Les origines de la principauté de Monaco : d’un ‘moine’ génois à un sire breton…

Commentaires

La statue grandeur nature de Francesco près de l'enceinte du Palais de Monaco.

Les Grimaldi ont toujours suscité la curiosité, surtout depuis l’arrivée d’une actrice hollywoodienne sur le rocher de Monaco.

Lorsque l’américaine Grace Kelly épousa le prince Rainer III en avril 1956, la cérémonie religieuse fut retransmise dans le monde entier.

Il en a été de même il y a un an jour pour jour lors du mariage de leur fils Albert avec l’ancienne championne de natation sud-africaine, Charlene Wittstock.

Peu cependant connaissent les origines de la famille qui règnent à Monaco depuis plus de 700 ans. Il faut les chercher d’abord du côté de la péninsule italienne, puis, entre autres, en Bretagne.

Tout commença le 8 janvier 1297, avec Francesco Grimaldi. Membre d’une des familles les plus influentes de Gênes, il s’introduisit et s’empara de la forteresse de Monaco, alors qu’il s’était travesti en moine. Cet épisode fondateur de la dynastie  des Grimaldi est rappelé sur les armoiries des Grimaldi ornées de deux moines en armes.

Jacques I Grimaldi prince de Monaco (née de Goyon de Matignon)

En 1715, le sire de Goyon-Matignon, issu d’une des familles les plus illustres de la Bretagne, épousa l’héritière du trône, Louise-Hippolyte de Monaco. Lorsqu’elle mourut en 1731, il devint prince souverain de Monaco sous le nom de Jacques Ier de Monaco. Son altesse sérénissime le prince Albert II porte ainsi le titre de ‘Sire de Matignon’.

Cliquez sur l’image pour voir l’arbre généalogique des Grimaldi

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché