Notre équipe : faites la connaissance de Marianne

Commentaires4

La néerlandaise Marianne Melcherts fait partie de l’équipe du soutien à la clientèle de MyHeritage depuis 2010.

Mariannne

Enfant, Marianne voulait déjà connaître ses racines. Elle a grandi dans un petit village des Pays-Bas, situé entre Amsterdam et Utrecht. Elle aimait l’histoire et l’archéologie. La famille de Marianne est une famille de grands lecteurs, et la lecture a été une partie intégrante de son éducation. Dès son plus jeune âge, elle lisait souvent des livres ayant trait à la recherche historique.

Des photos des ancêtres de la famille étaient accrochées aux murs du salon de la maison de ses parents. Ils représentaient ses grands-parents, ses arrière-grands-parents, et il y avait même un de ses arrière-arrière-arrière-grands-pères. Enfant, Marianne était hypnotisée par ces visages et elle était curieux d’en savoir plus sur eux.

Mes ancêtres paternels venaient de Friesland, la province la plus septentrionale des Pays-Bas et, dans certaines photos, les femmes portent le costume traditionnel. Je me souviens de mon père et de mes grands-parents parlant le frison. Je suis très fière de mon héritage hollandais.

marianne-ancestors

Pendant de nombreuses années, Marianne œuvra au sein du Forum Néerlandais, organisant des événements culturels pour les professionnels néerlandais en Israël. Le forum recevait systématiquement des demandes de la part des entreprises qui cherchqient à embaucher des employés néerlandophones. Un jour, elle est tombée sur la description d’un poste chez MyHeritage qui a attiré son attention. Elle a tout de suite su que c’était pour elle. Marianne téléchargea le logiciel Family Tree Builder de MyHeritage et fut aussitôt conquise. Elle était enthousiasmée par les caractéristiques qu’il offrait et par l’entreprise en général, qui correspondait si étroitement à ses propres intérêts. Elle a donc envoyé son CV – et le reste c’est de l’histoire.

Ce n’est pas très surprenant que je sois ici, à MyHeritage !

Marianne se souvient avoir expliqué à ses parents ce qu’est MyHeritage et sa mère déclara : ‘Pourquoi ne suis-je pas du tout surprise ?’

L’équipe du support de MyHeritage est composée de plus de 25 personnes, toutes de milieux différents et de pays différents.

En tant qu’équipe internationale, nous pouvons offrir un service personnalisé dans de nombreuses langues. Le fait que les utilisateurs de MyHeritage puissent communiquer avec nous dans leur langue maternelle est un réel avantage. Il y a aussi une énergie très positive et créative dans et hors du lieu de travail, et de grandes amitiés sont nées.

Marianne a de nombreuses responsabilités en tant que membre senior de l’équipe du support de MyHeritage. Elle est chargée de répondre aux utilisateurs néerlandais dans leur langue maternelle, elle forme les nouveaux employés de l’équipe et elle est activement impliquée dans d’autres grands projets.

Un projet auquel Marianne a été profondément impliquée et qui a eu un impact significatif sur elle a été le projet pro bono qui a consisté à découvrir les héritiers des biens non réclamés confisqués pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 2013, Gilad Japhet, fondateur et PDG de MyHeritage, avait lut un article sur la compensation pour les biens allemands appartenant à des Juifs qui avaient été confisqués par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. L’article décrivait le « Late Applicant Fund » et redirigeait vers une liste établie par la Claims Conference (Conférence des réclamations), qui énumérait environ 45 000 propriétaires et leurs propriétés (maisons, bâtiments, magasins et usines) situés dans l’ancienne Allemagne de l’Est. Les descendants de ces propriétaires avaient droit à une indemnisation.

Gilad lança un projet pour utiliser les ressources de MyHeritage afin d’essayer de retrouver les descendants vivants des personnes sur cette liste. Notre base de données contenant des millions d’arbres généalogiques, des milliards de données historiques numérisées et des technologies de correspondances novatrices ont rendu le projet possible.

Gilad mit en place une équipe pour travailler sur le projet, dont Marianne faisait partie. Elle a aidé à la recherche des descendants des propriétaires, et a personnellement contacté des centaines d’utilisateurs de MyHeritage dont les arbres contenaient leurs noms.

Le but de ce projet était de faire justice. Les gens que nous avons contactés étaient très reconnaissants de ce que nous avons fait. Ils nous ont raconté leurs histoires personnelles, des souvenirs de la personne cité sur la liste, envoyés des photographies. C’était un projet très cher à mon cœur, et il m’a fait comprendre à quel point MyHeritage, est une société high tech avec une facette personnelle et humaine très marquée.

Marianne photo de famille

Le site familial de Marianne sur MyHeritage est actuellement géré par sa tante, qui consacre beaucoup de temps à la recherche de l’histoire de la famille. Leur arbre généalogique compte actuellement 3 000 personnes, et il est richement documenté avec des photos de famille et des documents.

Après avoir guidé tant d’utilisateurs durant leur voyage généalogique, Marianne a quelques conseils pour les nouveaux utilisateurs :

  • Profitez de nos plateformes et fonctionnalités pour rechercher votre histoire familiale : le site Web MyHeritage, Family Tree Builder et l’application mobile.
  • Soyez passionné, partagez vos recherches avec les membres de votre famille et travaillez avec d’autres membres de MyHeritage pour en apprendre davantage. Connaître l’histoire de votre famille vous permettra d’apprendre qui vous êtes aujourd’hui.

Nous espérons que vous appréciez de mieux connaître quelques-uns des membres de notre équipe. Tout comme nos millions d’utilisateurs dans le monde entier, notre équipe comprend des personnes de milieux différents dont la mission commune est de vous fournir une expérience exceptionnelle au sein de MyHeritage.

Laisser un commentaire

L’email est maintenu privé et ne sera pas affiché

  • Eugène Langevin


    21 novembre 2016

    C’est agréable pour le coeur et l’esprit de voir des gens se retrouver après une longue absence. Je rends grâce aux gens de grands et de touts-petits événements comme des retrouvailles, après une absence où nous avons connu l’ennui, l’espérance et l’amour de revoir les personnes. Je bénis ceux et celles qui élèvent des monuments ou des épitaphes aux êtres aimés. Le dicton dit: « Une image vaut mille mots ». Que mettrai-je sur ma tombe pour élever l’âme vers le Dieu d’Amour, que nous oublions de remercier pour tant de grâces? Merci à tous ceux et à toutes celles qui laissent un « petit quelque chose »: Ne serait-ce qu’une photo, pour entretenir le souvenir des vivants et des morts.
    D’Eugène Langevin, à 13h39, le 21 novembre 2016.

  • Pierre Bujold


    22 novembre 2016

    J’aime bien suivre l’évolution de ma famille au Québec et notre Patrie d’origine:France

  • Chaze Elianne


    23 novembre 2016

    Super

  • Buisson Ghyslaine


    23 novembre 2016

    Grâce à My Heritage, j’ai pu trouver trace d’un arrière grand-père originaire d’Amsterdam et trace de ses parents, j’aurais aimé avoir les actes de naissance, mariage mais ne sais pas où m’adresser et surtout je ne parle pas la langue ni l’anglais