23    mar 20110 commentaire

Coup du destin et retrouvailles familiales

David Greenberg effectue des recherches sur l’histoire de sa famille depuis désormais près de 40 ans, pendant tout ce temps il croyait qu’une grande partie de sa famille avait péri pendant l’Holocauste. Vous pouvez donc imaginer sa surprise lorsqu’il découvrit le contraire grâce à une Smart Match sur MyHeritage.com. Voici une histoire qui raconte comment le destin a divisé une famille et comment MyHeritage a participé à sa réunion.

David et sa femme Nadine

Si il y a bien quelque chose de commun aux membres de la famille de David Greenberg, c’est bien le courage. Que ce soit le cousin servant en Afghanistan ou sa nièce activiste contribuant à la paix en Bosnie, sa famille (comprenant déjà beaucoup de docteurs, de travailleurs sociaux et de professeurs) sait faire preuve de courage et d’un profond désir d’œuvrer pour le bien.

Il est ainsi à peine surprenant de découvrir que sa tante, Rebecca Relkin, était ingénieure en Lituanie sur le projet d’un des plus importants ponts traversant aujourd’hui la rivière Niemen, un achèvement considérable pour une femme au début du 20e siècle. Rebecca avait 17 frères et sœurs, preuve également que les arrières-grands-parents de David Greenberg faisaient eux aussi déjà preuve d’une certaine détermination !

Isaac R. Relkin, (1877-1970). Rebecca Relkin (plus tard Scwarz), (1861-1927)

Après avoir émigré aux USA en 1902 sur les traces d’autres frères et sœurs ayant effectué la traversée, Isaac Relkin (le grand-père de David et frère de Rebecca), alors âgé de 24 ans laissa derrière lui une grande partie de sa famille à Kovno (Kaunus), en Lituanie, et commença une nouvelle vie en tant que modiste à Brooklyn. Bien que né à Kovno, Isaac (surnommé “Ike”) avait ses racines à Kedanaiai en Lituanie. Kedanaiai était á l’époque l’un des principaux centres de fabrication de chapeaux pour femmes et c’est probablement là que plusieurs membres de la famille se formèrent à cet art.

Ike pensait que les membres de sa famille restés en en Lituanie, incluant les enfants de Rebecca Relkin, avaient tragiquement péri dans l’Holocauste. Avec la mise en place du rideau de fer sous l’ère soviétique, les communications avec l’Ouest devinrent bien évidemment impossibles. Sans nouvelles provenant de l’autre côté du rideau, la famille de David pensait que tout espoir était perdu.

Près de 70 ans plus tard, son petit-fils, David Greenberg, a été contacté par un autre utilisateur de MyHeritage essayant d’assister une personne en Europe se disant être un parent de David. Afin d’approfondir cette piste, une correspondance a débuté avec un home nommé Grigori Yafet, celui-ci se fiant aux résultats d’une ‘Smart Match’. La correspondance indique en effet qu’ils sont parents, ayant le même arrière-grand-père, Hirsh Relkin. La grand-mère de Grigori était Rebecca Relkin, sœur de Isaac (ou Ike). Griorigi ne parlant que le russe, toutes les correspondances entre David et lui ont été effectuées par le biais de Google Translations, ce qui n’a pas empêché des échanges fructueux.

En l’absence de de documentation fiable, David, se préparait à commander un test ADN pour authentifier la correspondance, n’étant toujours pas convaincu qu’ils étaient réellement parents. Après tout, ceci pourrait réfuter toutes les suppositions concernant le sort de leurs famille en Lituanie. Cependant, dans le même temps, Grigori avait retrouvé une vieille photo de son arrière-grand-mère, Sarah Relkin, et l’envoya à David.
La femme dans l’image correspondait à la l’arrière-grand-mère de David, ils étaient en effet cousins !

La photo de David de son arrière-grand-mère Sarah Rubenshteyn (décédée en 1918) et la photo de Grigori de son arrière-grand-mère

Cette découverte capitale a été une merveilleuse révélation pour les deux parties de la famille, c’est les larmes aux yeux que la tante de David, Rita Relkin Rayman, désormais âgée de 96 ans, a appris que son cousin était en vie après toutes ces années. Avec 30 nouveaux cousins dans leur arbre généalogique, les Greenbergs espèrent pouvoir mieux connaître cette partie de la famille perdue de vue.

Le petit-fils de Grigori, le fils de David, la soeur de David, Annette, et sa famille se sont réunis ce mois-ci.

Grigori Jafet et David Greenberg

Giorgio et David

David, auteur de du conte pour enfant ‘The Ugly Brown Pear’, s’est fait la promesse de mettre en contact les différentes générations de sa famille. Il apprécie énormément les rencontres familiales et lors d’un récent rassemblement, les descendants de Isaac Relkin se sont retrouvés pour célébrer le centième anniversaire de mariage de Ike et Anna Relkin.

Portant à la main l’anneau de son grand-père, il se décrit modestement comme un généalogiste amateur (avec 700 personnes dans son arbre généalogique). C’est un homme qui aime la vie de famille :
“Ce qui est magique avec les arbres généalogiques, c’est que cela rapproche les gens , ce n’est pas juste remplir des cases sur le passé, mais au nom du présent et pour notre postérité à tous ”.

David Greenberg, 1947, encore bébé dans les bras de son grand-père Isaac R. Relkin

Nous remercions David pour avoir partagé cette histoire avec nous, nous sommes fiers d'y avoir contribué.

Ce post une traduction de notre blog anglophone, vous retrouvez la version originale en langue anglaise en cliquant ici.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email

Aucun trackbacks pour l'instant

A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved