Prisonniers de la Grande Guerre : les archives du CICR

Commentaires13

Cherchez-vous les traces d’un ancêtre soldat prisonnier de guerre durant la Grande Guerre ? En août 2014 le CICR (Comité International de la Croix-Rouge) a mis en ligne les fonds d’archives de l’Agence Internationale des prisonniers de guerre de la Première guerre mondiale.

Si vous n’avez pas encore consulté cette mine d’informations, sachez que la recherche est très simple.

Je me suis rendue sur le site du CICR dès que j’ai su que les fonds étaient en ligne. Mon espoir était de finalement découvrir où mon arrière-grand-père avait passé sa captivité en Allemagne entre avril et novembre 1918.

Avant de commencer, il convient de consulter les exemples de fiches. Clairs et exhaustifs, ils vous montrent comment effectuer votre recherche.

Dans la section ‘Rechercher une personne’, j’ai rempli les critères de recherche correspondant à mon arrière-grand-père :

Le résultat me donna 58 fiches à consulter. Un nombre donc tout à fait modeste, qui m’a fait craindre de ne pas trouver mon arrière-grand-père dans cette cinquantaine de fiches. Et dans ma hâte de le trouver, j’ai d’abord cru, après avoir visionné toutes les fiches une première fois, qu’il ne s’y trouvait pas. Quelle déception.  Puis j’ai recommencé la recherche et j’ai cette fois vérifié la fiche pratiquement vide d’un Léon Dubuc.

Par chance la cote mentionnée sur la fiche renvoyait à un document consultable. Ce sont les cotes commençant par un P qui permette d’accéder à plus d’informations. Dans le cas de cette fiche, seule la vision du document m’a appris qu’il s’agissait de mon arrière-grand-père, grâce à la date et au lieu de sa naissance. De même que la date et le lieu de sa capture par les allemands : le 6 avril 1918 dans la forêt de Coucy (information que j’avais déjà relevée dans son registre matricule).

C’est le cœur battant que je l’ai trouvé. C’est lui, le n. 36. D’après ce qui est écrit dans ce document, c’est donc au camp de Darmstadt, ville du Land de Hesse, qu’il passa sa captivité. Et en regardant le document, je réalisai pour la première fois qu’il a été fait prisonnier la veille de son anniversaire.

Le site du CICR permet également de localiser les camps sur une carte, de visionner une  galerie de cartes postales sur les camps, de consulter des rapports de visites de camps rédigés par des délégués du CICR ou par des délégués d’États neutre, et de lire des témoignages. J’ai ainsi pu en savoir plus sur le camp de Darmstadt et imaginer plus facilement les sept mois que Léon y a passés.

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché

  • ANTIN Marcello


    10 octobre 2014

    Bonjour,
    Certainement intéressant, je vais donc y accéder dès que possible. Cependant j’espérais y trouver aussi des photos des prisonnier comme sur un carte d’identité. Une photo ? ce serait TOP a mettre sur l’arbre.
    Marcello

  • Gilles COTTENCIN


    21 octobre 2014

    J’espère me plonger dans ces archives rapidement

  • mylonas


    21 octobre 2014

    Excellente idée, je vais y aller immédiatement.

  • mylonas


    21 octobre 2014

    fausse joie,impossible d’accéder au CICR
    j’ai le nom de mon père, son grade, sa carte d’ancien combattant, des photos.
    Mais comment acceder aux archives des prisonniers de 14 18 ??

  • deneufbourg


    21 octobre 2014

    dcd en1914 1918

  • boudard


    21 octobre 2014

    Bonjour, vous dites que les cotes avec un « p » renvoient a un document consultable. Ou peut t’on les consulter ?

    merci

  • andré de Meeûs


    22 octobre 2014

    Existe-t-il une liste des internés de 14-18 du camp d’urk en Hollande (alors pays neutre) ?

    • Elisabeth


      22 octobre 2014

      Bonjour, le camp que vous mentionnez ne figure dans la liste du site.

  • Lebrun


    22 octobre 2014

    je possède des témoignages sur le sort des civils français otages ou prisonniers des allemands.

  • Margaux


    5 juillet 2016

    Bonjour,
    Y aura-t-il d’autres mises à jour ? Car impossible de trouver la trace de mon arrière-grand-père…

    • Elisabeth


      5 juillet 2016

      Il me semble que tout a été déjà mis en ligne, mais je ne saurais le certifier.