fleur de cette journée, avait combattu notamment les fleuristes qui profitaient de l’occasion pour augmenter leurs prix ce jour-là. Dès 1920 elle demandait ainsi aux gens de ne pas acheter de fleurs. Ce fut la seule à ne pas profiter économique de sa création. Au contraire elle épuisa toutes ses ressources pour combattre la commercialisation de la fête et mourut seule et en quasi-pauvreté. C’est finalement donc peu surprenant que sa famille honore sa mémoire en célébrant maintenant la fête des mères comme le voulait Anna : (seulement) avec les sentiments.

Bonne fête à toutes les mères !

Pour en savoir plus sur la recherche de MyHeritage sur Anna Jarvis, lisez cet article disponible en anglais et en français.

https://www.bbc.com/news/stories-52589173

https://www.bbc.com/afrique/monde-52636049

 

 

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché