18    juil 201611 commentaires

Centenaire 14-18 : le journal des marches et opérations (JMO)

Ceci est un guest post écrit par Jérôme Malhache, généalogiste professionnel installé en région parisienne. Il partage son expérience des archives à travers des articles et des cours dans lesquels il analyse sources et méthodes de recherche. Son précédent guest post portait sur la fiche matricule.

Sur la piste d’un combattant de la Première Guerre mondiale, le généalogiste n’arrête pas son travail une fois la fiche matricule trouvée. Au contraire. La découverte de ce document lui pose de nouvelles questions, tout en lui fournissant des clefs. Cette citation due à la bravoure dont le soldat a fait preuve tel jour à tel endroit ou la blessure reçue tel autre jour donnent envie d’en savoir plus. Dans quelles circonstances ces événements se sont-ils produits ? Des dates, des lieux, cela suffit pour collecter des informations dans des sources documentaires sur la Grande Guerre. Mais ça reste un point-de-vue général. Le généalogiste voudrait zoomer au cœur de l’action. Il peut le faire en consultant le journal de l’unité où servait son ancêtre, le journal des marches et opérations (JMO). Même si le soldat n’y est pas nommément désigné, l’analyse du contexte va permettre de saisir les détails de son parcours de guerre.

La recherche est simple puisqu’il suffit de connaître l’unité (numéro et intitulé du régiment ou du bataillon) et cette donnée a été trouvée dans la fiche matricule (ou tirée du livret militaire, ou même d’une fiche « mort pour la France »). Elle est d’autant plus simple que les JMO ont été numérisés et qu’ils sont consultables sur le site Mémoire des Hommes. On aurait tort d’hésiter. En gardant quelques notions à l’esprit quand même.

Lire la suite "Centenaire 14-18 : le journal des marches et opérations (JMO)" »

18    mai 20168 commentaires

Comment chercher une fiche matricule ?

Ceci est un guest post écrit par Jérôme Malhache, généalogiste professionnel installé en région parisienne. Il partage son expérience des archives à travers des articles et des cours dans lesquels il analyse sources et méthodes de recherche.

Avant de penser à l’exception le généalogiste commence sa recherche en se fiant à la règle. C’est en tout cas ce qu’il est recommandé de faire. En d’autres termes si, pour une période donnée, nous ne trouvons pas un mariage dans la table décennale de telle commune nous en déduisons raisonnablement que ce mariage a eu lieu dans une autre commune. C’est logique… Jusqu’au moment où nos recherches incidentes nous apportent la certitude que ce mariage a bel et bien été célébré dans notre première commune ciblée. Sans ces informations indirectes nous n’aurions pas remis en cause la fiabilité de la table décennale. Jusque-là sa supposée exhaustivité était notre boussole. À juste titre. Pourtant cette table comportait une omission. Ce qui peut se produire avec une table décennale de l’état civil est susceptible d’arriver avec d’autres archives. Y compris celles auxquelles on aurait tendance à accorder une grande fiabilité, par exemple les répertoires alphabétiques des registres matricules militaires.

Lire la suite "Comment chercher une fiche matricule ?" »

21    fév 201620 commentaires

Centenaire de la bataille de Verdun

En ce jour qui marque le début du centenaire de la bataille de Verdun, un doute m’assaille : mon arrière-grand-père a-t-il participé à cette bataille ? Si ma mère et ma grand-mère disent se souvenir qu’il racontait avoir été dans les tranchées de Verdun, au stade premier de ma recherche, ce qui nous reste de sa correspondance avec mon arrière-grand-mère ne permet pas de l’établir. Et son appartenance au 215e Régiment d’Infanterie non plus.

Léon, vous le connaissez déjà. Je vous ai parlé des cartes qu’il a laissées, de son registre matricule et de sa captivité en Allemagne durant les derniers mois de la guerre.

Je ne vais pas m’attarder sur les détails de cette bataille mythique qui a eu lieu du 21 février au 19 décembre 1916 ; les journaux et  la télévision nous la présentent ces jours derniers sous tous les angles. Je vous conseille de regarder  la vidéo dans cet article du Figaro Histoire que j’ai trouvée très intéressante :

Selon son registre matricule, Léon est incorporé dans le 20e régiment d’Infanterie le 7 septembre 1907, soldat de 1ere classe le 29 mai 1908 et son certificat de bonne conduite ‘Accordé’, il passe dans la réserve de l’armée active le 1er octobre 1909. Lire la suite "Centenaire de la bataille de Verdun" »

15    mar 20152 commentaires

Centenaire 14-18 : le cheval que les Allemands ne pouvaient pas tuer

Il y a quelques mois, nous avions mis à l'honneur avec une gallerie de photographies les chevaux qui ont participé à la Grande Guerre. Aujourd'hui c'est l'histoire d'un de ces chevaux que nous voulons mettre en lumière.

Jack Seely et son cheval Warrior

Si les chevaux ont joué un rôle incontournable durant la Grande Guerre, tout comme les hommes qui se sont battus, certains équidés se sont démarqués des autres. Le dernier conflit majeur qui eut recours à la plus noble conquête de l’homme a également ses héros sur quatre jambes.

L’un deux s’appelait Warrior, un nom prédestiné signifiant guerrier en anglais. Pendant que des millions de ces congénères déplacèrent les armes, les munitions et le ravitaillement dans l’anonymat (huit millions d’équidés moururent au cours du conflit), Warrior bravait les balles et les obus sous la selle du général britannique Jack Seely, qui l’appelait ‘le cheval que les allemands ne peuvent pas tuer’.

Pourtant général lui-même, son cavalier n’aurait certainement pas contredit Abraham Lincoln déclarant : ‘Je peux faire un général en cinq minutes mais un bon cheval est difficile à remplacer’.

Lire la suite "Centenaire 14-18 : le cheval que les Allemands ne pouvaient pas tuer" »

8    mar 20156 commentaires

Emilienne Moreau, une héroïne française

En cette journée internationale des femmes, nous avons choisi de mettre à l’honneur une femme qui s’est particulièrement illustrée durant les deux Guerres Mondiales : Émilienne Moreau-Évrard.

Émilienne Moreau

Emilienne naquit le 4 juin 1898 à Wingles dans le Pas-de-Calais dans une famille de mineurs qui comptera 4 enfants. À l’aube de la Grande Guerre, la famille vit Loos-en-Gohelle. Le frère ainé d’Emilienne est mobilisé. Il sera tué au front.

Dès octobre 1914, Loos-en-Gohelle est occupé par les Allemands. En septembre 1915 les Britanniques lancent une attaque pour reprendre la ville aux Allemands. Emilienne, âgée seulement de 17 ans, leur fournit des informations cruciales sur les positions allemandes. Elle transforme sa maison en  poste médical, et revolver au poing et armée de grenades, elle prend une part active dans la libération de la ville. Citée à l'ordre de l'armée par le général Foch la même année, elle est reçue par le président de la République, Raymond Poincaré et par le roi George V à Londres.

Lire la suite "Emilienne Moreau, une héroïne française" »

20    jan 20150 commentaire

Le Top 10 des articles du blog les plus lus en 2014

Comme chaque année vous avez nombreux à nous lire et à nous suivre. Nous vous en remercions. Voici vos lectures préférées de l’année 2014. À l’honneur, la Première Guerre mondiale, les webinaires de MyHeritage et notre série sur les personnalités du monde de la généalogie.

Sans surprise, pour le centenaire de la Grande Guerre, cet événement majeur du XXe siècle qui a marqué l’histoire de toutes les familles, a été l’un de vos thèmes préférés. Les articles les plus lus ont été les suivants :

La Grande Guerre dans les journaux de l’époque que vous pouvez consulter dans notre moteur de recherche SuperSearch :

Les nouvelles de la guerre dans Le Temps du 15 février 1915 (cliquez pour agrandir)

Lire la suite "Le Top 10 des articles du blog les plus lus en 2014" »

10    déc 20140 commentaire

La Trêve de Noël de 1914

Il y a 100 ans eut lieu le premier Noël de la Première Guerre mondiale. Le premier et loin d’être le dernier, mais la particularité de celui-ci est qu’il fut marqué par la fraternisation entre soldats. Cet épisode singulier a été le sujet d’un beau film en 2005 signé Christian Carion avec Guillaume Canet. Le jour de Noël, ils choisirent spontanément de baisser leurs armes.

A la grande surprise de certains, et ceux qui en entendirent parler avaient du mal à le croire, des soldats britanniques, français et allemands échangèrent des signes d’amitiés et de paix le temps de cette journée particulière. Une journée où tous ces soldats auraient mille fois préféré être dans leur foyer avec leurs proches.

Pendant quelques heures, la veille et le jour de Noël, le silence est tombé sur les tranchées. Les armes se sont tues pour laisser la place aux chants de Noël.

Les soldats allemands avaient placés des arbres de Noël le long de leurs tranchées, ils avaient chanté des chants de Noël, puis ils étaient sortis de leurs tranchées. C’est dans le No man’s land (terre sans homme en anglais), cette zone si inhospitalière, située entre les deux lignes de front que les ennemis, amis d’un jour, eurent le courage de se rencontrer.

Certains se virent offrir, par ceux qui leur tiraient dessus la veille des cigarettes, des plaques de chocolat, du tabac... D’autres se montraient les photos de leurs tendre moitiés.

Soldats allemands et britanniques dans le No man’s land le 26 décembre 1914

Lire la suite "La Trêve de Noël de 1914" »

26    oct 20142 commentaires

Grande Guerre : le carnet d’Emile Pons

Dans le cadre de notre rubrique sur la Grande Guerre, voici aujourd'hui le témoignage d'un membre de MyHeritage, Frédéric Pons, sur son arrière-grand-père Emile Pons. Hommage d'un arrière-petit-fils à un soldat de la Première Guerre mondiale.

Emile et Frédéric Pons (été 1975)

Pouvez-vous commencer par quelques lignes de biographie sur vous-même puis sur votre arrière-grand-père ?

Je m'appelle Frédéric Pons, j'ai 41 ans et je m'intéresse à la généalogie depuis mon adolescence, après avoir vu un immense arbre réalisé à l'encre de chine sur lequel j'étais une toute petite feuille.

À cette époque, mes recherches n'allèrent pas plus loin que les connaissances familiales. J'ai repris mes travaux vers 2010 grâce à la mise en ligne des registres paroissiaux et de l'état civil.

J'ai très peu connu mon arrière-grand-père, Émile Pons, car je n'avais que trois ans lorsqu'il est décédé en 1976.

Il était le dernier enfant d'une famille d'un petit hameau des Hautes-Alpes, Villard Meyer, commune de Saint-Martin-de-Queyrières près de Briançon. Son père décède alors qu'il n'a que quatre ans.

Lire la suite "Grande Guerre : le carnet d’Emile Pons" »

12    oct 20143 commentaires

Grande Guerre : racontez votre recherche sur un ancêtre soldat

Vous êtes nombreux à faire des recherches sur un ancêtre soldat de la Première Guerre mondiale. Dans notre blog une rubrique dédiée à la Grande Guerre vous est ouverte.

Que ce soit un grand-père, un oncle ou un grand-oncle, le blog de MyHeritage vous permet de leur rendre hommage en relatant la recherche que vous faites.

Vous avez fait ou vous faites actuellement des recherches sur un ancêtre soldat ? Vous avez envie de raconter l’histoire de votre grand-père ou arrière-grand-père durant ce qui devait être la Der des Ders ? C’est le moment de de le faire.

Les membres de MyHeritage dont les histoires seront publiées recevront un abonnement PremiumPlus de 6 mois.

Découvrez aussi notre tableau ‘La Grande Guerre’ sur Pinterest

Contactez-nous par courriel à stories@myheritage.com ou dans les commentaires ci-dessous. Vos histoires seront publiées dans ce blog.

7    oct 201413 commentaires

Prisonniers de la Grande Guerre : les archives du CICR

Les généalogistes qui cherchent les traces d’un ancêtre soldat prisonnier de guerre durant la Grande Guerre l’attendaient avec impatience.  En août dernier le CICR a, comme il l’avait annoncé, mis en ligne les fonds d’archives de l’Agence Internationale des prisonniers de guerre de la Première guerre mondiale.

Si vous n’avez pas encore consulté cette nouvelle mine d’informations, sachez que la recherche est très simple.

Je me suis rendue sur le site du CICR dès que j’ai su que les fonds étaient en ligne. Mon espoir était de finalement découvrir où mon arrière-grand-père avait passé sa captivité en Allemagne entre avril et novembre 1918.

Avant de commencer, il convient de consulter les exemples de fiches. Clairs et exhaustifs, ils vous montrent comment effectuer votre recherche.

Exemples de fiches (cliquer pour agrandir)

Lire la suite "Prisonniers de la Grande Guerre : les archives du CICR" »

A propos  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2016 MyHeritage Ltd., All rights reserved