28    oct 20122 commentaires

A la recherche de nos ancêtres américains

Près de 13 millions d’américains ont des ascendants français, et près d’1,5 millions d’entre eux parlent français chez eux.

Drapeau des Franco-Américains (Ec.Domnowall)

La majorité des ancêtres de ces familles américaines d’origine française passèrent d’abord par les colonies du Nouveau-Monde avant d’arriver aux États-Unis.

La Déportation des Acadiens (ou le Grand Dérangement) est un épisode crucial dans l’histoire des francophones d’Amérique.

Lorsque les Britanniques prirent possession d’une partie des anciennes colonies françaises, ils déportèrent en masse, au milieu du XVIIIe siècle, les populations francophones. Une partie de ce mouvement de populations est à l’origine de la culture cadienne dans l’état américain de la Louisiane. Nombreux furent aussi ceux qui s’arrêtèrent dans le Maine, état qui conserve encore aujourd’hui une forte présence française.

D’autres, refoulés par les américains, furent déportés en Angleterre où ils connurent un sort difficile, avant d’être rapatriés en France sept ans plus tard.

Avant de repartir - pour la Louisiane -, de nombreux Acadiens y transitèrent dans le Poitou, en Bretagne, et notamment à Chantenay, à proximité du port de Nantes.

Lire la suite "A la recherche de nos ancêtres américains" »

3    oct 20121 commentaire

Généalogie: les mots d’autrefois

Le parcours d’un généalogiste est semé d’obstacles. Souvent, le déchiffrage des documents n’est guère aisé. Et parfois après avoir réussi à lire un mot tant bien que mal, voilà que ce mot nous est totalement étranger !

Les langues en effet évoluent dans le temps, et chaque généalogiste se trouve confronté à des mots qui ne sont plus utilisés de nos jours.  Et cela ne vaut pas que pour les noms des métiers anciens, mais bien pour le lexique de la vie quotidienne en général.

Ainsi, le généalogiste constitue son propre lexique de mots anciens. Termes d’autrefois qui font ainsi partie de son histoire familiale.

Carte du Gascon (crédit image : Larrousiney)

Dans mon cas, du côté maternel de ma famille, mes recherches sont concentrées exclusivement en Gascogne, et ce sont des mots en occitan qui apparaissent au fil des documents. Ce n’est pas la seule année au collège où j’ai étudié cette langue qui peut m’aider ; j’ai tout oublié !

Lire la suite "Généalogie: les mots d’autrefois" »

2    oct 20121 commentaire

Une maison familiale : bien plus que des pierres…

L'histoire d'une maison

Nous vous avions demandé il y a quelques mois dans le cadre d’un sondage si vous aviez découvert une maison ancestrale dans votre famille.

Près de 46% des sondés avaient répondu en avoir découverte une et l’avoir même visitée. Près de 40% avaient répondu en connaître plusieurs,avec le projet de les visiter.

Un sondé avait précisé ne connaître que la ville où se trouve la maison de son histoire familiale.

Récemment le généalogiste blogueur Clément Bècle a évoqué dans notre blog  sa maison familiale, la Sauvage.

Une maison peut avoir une place significative dans l’histoire d’une famille, et les recherches qu’il faut entreprendre peuvent parfois se révéler ardues.

Que vous ayez pu interroger vos aînés ou le voisinage de la maison, retrouver sa trace dans le cadastre aux Archives départementales, dans l’état civil sur la piste des propriétaires précédents, ou dans les actes notariés, reconstituer la mémoire de ces pierres qui font partie de notre histoire familiale est une recherche tout aussi palpitante que de rechercher un ancêtre.

Lire la suite "Une maison familiale : bien plus que des pierres…" »

16    sept 20124 commentaires

Généalogie: quelles sont vos motivations ?

Qu’est-ce qui pousse les gens à rechercher leur histoire familiale ?

Parfois, ce sont des secrets de famille qui amènent certains à vouloir en savoir plus sur leurs racines. Un père absent, un grand-parent inconnu ou disparu, et la recherche est lancée. Parfois, le silence de nos aînés, qui évitent nos questions, nous intriguent et nous motivent  encore plus.

Lorsqu’ils voudraient que le passé soit enterré, nous persistons au contraire à le mettre en lumière. Même s’il n’est pas toujours agréable de découvrir certains secrets de famille, voire même de déclencher des querelles.

Ceux qui se sont attelés à retracer leur généalogie ont en commun un esprit curieux et une persévérance à toute épreuve.

Quelles sont vos motivations pour enquêter sur votre propre famille ? Pour moi, cela est venu d'abord du désir d'en savoir plus sur mes racines italiennes, et notamment sur la disparition de mon arrière-grand-père italien à la fin de la Première Guerre mondiale, mais également sur la captivité en Allemagne de mon grand-père maternel durant toute la Seconde Guerre mondiale.

Qu'en est-il pour vous ? Quelles sont vos motivations pour rechercher votre histoire familiale ? Essayez-vous de découvrir  quelque chose en particulier ?

Racontez-le nous dans les commentaires ci-dessous.

9    sept 20125 commentaires

Votre histoire familiale vous a-t-elle inspirée pour écrire?

En recherchant notre histoire familiale, nous trouvons des informations sur nos ancêtres, nous découvrons des parents et de nouvelles histoires sur toutes ces personnes.

Noter et réunir toutes ces informations pour notre arbre familial - et nous assurer que notre famille et nos descendants y auront accès - a d’évidentes conséquences, dont l’une est de nous donner envie d’écrire.

Cet article du Sterling Observer (en anglais) décrit comment l’écossaise Marianne Wheelaghan a attrapé le virus de la généalogie et comment cela l’a amené à l'écriture de son premier roman, The Blue Suitcase (La valise bleue ; le livre n’a pas encore été traduit en français).  Le livre porte sur sa mère et sa tante qui grandirent en Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale.

Marianne savait très peu sur sa mère Gertrude, si ce n’est qu’elle était née et avait grandi en Allemagne, avant de partir vivre en Ecosse après la guerre.

Un jour, une valise remplie de lettres et de pages d’un journal fut découverte par un membre de la famille. Tous les écrits étaient de la tante de Marianne (la sœur de Gertrude) qui avait immigré en Argentine après la guerre. Traduits, ils donnent un aperçu de la vie en Allemagne au temps de la guerre.

Marianne, grâce à ces papiers, s’intéressa à son histoire familiale et commença à écrire son livre.

Est-ce qu’en trouvant des informations sur votre famille, vous avez eu envie de commencer un nouveau passe-temps (la généalogie), ou même de commencer une nouvelle carrière ?

Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.

2    sept 20120 commentaire

Etes-vous parti en vacances généalogiques ?

La rentrée a sonné, les vacances sont finies.

A MyHeritage, nous sommes curieux de savoir ce que vous avez fait durant vos vacances.

Et plus exactement si vous en avez profité pour rendre visite à votre famille, pour une réunion familiale ou pour un mariage peut-être.

Ou bien avez-vous organisé des vacances généalogiques, avec pour destination, non pas un hôtel au bord d’une plage, mais la mairie et les archives de la ville de vos ancêtres ?

Les vacances ont-elles été pour vous un moment privilégié pour avancer dans vos recherches ? Dans votre pays, voire même à l’étranger ?

Racontez-le nous dans les commentaires ci-dessous.

23    août 20124 commentaires

Généalogie : pourquoi les femmes sont plus difficiles à trouver

Pour diverses raisons, il est plus ardu de repérer nos ancêtres féminins.

Parmi ces raisons, nous pouvons mentionner que les femmes n'avaient pas le droit de vote ou de propriété de la terre, sans compter le changement du nom de famille après le mariage*.

Par conséquent, il y a moins de documents contenant des informations pertinentes, et il est plus difficile de trouver des liens entre les documents et les informations existantes avant le mariage.

Tout ceci ne facilite guère la localisation de nos ancêtres féminins et le reste de leurs familles élargies.

Aujourd'hui, dans la plupart des pays, les femmes jouissent des mêmes droits que les hommes. Par ailleurs, beaucoup de femmes gardent leur nom de jeune fille, ou créent avec leur conjoint, un nom de famille composé des deux noms de famille.

Ces changements sociaux facilitent certainement la recherche de nos ancêtres féminins.

Lire la suite "Généalogie : pourquoi les femmes sont plus difficiles à trouver" »

2    août 20126 commentaires

Rêver de ses ancêtres

Lorsque nous effectuons une recherche généalogique et que nous pensons constamment à nos ancêtres et à nos racines, un lien spécial s’établit entre nous et tout ce qui nous a précédés.

Le Rêve de Dickens (Dickens' Dream) de Robert William Buss, Musée Charles Dickens de Londres

En général qui est plongé dans une telle recherche commence à penser beaucoup à ses ancêtres et parfois à vivre au quotidien avec eux.

Certains en arrivent même à rêver de leurs ancêtres.

Vous-même avez-vous déjà rêvé d'un ancêtre ? Votre grand-oncle Henri est-il venu vous rendre visite en songe dans son uniforme de poilu ? Votre arrière-grand-mère Sidonie  vous a-t-elle révélé sa recette de confiture de rhubarbe à la vanille pendant que vous dormiez ?

Lire la suite "Rêver de ses ancêtres" »

26    mai 20123 commentaires

Histoire familiale : cherchez-vous quelqu’un?

Les chercheurs en histoire familiale sont souvent sur les traces d’une personne de leur famille pour laquelle ils sont sans information.

La quête pour en savoir plus sur cette personne devient alors le mystère de la famille. Et trouver des données signifie ajouter une nouvelle pièce au puzzle de notre arbre généalogique.

Parfois, après avoir eu recours à tous les outils de recherche disponibles (y compris chercher des noms de famille sur Facebook ou Twitter),  nous sommes toujours face à un mur qui paraît insurmontable. Alors, que pouvons-nous faire pour élargir notre recherche?

Les forums et les groupes de discussion de généalogie sont des lieux utiles pour demander de l'aide, mais n’oubliez pas que les  Smart Matches™ de MyHeritage sont un outil utile pour découvrir des informations et des parents.

Qui cherchez-vous ? Des grands-parents, des arrière-grands-parents ou des cousins ​​? Avez-vous découvert  des parents par le biais des Smart Matches?

Parlez-nous de vos découvertes dans les commentaires ci-dessous, ou dans FacebookTwitter, et Google+.

23    mai 201223 commentaires

Prisonnier de guerre en Allemagne

PG Roger Dubuc 67838 AK 7106

Pendant la Seconde Guerre mondiale, près d’un million de français et 225000 belges furent prisonniers en Allemagne.

Mon grand-père maternel fut l’un d’entre eux.  Je sais très peu sur cette période de sa vie. Je dois effectuer une longue recherche pour répondre à de nombreuses questions. Tout d'abord je dois trouver son dossier militaire aux archives départementales pour avoir son numéro d’incorporation.

Détenu au Stalag X-B près de Sandbostel en Basse-Saxonie, comme beaucoup de prisonniers il travailla dans une ferme. Le fait particulier de cette situation commune est que  mon grand-père garda un contact épistolaire toute sa vie avec la famille allemande pour laquelle il travailla. Lorsque ma mère naquit en août 1950, un des cadeaux reçus était une jolie petite robe arrivée d’Allemagne.

Je n’ai pas eu la chance de connaître mon grand-père. Il mourut à l’âge de 53 ans alors que je n’avais que 5 mois. Et les lettres qu’il échangea avec cette famille sont pour l'instant introuvables. Lire la suite "Prisonnier de guerre en Allemagne" »

A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved