L’Histoire en couleur : coloriser les vieilles photos

Commentaires0

Une nouvelle tendance a émergé : prendre des photos anciennes en noir et blanc et les coloriser. Dans certains cas, les photos colorisées semblent si modernes qu’elles semblent être de notre époque.

Les artistes prennent les photos anciennes dans des directions différentes, selon les colorisations. Certains pensent qu’en colorisant ces photos, ils changent ou réécrivent l’histoire d’une manière qui ne représente pas la réalité. Néanmoins, les techniques impressionnantes utilisées sont en général bien perçues. En outre, les photos colorisées peuvent susciter un intérêt pour l’histoire et nous aider à appréhender plus facilement des événements et des personnes du passé. En ajoutant de la couleur aux photos anciennes, nous les ramenons à la vie.

La photo ci-dessus représentant des chômeurs dans une rue de San Francisco en Californie, a été prise par Dorothea Lange en avril 1939 (crédit : Bibliothèque du Congrès). Elle a été colorisée par l’artiste brésilienne devenue coloriste digitale Marina Amaral. Elle a également colorisé les photos ci-dessous.

Le général George S. Patton sous les acclamations de la foule à Los Angeles en Californie, le 9 juin 1945. (Source : National Archives and Records Administration, NARA)
Le sénateur John F. Kennedy et Jacqueline Bouvier Kennedy, le jour de leur mariage le 12 septembre 1953. (Source : JFK Library)

Préférez-vous les photos colorisées ou les originales en noir et blanc ?

Marina Amaral est une talentueuse brésilienne de 22 ans. Avant de devenir une spécialiste de la coloration, elle était étudiante en Relations Internationales sans spécialisation particulière dans les arts ou la photographie

Alors, comment a-t-elle commencé à coloriser des photos en noir et blanc ? Nous avons posé quelques questions à Marina pour découvrir comment elle est devenue coloriste numérique.

Marina a toujours aimé utiliser Photoshop durant son temps libre. Elle a passé des heures à voir des tutoriels sur YouTube, pour essayer de mieux comprendre ses outils et ses capacités.

Un jour, j’ai trouvé une collection de photos restaurées de la Seconde Guerre mondiale et j’ai décidé d’essayer de reproduire la technique moi-même. Au début je n’avais aucune idée de ce que je faisais, mais petit à petit, j’ai trouvé la juste façon de le faire. Avec la pratique, j’ai pu développer mes propres techniques. J’ai fait des progrès et mon travail a fini par attirer l’attention des médias. Et c’est finalement devenu mon métier.

Récemment, Marina a restauré de nombreuses photos des années 1850. Selon la complexité de la photo, il faut compter entre 40 minutes à plus de 4 jours pour coloriser une photo. Elle fait en sorte de ne pas trop manipuler les photos.

Je retire les rayures et les impuretés, mais je ne supprime jamais un objet qui fait partie de la scène.

La photo qui a eu le plus grand impact sur Marina depuis qu’elle a commencé à coloriser des photos est l’image ci-dessous représentant une jeune fille qui a été assassinée à Auschwitz.

Cette photo est très forte. Mon but ultime était de lui donner une chance de se présenter, de « dire son nom », de montrer son visage et de raconter son histoire. Je voulais que les gens comprennent que non seulement elle, mais toutes les autre  victimes avaient une vie, une famille, des rêves, des amis, des ambitions, des peurs, et qu’on leur avait tout pris.

Passionnée d’histoire, Marina apprécie son travail, qui combine sa créativité et son amour du passé.

J’aime lire un livre et essayer de m’imaginer vivre à cette époque, dans les mêmes conditions et l’environnement que je lis. Coloriser les photos est la même chose. C’est une expérience merveilleuse.

Que pensez-vous de la colorisation des photos anciennes ?

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché