4    août 201318 commentaires

Grande Guerre : racontez-nous l’histoire de vos ancêtres soldats

Le centenaire de la Première Guerre mondiale approche et déjà les initiatives, projets et autres manifestations se multiplient.

Sur notre page Facebook, vous êtes toujours nombreux à nous laisser des commentaires sur les membres de votre famille qui ont combattu dans les tranchées.

Qu’il s’agisse d’un grand-père, d’un oncle ou d’un grand-oncle, le souvenir, cent ans après les faits, des épreuves et des souffrances de nos ancêtres restent vifs dans la mémoire de chaque famille.

C’est pourquoi nous vous invitons à participer à notre série ‘La Grande Guerre.’

Vous avez fait des recherches sur un ancêtre soldat ? Vous avez envie de raconter l’histoire de votre grand-père durant ce qui devait être la Der des Ders ? C’est le moment de leur rendre hommage.

Contactez-nous par courriel à stories@myheritage.com ou dans les commentaires ci-dessous. Vos histoires seront publiées dans ce blog.

Commentaires (18) Trackbacks (3)
  1. mon père, 3 ans de guerre , médaille de la ville de Verdun ,parti seul sous les bombardements d une extrême violence,pour sauvé son régiment 142r d infanterie, et invalide de cette guerre,il avait ses oreilles brulées par le froid ,je lui enlevé chaque hiver ces croutes a ses oreilles ,un père formidable ,
  2. (copie de la lettre de Roger de Molley, lieutenant au 172ème RI (régiment d'infanterie)

    Ma chère tante

    -Ma tante de Tessières a du vous annoncer la triste nouvelle!Bernard tué a la ferme du bois Lahé le 26 Octobre entre deux et trois heures de l'après midi,par un obus de 150,lequel obus a crevé le parapet et est venu frapper Bernard, a la poitrine,sans éclater,Bernard s'était fait creuser une niche sous le parapet de la tranché et il attendait là,allongé dans cette niche la fin du bombardement.L'obus à bout de course, arriva sur la poitrine du pauvre Bernard,avec encore une violence suffisante pour lui porter un coup irréparable.Il est mort 20 minutes après.Evanoui sur le coup,il appelle ensuite l'un de ses sergents et lui parle de ces termes:"je vais mourir,prévenez mes parents, dites leur comment cela est arrivé,... faites venir mon cousin qui commande la première compagnie de mitrailleurs...faites venir un prêtre...faites venir Valter(un médecin) il me soulagera...J'ai froid aux pieds,je sens que je vais mourir...Je meurs content si ma vie peut épargner celle de beaucoup de mes camarades...Comme vous etes gentils pour moi... Merci beaucoup... (et ses dernières paroles qui font pleurer) Je meurs pour la France."Son corps s'est raidi, sa tête s'est renversée en arrière-......................................................................................................................Lettres écrites par Bernard envoyée à:Madame Olivier MaireChâteau de Fourg par Liesle Doubs

    "En route pour les tranchées et pour la gloire direction encore inconnueTendrement Bernard" .............................................................................................................Bernard Maire du Poset
    Chaque fois que je croise dans la rue a l'heur actuelle une de ces nombreuses mères envelopées de leurs voiles noirs,je suis pénétré d'un profond sentiment de douleur et de respect à la fois.
  3. mon père (qui m'a eue sur le tard 51 ans), Français qui se battait contre les Allemands en Italie et qui a attrapé la grippe espagnole qui dit mieux, il nous faisait toujours rire quand il nous racontait ça il ne s'est jamais plaint. Il avait 17 ans quand il est parti et il a fait les 2 guerres.
  4. Notre père, Fiori Éval MONTI, est né à Bougie (Algérie) le 27 novembre 1898, de nationalité italienne. Son père, Angelo Elia lui fait prendre la nationalité française en 1917 pour qu'il s'engage dans l’armée française; il a alors à peine 18 ans... Je possède le microfilm ainsi que tous les papiers qui prouvent cette demande de naturalisation et son acceptation. J'ai également une copie de son Livret Militaire ainsi que tous les renseignements qui décrivent sa vie.
    De 1917 au 15 mai 1920, Papa est donc dans les Zouaves ; il est cité à l'ordre du 295 ème Régiment d'Infanterie le 14 novembre 1918. Ce régiment fut formé à Bourges (18) en 1914 et il appartenait à la 58 ème Division d'Infanterie. De mars à juin 1917, on le trouve à Aspach-le-Bas, Ammerzwiller et à Gildwiller. Il est dans le secteur de Reims entre août 1917 et janvier 1918, notamment à Bètheny, au Fort de la Pompelle, dans l'Allée Noire, dans le Bois en Peigne et au Longuet. En mars-avril, il est à Maison Champagne et à la Butte du Mesnil. En mai-juin de la même année, il est en Picardie : Tracy-le-Mont, la ferme Mahé puis les combats d'Orvillers-Sorel, Cuvilly, le château de Sorel et le château des Seychelles pendant l'attaque du 9 juin où, sous couvert d'un épais brouillard, les Allemands utilisent des tanks, des lance-flammes et des gaz. Papa est renvoyé dans ses foyers le 15 mai 1920 et versé dans la réserve jusqu’en 1923.
  5. Marcel Lagache, le frère de mon grand père est mort dans l'enfer de la Somme le 11 octobre 1916, "servant dans une batterie quotidiennement bombardée, depuis le 1er mars". Sitôt la nouvelle apprise, son père, Damas Lagache, cultivateur de son état, a attelé le cheval au chariot pour aller chercher la dépouille de son fils, à plus de 100km de là. Je n'ose imaginer la douleur de ce père durant ce voyage bien particulier. J'ai emmené mes enfants dans la Somme la semaine dernière afin qu'ils voient. C'était par un beau dimanche ensoleillé. La campagne avait déjà pris ses couleurs d'automne. Difficile de se remettre dans le contexte des tranchées boueuses, du froid, de la pluie, de la peur, du bruit...mais la nature est là aussi pour nous dire que les jours peuvent devenir meilleurs. La leçon d'Histoire, nous sommes allés la vivre au musée de la Somme 1916 à Albert. La leçon de la vie, c'est cette histoire dramatique qui est gardée dans notre héritage émotionnel familial.
  6. je recherche le parcours militaire de mon père Paul Parvillers né le 19/01/1897 à Paris et incorporé pour la grande guerre ainsi que son frère jumeau Jean Parvillers né le 18 janvier 1897 à Paris 12
  7. Mon grand père, né en 1880, faisait parti de la réserve (il avait 35 ans quan, lors de l'offensive de 1915 à Lorette il se prit un éclat d'obus dans la cuisse. Il rejoignit l'ambulance sur les fesses après s'être fait un garrot avec sa propre ceinture. Il fut soigné dans un hôpital militaire à Rouen d'où il donna des nouvelles à ma grand mère ( j'ai la correspondance) avant de regagner l'arrière. Il finit la guerre sans avoir été appelé à d'autres combats. Il décédait en 1968.
  8. je n'ai pas connu mes grand-oncles,freres de ma grand-mere paternelle,mais je saiis qu'ils ont fait tous trois LA GRANDE GUERREIIls n'y sont pas morts pour la FRANCE,et ils en sont revenus,mais dans quel état!
    MOCHE ALLOUCHE a respire l'hyperite,et est mort;les poumons brules,quelques annees plus tard
    RAHMIN ALOLOUCHE était ce que l'on appelle une "gueule cassee"".Il ne sortait que la nuit pour ne pas se faire voir,
    Seul l'aine ,FREDJ ALFRED ALLOUCCHE,est mort a un age presque normal,63 ans
    Il étaient d'AIN BEIDA,dans le departement de CONSTANTINE.
    Etant donne leur origine,je pense qu'ils ont ete incorpores dans le s zouaves,mais je n'en ai pas de certitude,et ne possede aucun papier les concernant;pa meme une photo ou une lettre!
    J'aimerais tant avoir confimation de tout cela par des papiers officiels
    Dans ma famille,on a paye tribut a la patrie!
    Le jeune frere de mon pere a rejoint le general DE GAULLE,apres l'appel dU 18 juin 1940,il est alle en ECOSSE ET EN ANGLETERRE,il
  9. comman trouve le trace de mon grande perre luka petrovic mobilise 1914 a croatie vile de slunj (austrohongroi) envoyée commbatre les france. declarer disparu 1916
  10. Bonjour,
    Merci pour vos textes. Je suis à la recherche d'informations sur les français partis combattre en Grèce en particulier Salonique. On dit que mon arrière-grand père y a travaillé dans des mines de sel? Celà ma parait étrange. Joseph OURTAU né le 28 mars 1890. Régiment de St Gaudens (Ariège 09). Ou peut-on trouver des infos à ce sujet?
  11. esque vous pouvez chercher alfred adjutor duprey en guerre 14 18
  12. Mon grand père, dans les tranchées, pour repousser les allemans en 14, alors que sa famille était en Algérie, n'a rien voulu raconter de sa "survie "dans les tranchées,à son retour, seulement une chose qui le hantait, les coups de ceinturon pour le faire avancer, quand il essayait de remonter d'un trou d'obus, un soldat français voué à la mort qu'il n'a pas pu remonter de son piège de boue
    En 45 pendant que ses fils combattaient toujours en France, il a souffert encore pour être passé avant eux, devant les mêmes irresponsables ,qui, aujourd'hui nous confondent avec ceux qui nous ont chassés de l'Algérie, nous qui avons fait confiance en la France pour tant la défendre ...
    heureusement que ces POILUS ne sont plus de ce monde pour voir ce que devient la France !!!
  13. -Bientôt le 11 Novembre, jour de congé bienvenu , qui sait pourquoi fêter cet anniversaire ????
    -Les Français pensent à défendre des causes sans importances
    enlèvent les barrières .... et ne savent plus qui est qui !!!!
    -Qu'ils se lèvent plutôt, pour défendre leur pays ....comme nos anciens !!!!
  14. Il y avait des femmes dans l'armée. Il y avait trois corps ou divisions féminines: WRCNS (la marine), CWAC (armée de terre) et RCAFT (aviation) : J'aimerais savoir si vous en connaissez et plus particulièrement originaire de Rouyn-Noranda (Abitibi)
  15. Aucun de mes ancêtres n'a fait "la der des der", alors j'ai raconté l'histoire d'un écossais sur mon blog

    http://www.pencalet.com/articles/histoires/210-a-la-memoire-du-soldat-alexander-johnston.html
  16. mon grand oncle est decede à l'age de 27ans des suites d'une maladie contracté à la guerre 14 18 en 1921
  17. Mon Grand-Père lui, a survécu à 5 ans et 2 mois de Guerre. Il est rentré chez lui début 1919 et est décédé fin août 1919, fauché devant son commerce par un sidecar américain.... Curieux destin ne trouvez-vous pas ?

    Je remercie toutes les personnes qui nous font partager l'histoire de leur famille à cette période.
  18. Mon grand oncle Joseph Emile Cordier pour lequel je suis entrain de faire des recherches, est né dans le 37 en 1896, incorporé en 1916 et décédé en 1917 à la guerre (je ne sais pas encore où). Je vais essayer de retracer son parcours. J'ai déjà eu son numéro de matricule aux archives départementales et j'ai demandé sa fiche militaire. Ma grand mère n'avait qu'une photo de lui en poilu et quand je lui posais des questions, le sujet était, semble-t-il, tabou.
    Je n'ai jamais su grand chose sur le sujet de sa part malgré mes questions.
    donc j'ai décidé maintenant de chercher moi-même. Ma grand mère est décédée en 1997.

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email
A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved