4    oct 20126 commentaires

Le parcours généalogique de Patrick Mathie, utilisateur français de MyHeritage

Patrick Mathie

Aujourd'hui nous avons le plaisir d’accueillir un utilisateur français, Patrick Mathie, qui a construit avec Family Tree Builder de MyHeritage un arbre de 1200 personnes. En compagnie de ses ancêtres et de leurs descendants, Patrick nous amène en France Comté, en Auvergne, en Alsace, en Suisse, et aux Etats Unis.

Voici son histoire :

Né en octobre 1947, je fais partie du « Baby boom » qui a suivi la fin de la dernière guerre mondiale. Après des études de droit à la faculté de Dijon, je me suis dirigé vers l’enseignement comme professeur de collège  puis en qualité de personnel de Direction de l’Education Nationale. Depuis 2009 je suis en retraite dans un charmant petit village des bords de Saône dominé par son château médiéval.

La retraite, on y aspire lorsqu’on est en activité ! Combien de fois, dans notre vie professionnelle entend-t-on « vivement la retraite !... bientôt la retraite ? ». Lorsqu’on atteint le but, on  s’aperçoit vite d’un manque : manque de contacts sociaux, manque de repères temporels et spatiaux… On se rend compte alors que l’exercice d’un métier est plus qu’un gagne pain, c’est aussi un moyen d’affirmer que l’on existe et que l’on a sa place dans notre société, parmi les autres et avec les autres. Il faut alors  « occuper son temps libre » et se tourner vers des  activités que l’on n’avait pas toujours le temps d’exercer lorsqu’on faisait partie « du monde du travail ». Pour moi : VTT, jardinage, bricolage, musique (écriture et composition de chansons), collection de cartes postales anciennes et … généalogie bien sûr !

Dès l’adolescence je me suis intéressé aux traces du passé local, grâce aux informations données par ma  grand-mère Marie et aux photographies que mon grand-père Gaston Simonet prenait avec un appareil photo à plaque et qu’il développait et tirait lui-même dans un petit laboratoire portable confectionné par ses mains habiles. Tourneur ajusteur aux usines Japy de Fesches-le-Chatel, il avait fait la grande guerre et avait eu la chance d’en réchapper. C’est en autodidacte éclairé qu’il s’était lancé dans la photo vers 1925. Ses albums que je conserve précieusement constituent des témoignages majeurs sur notre saga familiale et le point de départ de mes recherches généalogiques.

Cueillette du tilleul vers 1928 à Etupes (Doubs). Mon grand-père Gaston Simonet a sa casquette de musicien ; l'harmonie venait de jouer lors de la fête du village. A l'arrière plan un étal de confiserie.

Mes ancêtres sont originaires de Franche Comté, d’Alsace et d’Auvergne.  J’ai commencé mes investigations dans la mairie de mon village d’origine puis je les ai poursuivies dans d’autres villages comtois. En 1994 je me suis rendu dans le Puy de Dôme pour y retrouver la trace d’une branche importante de notre famille : les Chanudet.  Beaucoup d’entre eux étaient des ouvriers agricoles, des laboureurs, des charretiers ou encore des charrons, alors que les familles du Pays de Montbéliard comptaient beaucoup d’horlogers ou d’ouvriers de fabrique, ce qui n’est pas étonnant puisque le nord Franche Comté a été industrialisé dès le XVIIIe siècle avec l’horlogerie introduite à Beaucourt (Territoire de Belfort) par Frédéric Japy puis, au XIXe siècle, avec les fonderies d’acier de Jean-Pierre II et Jean-Frédéric Peugeot qui déboucheront sur la fabrication des célèbres moulins à café et autres outils  et, un peu plus tard, sur la production d’automobiles à Sochaux (Doubs).

Dans la famille nous sommes deux à nous intéresser aux témoignages du passé. Mon cousin Patrick Villard s’est concentré sur les recherches concernant les familles Mathie et Villard. Il a « décortiqué» nombre de registres d’état civil dans les mairies du Doubs, du Territoire de Belfort, d’Alsace et de Suisse, pays d’origine de son père Jean. Dans les années 1990 il a organisé les retrouvailles des descendants des familles Mathie et Villard à Colombier-Fontaine (Doubs) : plus de 350 personnes ont été réunies à cette mémorable occasion.

J’ai concentré mon activité sur la branche Chanudet intéressante à plus d’un titre puisque comprenant de très nombreux membres dont certains ont émigré d’Auvergne vers la Franche Comté pour y trouver du travail et, de là, vers les U.S.A. Le plus ancien ancêtre retrouvé à ce jour est Jean Chanudet né vers 1598.

Henri (devenu Henry) Chanudet , tailleur de son état, est parti à New York vers 1900. Installé à Manhattan, il a fait venir deux de ses sœurs Anna et Rose en qualité de « nurses françaises » auprès des enfants de riches familles américaines dont les Hoffemer et les Delano. Sa nièce Anna a suivi, quelques années plus tard. C’est elle qui, par son mariage et sa fille Ann, est à l’origine de la descendance américaine des Chanudet (Familles Kuppinger, Cianflone, Diamond).

Henri (Henry) Albert Chanudet (X) avec des amis dans la campagne newyorkaise vers 1930. Photo envoyée par Henri à ma grand-mère Marie Simenot née Perrenot, dont il était le parrain. Dans une lettre d'accompagnement il lui disait: "Le dimanche on prend le subway qui est un train sous la terre...pour aller se reposer à la campagne". Henri est décédé en 1933 et repose au cimetière de Green-Wood à Brooklyn.

Grâce à la généalogie je suis en contact aujourd’hui avec la famille Diamond (Yorktown Heights, Etat de New York et Naples, Floride). Je leur ai fait parvenir l’histoire de la famille Chanudet que j’ai terminé de rédiger en français et traduit en anglais. Ils sont très heureux de connaître leurs origines françaises et de découvrir un peu du « vieux continent ». Nous avons le projet de nous rencontrer soit en France, soit aux USA dans les prochaines années, le temps pour moi de perfectionner mon anglais ou plutôt mon… américain !

Famille DIAMOND . Mariage de Channa (contraction de Chanudet et de Anna, en hommage à la grand-mère) avec Peter Gerace, (Yorktown Heights N.Y., 2011 - Photo Diamond).

Décidément l’Amérique est très présente dans mon quotidien ! MyHeritage vient de me faire parvenir une Record Match concernant Rosalie Louise Coulon, née Mathie. Elle consiste en une photo de la tombe de cette dernière à Stayton, Oregon. A partir de cette photo et des indications de état civil de l’Etat d’Oregon j’ai pu reconstituer le parcours de cette ancêtre et de ses descendants (Roy, Taylor …) inconnus jusqu’alors. Voilà encore une recherche passionnante qui s’annonce !

Le fait avec MyHeritage de pouvoir croiser automatiquement des millions de sites dans le monde entier est un atout considérable. Les Smart Matches sont essentielles au développement de chacun de nos arbres et nous permettent d'accéder à des branches familiales dont nous ignorions l'existence et à la recherche desquelles il aurait été nécessaire de consacrer un temps considérable aux archives municipales ou départementales et des déplacements très nombreux. Parmi celles-ci je citerai en particulier celle qui m'a fait connaître des ancêtres alsaciens dont l'origine familiale se trouvait en Suisse et en Autriche. J'ai pu ainsi lier connaissance  avec des administrateurs MyHeritage qui ont une parenté avec moi et avec lesquels je communique régulièrement.

Si mon arbre compte aujourd’hui environ 1280 membres je le dois non seulement à mon travail de recherche et à celui de Patrick Villard, mais aussi aux apports des autres arbres des sites de MyHeritage et de leurs administrateurs que je remercie, ici, pour leur contribution.

Les membres de ma famille disposant d’internet suivent l’évolution de mes recherches sur mon site.

La généalogie, à mon sens, ne saurait se limiter au collationnement d’individus afin de réaliser une liste ou un arbre le plus grand possible. Non, elle est plus que cela ; elle permet de mieux connaître notre passé, notre histoire personnelle, elle témoigne pour les générations futures , elle  rapproche aussi les hommes et les femmes qui ont le même « idéal ». A ce titre internet et les logiciels généalogiques constituent, aujourd’hui, des outils de communication incontournables.

Nous remercions chaleureusement Patrick pour ce voyage dans sa généalogie et nous lui souhaitons une bonne continuation dans ses recherches !

Commentaires (6) Trackbacks (2)
  1. Bonjour,
    vous avez peut-être pu lire ce que j'avais écrit ici-même il y a une ou deux semaines.
    Chacun a son histoire mais, en finalité, elles se ressemblent un peu toutes. Nous sommes tous à la recherche de nos racines... et quoi de plus normal. J'aime bien ce que vous dites à la fin de votre histoire "au sujet d'un témoignage pour les générations futures".Vous êtes 2 à remonter votre arbre généalogique. J'ai pu aussi avoir l'aide d'un mien cousin alsacien qui m'a beaucoup aidé au début de mon histoire généalogique.
    Merci de nous avoir fait revivre votre histoire.
    Bien cordialement
    Marjan MONTI
    PS. Si vous avez des tuyaux pour retrouver des ancêtres au-delà des années 1780 en Italie, je suis preneur.
  2. Merci Marjan, pour votre appréciation positive. J'ai bien sûr lu avec intérêt votre propre témoignage qui montre, comme vous le dites en substance ci dessus , que vous êtes , comme moi, un "passeur" de votre histoire familiale. Autrefois les informations sur la famille se transmettaient oralement par les Anciens et se perdaient parfois faute de relève. Notre avantage aujourd'hui est de pouvoir "fixer" ces informations sur un logiciel informatique afin d'en faire profiter nos proches et nos descendants. La notion de "lignage" retrouve ainsi toute son acuité.
    Le fait de travailler à deux sur une recherche généalogique permet de se répartir les tâches et de confronter à certains moments l'état de nos recherches, c'est un plus en effet!
    Je n'ai malheureusement pas d'indications à vous donner sur la recherche d'ancêtres en Italie Mais...j'ai vu que notre administrateure Europe My Heritage, Elisabeth Zetland, docteur en Histoire, avait publié des travaux universitaires sur des populations en 'Italie. Elle pourra peut être vous donner quelques précieuses informations ( à partir du 10 octobre) sur les démarches à accomplir.
    Bonne continuation et bonnes recherches sur My Heritage.
    Au plaisir de vous retrouver au détour d'un website.
    Bien cordialement
  3. Comme vous, j'ai fait mes études à Dijon et je suis né en 1949, je suis en retraite, domicilié à Beaune, je pratique le cyclotourisme, le jardinage en bord de Saône, chez ma fille et je me suis pris au jeu de rechercher l'origine et le pays de mes ancêtres; au plaisir de vous retrouver sur un web site ou même de vous rencontrer dans notre belle région...
  4. Bonjour à tous !
    Marjan, en ce qui concerne les recherches en Italie, je vous suggère de contacter l'association 'Ancêtres Italiens'. Pensez également à contacter directement les archives de la zone qui vous intéresse. Sincèrement, remonter au delà de 1780 en Italie est un vrai défi. Moi-même, je n'ai pas encore réussi à le faire. Si vous avez plus de chance, n’hésitez pas à nous le raconter !
  5. Bonjour !
    pouvez-vous m'indiquer comment contacter en français les archives des actes d'état civil de la ville de Brookline (massachussetts), afin d'obtenir une acte de naissance du 20 février 1899 ?
    Pour moi c'est un casse- tête
    Merçi beaucoup
  6. Bonjour, en tapant sur internet 'Brookline Massachusetts Vital Records' vous verrez que vous obtiendrez différents liens qui peuvent vous intéresser. Il est possible que vous trouviez ce que vous cherchez en ligne. Avez-vous essayé de chercher dans notre moteur de recherche SuperSearch, http://www.myheritage.fr/research ?

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email
A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved