Vos histoires : les retrouvailles de deux sœurs

Commentaires9

Quelques jours à peine après avoir créé un arbre généalogique sur MyHeritage, Nancy Guay, originaire de Montréal au Canada, reçut ce message : « Mon nom est Judy, et je pense que je suis votre sœur. »

Cela faisait plus de 50 ans que Nancy et son frère Jamie espéraient entendre ces mots.

Nancy : Pendant un moment, j’ai senti le sol se dérober sous mes pieds. J’avais retrouvé ma sœur alors que je n’y croyais plus.

Cette fratrie avait été séparée lorsque leur mère, Doris, avait quitté son mari Roland, qui était alcoolique. Nancy avait seulement 8 mois quand sa mère était partie. Elle n’a aucun souvenir du divorce de ses parents, mais elle a toujours su que sa mère était partie avec sa sœur aînée Judy. Nancy et son frère Jamie, qui avait alors 3 ans, étaient restés avec leur père.

Nancy : Je n’ai jamais rencontré ma mère biologique. J’étais en colère qu’elle ne voulait pas de moi – c’est ainsi que je le voyais – puisqu’elle n’avait emmené que ma sœur aînée.

Judy, qui avait alors 5 ans, se souvient du jour où ils furent séparés : je jouais dans la cour et tout à coup j’ai entendu un cri. Je suis allée à l’intérieur et j’ai vu que papa mettait de la glace sur le bras cassé de maman. C’est à ce moment que maman a décidé de partir et qu’elle m’a porté chez ses parents. Ce fut la dernière fois que je voyais Nancy et Jamie.

Judy Watson est partie vivre avec sa mère dans la maison de ses grands-parents. Durant les premières années, elle a gardé contact par téléphone avec son frère Jamie. Puis sa mère coupa les ponts.

Judy : papa voulait me garder, mais maman a refusé. Je me souviens même de lui une fois devant la porte de la maison, mais ma grand-mère a refusé de le laisser entrer et de me prendre.

En 2002, leur père demanda à Nancy de retrouver Judy. Un jour elle s’est inscrite sur MyHeritage, en ajoutant dans son arbre généalogique les quelques détails qu’elle savait sur sa mère et sa sœur aînée. De son côté, Judy avait également créé un arbre dans l’espoir de retrouver son frère et sa sœur.

Peu de temps après, Nancy reçut la notification de la correspondance avec l’arbre généalogique de sa sœur.

Nancy : Ce fut très émouvant. Nous avons échangé nos numéros de téléphone et parlé tout de suite. Les premiers moments furent un peu difficiles parce que nous ne savions pas par où commencer, mais avec du temps et de la patience nous nous sommes retrouvées.

Judy : C’est le moment le plus fort que nous avons connu dans nos vies. Plus je connais Nancy, et plus je me rends compte à quel point elle ressemble à maman, même si elle n’a pas grandi avec elle. Mais la chose la plus étonnante est ma ressemblance avec mon père. J’ai découvert que mon père était dresseur de chiens. Et c’est  aussi ce que je fais !

Pour Judy, retrouver sa famille a donné un sens à sa vie :

Judy : Je me sentais seule au monde, sans savoir d’où je venais. Aujourd’hui, grâce à MyHeritage, je connais mes racines et je ne suis plus seule.

Ce genre d’histoires est ce qui rend les découvertes généalogiques si magiques. Retrouver un parent après des années de recherche peut changer à jamais la vie d’une personne. Nous sommes heureux d’offrir les outils qui permettent de faire ces découvertes et d’avoir joué un rôle essentiel dans la retrouvaille de ses trois frère et sœurs.

Espérez-vous faire ce genre de découverte ? En avez-vous déjà faite une qui a changé votre vie ? Racontez-le nous dans les commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché

  • Liliane Jobin


    8 mars 2016

    J’ai déjà retrouvé deux sœurs pour une amie. J’ai toujours aimé faire des recherches.

  • bastian


    8 mars 2016

    c’est très émouvant, car moi aussi je cherche mes deux cousins dont je n’ai plus de novelles depuis le décès de mon père en 1976

  • Liliane Jobin Vignau


    8 mars 2016

    Il y a plusieurs années, j’ai retrouvé 2 sœurs pour une conjointe de mon frère, nommée (J)

  • Bertrand Guay


    8 mars 2016

    Bonjour, je m`appel Bertrand Guay. Web Master site Paul Guay 1885 MyHeritage. Je suis originaire de Barnston cantons de l`Est. Je suis étonner de lire ses belles retrouvailles, c`est vraiment très émouvant. Cela me rappel mon divorce en 2004, depuis j`ai des difficultés à revoir mes enfants et petits enfants.
    En lisant vos textes cela me donne de l`espoir pour l`avenir en versant quelques larmes, je me dit qu`il en a pire que nous même.

  • Dominique-Martorana


    8 mars 2016

    Bonjour je viens de prendre connaissance de votre histoire cela et très émouvents .très heureux pour vous.
    Moi je suis a la recherche de ma famille coté maternelle.en argentine
    j’aimerais avoir la pareil un jour. cordialement

  • Josianne Avenet-Ceccato


    8 mars 2016

    Bonjour,
    Une découverte? Oui, un bouleversement aussi qui me conduisit de la généalogie à l’écriture, une fois la retraite venue…
    Au décès de notre mère en 1974, mes frères et sœurs et moi-même, apprîmes (c’était un secret de polichinelle dans la famille!) que notre maman Marianne C. avait donné naissance, alors qu’elle travaillait à Paris et qu’elle était très jeune (née en 1918) à une petite fille prénommée Danielle qu’elle abandonna, sous la pression paraît-il, de ses parents. Enfant née d’un abus sexuel, d’une histoire d’amour? Nous l’ignorons encore aujourd’hui, malgré nos diverses suppositions dues à une enquête minutieuse. Supposée née en 1938, notre sœur rechercha sa mère mais abandonna lorsqu’elle apprit son décès à Macornay et son inhumation à Bletterans dans le Jura. (renseignements donnés à l’époque par la gendarmerie de Bletterans). Notre père fut mis au courant de l’existence de cette enfant à la naissance de notre sœur aînée. La colère passée, il promit à sa femme de l’aider à retrouver sa petit fille. Ils allaient régulièrement à Paris pour le travail et Marianne poursuivit en vain, la quête de son enfant, sans jamais nous en dire mot. Nous retrouvâmes cependant des échanges de courriers avec des organismes, prouvant ces faits, mais tout fut détruit par la suite. Marianne mourut prématurément à l’âge de 56 ans après avoir mis au monde huit autres enfants… Souvenirs douloureux d’une maman aimante, douce et triste, emportant son secret dans la tombe! Craignit-elle que nous ses enfants, portions un jugement sur son attitude d’alors?… Au décès de notre père en 2002, (il me fallut attendre sa disparition par respect pour lui), j’ai repris les recherches en contactant toutes les mairies de Paris et celle de Clichy-sous-Bois, ainsi que les organismes religieux accueillant les jeunes filles-mères, sans succès. Tablant sur une année de naissance: 1938, m’étais-je trompée? C’est possible! Danielle était peut-être née en 1937! Je ne repris pas les recherches, mais écris tout naturellement un ouvrage « Mes aïeux aux visages oubliés » de Josianne Avenard après avoir réalisé la généalogie de mes quatre quartiers et en avoir laissé trace dans des livrets offerts à une centaine de descendants des familles de mes quatre grands-parents. « Mes aïeux aux visages oubliés » fut édité par les Editions Mélibée en 2012, il rend hommage à mes ancêtres et à mes parents et raconte la douloureuse histoire de notre maman. Il fut suivi en 2013 de l’écriture de « La Place Cléricée » sous-titré « Flétrissures, carcans et exécutions publiques dans une petite ville de province au XIXe siècle », la ville en question étant Lons-le-Saunier dans le Jura, la ville de ma jeunesse et ce, suite à la découverte d’un ancêtre qui fut guillotiné sur cette place en 1817. Deux autres romans historiques sur Belfort ( proche d’Essert, mon village actuel) suivirent l’écriture de ces deux premiers manuscrits: « La Roche de Belfort » sous-titré « Au Temps des Seigneurs » paru en 2014 et « Au Temps où Belfort était un comté » sous titré « Des ducs et duchesses en héritage… » qui va être publié dans un mois. Ces livres sont visibles sur mon blog: http://autrefois-et-aujourdhui.blogspot.com
    Mes noms, email et blog peuvent être publiés sur votre site et je vous remercie de m’ouvrir vos colonnes, peut-être que, grâce à vous, moi aussi jaurai la chance de retrouver ma sœur. Cordialement
    Josianne

  • Maurin


    8 mars 2016

    C’est très émouvant.

  • Armand


    9 mars 2016

    C’est très intéressants, je vous souhaites que vous trouvez une réponse avant votre grand départ.

  • Jean-Maurice Anctil


    15 mars 2016

    Très beau témoignage, j’ose espérer que votre souhait le plus cher se réalisera, Jean-Maurice