10    oct 20121 commentaire

Soldats portés disparus

Pour beaucoup d'entre nous, la mémoire familiale comporte deux jalons importants correspondant aux deux guerres mondiales. Que nos aînés soient revenus ou qu'ils y aient laissé la vie, ce sont deux événements majeurs qui font partie de notre histoire familiale.

Amadio Lunardelli, mon arrière-grand-père, porté disparu en 1918.

Il y a des familles qui font vivre le souvenir de leur disparu, et qui ne désespèrent jamais de le retrouver, comme c'est le cas de la famille du lieutenant Leguay.

A quelques mois du centenaire de la Grande Guerre, rechercher, exhumer et identifier un soldat mort durant la Première Guerre mondiale a une valeur hautement symbolique.

Dans ma famille, mon arrière-grand-père maternel a passé la Première Guerre mondiale dans les tranchées, et son fils a passé la Seconde dans un stalag en Allemagne. Tous deux sont revenus. Ma mère m'a rapporté que son grand-père racontait souvent son expérience terrible des tranchées. En revanche son père était plus réservé sur ces cinq années en Allemagne. Je n'ai connu ni l'un ni l'autre.

Du côté paternel italien, ma grand-mère a perdu son père à l'âge de 4 ans.  C'est une blessure qu'elle a évoquée plusieurs fois avec moi. Elle conservait une lettre écrite par son père où il déclarait son amour pour sa femme et ses enfants, et le sentiment que quelque chose allait lui arriver. La fin du conflit approchait, mais il avait raison, et ce fut sa dernière lettre. Mon arrière-grand-mère, restée seule à l'âge de 26 ans avec deux enfants en bas âge, chercha longtemps à savoir ce qu'il lui était arrivé. Cette disparition bouleversa le destin de la famille : au lieu d'émigrer au Brésil, comme prévu, ils partirent en France.

Puis, récemment, nos cousins italiens nous firent parvenir un livre : une contribution locale sur les soldats originaires de Mansuè (le village vénète de ma grand-mère) durant la Première Guerre mondiale. Le mystère était en partie levé : mon arrière-grand-père Amadio Lunardelli est mort en mer le 8 juin 1818.

Qu'en est-il chez vous ? Avez-vous un soldat dans votre famille dont le sort est encore inconnu ?

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Mon grand-père Cogo Giovanni né le 12/07/1885 à Laverda, petit village de Vénécie, est aussi disparu en 1917.

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email

Aucun trackbacks pour l'instant

A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved