10    déc 20120 commentaire

Alfred Nobel, de la dynamite au prix

Le 10 décembre 1901 eut lieu la première attribution des prix Nobel, cinq ans exactement après la mort d’Alfred Nobel.

Alfred Nobel

Les premiers ‘bienfaiteurs de l’humanité’, comme Alfred Nobel les avait décrits, étaient Wilhelm Conrad Röntgen en physique, Jacobus Henricus van 't Hoff en chimie, Emil Adolf von Behring en médecine, Sully Prudhomme en littérature, tandis que Henry Dunant, le fondateur de la Croix-Rouge et Frédéric Passy, le président de la ‘Société française pour l’Arbitrage entre Nations, se partageaient le Nobel de la paix.

Chaque 10 décembre, jour anniversaire de la mort d’Alfred Nobel, la cérémonie se répète.  Le prix est décerné dans les cinq catégories suivantes : physique, chimie, physiologie ou médecine, littérature et paix.

En 1968, la Banque de Suède a ajouté le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel. Ce prix n'est pas officiellement un prix Nobel, mais son annonce et sa remise sont faites avec les prix Nobel.

Chaque lauréat reçoit une médaille en or, un diplôme et une somme d'argent qui équivaut cette année à un total de huit millions de couronnes suédoises (soit un peu moins de huit cent mille euros) que les lauréats se partagent.

Alfred Bernhard Nobel est né le 21 octobre 1833 à Stockholm, dans une famille d'ingénieurs. Il était le troisième fils d’Immanuel Nobel (né en 1801) et d’Andriette Nobel (née Ahlsell). La famille compta huit fils en tout mais quatre seulement arrivèrent à l'âge adulte. Le nom de famille était à l'origine Nobelius (latinisation du lieu d'origine de la famille, Nöbbelöv en Scanie).

L’arbre généalogique d’Alfred Nobel (cliquez sur l'image pour agrandir).

Lorsqu’Alfred avait neuf ans, la famille déménagea à Saint-Pétersbourg. Les entreprises familiales y prospérèrent jusqu'à la Révolution russe en 1917. Son frère Ludvig Nobel, qui créa l’industrie pétrolière russe, y devint l’un des hommes les plus riches de Russie.

En 1863, Alfred revint avec son père en Suède. C'est alors qu'il commença a travailler sur les explosifs et l'utilisation et la commercialisation sécurisée de la nitroglycérine. L'année suivante, le 3 septembre 1864, une explosion dans l'usine familiale d’Heleneborg à Stockholm coûta la vie à son frère Emil, âgé de 21 ans, et à quatre autres personnes. Il poursuivit néanmoins ses expériences et en 1867 il fit breveter son invention sous le nom de dynamite.

Dès 1875 Alfred Nobel résida à Paris, puis acheta l'ancien château de Sevran (actuellement en Seine-Saint-Denis) en 1881. C’est dans son laboratoire français qu’il inventa un nouvel explosif de puissance très supérieure à la dynamite : la dynamite extra Nobel, brevetée en 1875.

En 1890, il s’installa en Italie dans la ville balnéaire de San Remo.

Surnommé le marchand de la mort, il désirait laisser une meilleure image de lui au monde après sa mort. C’est ainsi que dans son testament du 27 novembre 1895, il établit que son immense fortune servirait à récompenser chaque année cinq personnes ayant rendu de grands services à l’humanité dans les cinq disciplines qu’il avait préalablement choisies.

Il décéda le 10 décembre 1896 d’un accident vasculaire.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email

Aucun trackbacks pour l'instant

A propos  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved