22    oct 20141 commentaire

‘Mes Racines en Vénétie’ : entretien avec Nathalie Vedovotto

Dans le cadre de notre rubrique sur les personnalités de la généalogie, nous nous rendons aujourd'hui en Italie avec Nathalie Vedovotto, de ''Mes Racines en Vénétie'. Voici le portrait d'une généalogiste savoyarde lancée sur les traces de ses origines italiennes.

Présentez-vous en quelques lignes.

Je suis une savoyarde partie travailler en Lorraine, comme les petits ramoneurs d’autrefois. Mes racines familiales sont ancrées en Savoie du côté maternel et en Vénétie du côté paternel. C’est cette composante italienne que j’étudie dans mes recherches généalogiques.

Quelle est votre activité actuelle ?

Je travaille au CNRS, en tant qu’ingénieure spécialisée en recherche et analyse de l’information scientifique. Mon activité professionnelle et ma passion nécessitent donc au moins deux caractéristiques communes : la curiosité et l’esprit de déduction.

Lire la suite "‘Mes Racines en Vénétie’ : entretien avec Nathalie Vedovotto" »

20    mar 20120 commentaire

Nos racines italiennes

Entre la fin du XIXe et le milieu du XXe siècle, l’Italie fut une terre d’émigration et un réservoir de main-d’œuvre pour de nombreux pays. Des millions d’Italiens fuyaient une économie en déroute et partirent chercher ailleurs une vie meilleure. Entre 1876 et 1900 plus de 220 000 d’entre eux quittèrent la péninsule italienne. L’ampleur de l’émigration va s’accroître considérablement dans les décennies suivantes. En 1913, ils étaient 875 000. Ils furent plus de huit millions entre 1900 et 1915. Au total, ils furent 30 millions.

En France, en 1911, ils représentaient le premier groupe d’étrangers, de même qu’en Belgique durant l’entre-deux-guerres. En Suisse, les premiers travailleurs saisonniers étaient italiens. Au Québec, la communauté italienne est la troisième de la province ; l’italien étant la troisième langue parlée.

En 1932, ma grand-mère paternelle quitta son village natal en Vénétie, Mansuè, et arriva dans le Gers avec sa famille . Elle avait 18 ans. Mon grand-père, originaire du village voisin, entreprit le même voyage l’année suivante. Ma grand-mère se rapelle les dures conditions des débuts. La langue était une barrière, l’éloignement de la terre natale un déchirement.

Mes grands-parents quittèrent leur Vénétie natale dans les années 30

Lire la suite "Nos racines italiennes" »

A propos  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved