28    fév 20110 commentaire

Un temple dédié au dieu Mithra à Angers

Sur 9 000 m², une équipe d'archéologues de l'Inrap a fouillé le site de l'ancienne clinique Saint-Louis à Angers. Elle a mis au jour les vestiges d'un sanctuaire voué au culte de Mithra, dieu d'origine indo-iranienne.
Le mithraïsme est probablement introduit dans l'Empire par les militaires romains et les marchands orientaux et se répand à la fin du Ier siècle. Ce culte à mystères, réservé aux hommes, séduit d'abord les élites, puis se diffuse dans toutes les couches de la société. Concurrent du christianisme, il est fortement combattu et finalement interdit par l'empereur Théodose en 392.

Visite du site avec Jean Brodeur, archéologue responsable d'opération, et Maxime Mortreau, céramologue, Inrap :

Source : universcience-vod

25    fév 20110 commentaire

MyHeritage.com atteint la seconde place du classement des sites de généalogie les plus populaires de 2011

Comme chaque année, ProGenealogists a publié son classement des 50 sites de généalogie les plus populaires au monde, une révision précise calculée grâce aux analyses de fréquentation de quatre sites de mesure d'audience.

Nous sommes fiers d'avoir atteint cette deuxième place après des années de dur labeur pour créer la plateforme idéale destinée aux familles du monde entier. En associant généalogie et réseau communautaire, nous offrons aux utilisateurs un lieu privé et sécurisé pour développer leurs arbres généalogiques, partager leurs photos, célébrer et préserver leurs moments en famille.

Nous remercions nos utilisateurs pour leur soutien pendant toutes ces années et nous réjouissons par avance des développements futurs que nous allons leur offrir !

Vous accédez au classement en cliquant ici !

L'équipe de MyHeritage

23    fév 20110 commentaire

Un potier antique retrouvé à Autun

L'empereur romain Auguste

Une fouille archéologique menée au nord d'Autun, dans le cadre d'un projet de logements sociaux, a révélé aux archéologues de l'Inrap un îlot d'habitation antique.

Les premiers états appartiennent au début du Ier siècle de notre ère, c'est-à-dire lors de la fondation de la ville.

Autun est édifiée à l'initiative du premier empereur romain, Auguste (27 avant notre ère - 14 de notre ère), dont elle porte le nom, Augustodunum.

Cadeau de Rome à un peuple allié de longue date, elle remplace la capitale gauloise des Éduens, l'oppidum de Bibracte situé sur le mont Beuvray. La ville d'Autun devient l'une des plus importantes de Gaule du nord, forte de son artisanat, de son rayonnement culturel et de sa position de capitale de cité.

La fouille de cet îlot a mis en lumière l'évolution d'une partie de la cité, à la fois quartier d'artisanat et lieu d'habitation. La découverte de l'atelier de Pistillus, dont la production était largement diffusée sur l'ensemble de la Gaule, a permis de confirmer la présence de son atelier à Autun.
Lire la suite "Un potier antique retrouvé à Autun" »

22    fév 20110 commentaire

Exposition : De femmes en femmes


En 2010, le Conseil général du Nord a choisi de mettre à l’honneur la Femme dans l’Art et la Culture.

Il y a 30 ans, le 6 mars 1980, était élue la première femme à l’Académie Française : Marguerite Yourcenar, originaire du Nord, figure incontestée de la littérature mondiale, qui a bouleversé cet univers très masculin.

De l’exposition consacrée à Lydia Delectorskaya, muse et modèle de Matisse dans les années 30, aux femmes du Nord qui depuis plusieurs siècles ont contribué à façonner la place qu’occupe la Femme dans notre société moderne, plus de 30 évènements auront été organisés de février 2010 à avril 2011 par les équipements culturels départementaux. Ils ont permis de saisir toute l’ampleur de l’oeuvre des femmes dans l’Art et la Culture.

L’exposition « De femmes en femmes. Regards sur l’histoire des femmes dans le Nord », conçue et réalisée par les Archives départementales du Nord, s’inscrit dans cette dynamique et permettra de clôturer cette célébration.
Lire la suite "Exposition : De femmes en femmes" »

21    fév 20110 commentaire

Pirates ou corsaires ? À l’abordage sur le Saint-Laurent


Ils étaient…
Soumis aux gouvernants et à la mer; Français, Canadiens, Anglais, Amérindiens ou Américains; Craints en temps de guerre; Pilleurs et coureurs.

Ils étaient…
Hardis navigateurs mais, tous n’étaient pas pirates!

Ils étaient…

Corsaires ou pirates?

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, les Français, les Anglais et les Américains ont eu recours à la guerre de course. Ce type particulier de guerre navale consiste à recourir aux services de marins qui ne sont pas militaires, et à leur donner la possibilité d’attaquer l’ennemi au nom de leur gouvernement. Les corsaires peuvent même avoir, par exemple, le droit de capturer des navires ennemis.

Les corsaires font donc ce que l’on nomme la guerre de course. Toutefois, ils doivent absolument obtenir une lettre de marque ou une commission en course. Sans ces documents, les corsaires sont assimilés aux pirates qui, eux, sont considérés comme des hors-la-loi. Grâce à des armateurs qui fournissent le navire, les vivres et les armes, les corsaires agissent au service de leur pays, capturent des navires ennemis et touchent même une part des profits de la vente du butin pris à l’ennemi.
Lire la suite "Pirates ou corsaires ? À l’abordage sur le Saint-Laurent" »

18    fév 20111 commentaire

Un retour vers le passé en photos

Une découverte originale pour notre section Images du passé :

"Back to the Future" est le nom du projet de la photographe argentine Irina Werning. Elle propose à des personnes de recréer à l'identique une situation donnée ou un portait sur une photo d'enfance ... mais avec leur physique actuel !

Vous pouvez consulter le projet et toutes les autres photos en cliquant ici :
BACK TO THE FUTURE

Et si l'envie vous vient de réaliser le même type de photo mais avec celles de vos ancêtres, n'hésitez pas à nous les envoyer afin de les présenter à nos lecteurs (par contre, bonne chance pour atteindre un tel degrés de détails, parce que là c'est vraiment bien joué) !

N'hésitez pas non plus à nous laisser un commentaire à la suite de ce post pour nous signaler votre favorite, pour moi c'est celle des deux frères dans la baignoire qui me fait bien rigoler et me rappelle mon petit frère !

17    fév 20110 commentaire

Une bouteille généalogique à la mer : le marin grec Giorgios Triantafillaros

La famille de ce marin décédé loin des siens n'a jamais pu être retrouvée. Toute aide sera appréciée afin de retrouver ses descendants en Grèce. Il était à bord d'un navire grec coulé au Canada à l'été 1942.

Sépulture de Georges Triantafillaros

À l'automne 2003 le Musée naval de Québec et le consulat de Grèce à Montréal ont rendu un ultime hommage au marin grec Giorgios Triantafillaros décédé vers le 20 septembre 1942 dans la région de Gaspé et suite possiblement à un torpillage.

Le marin Triantafillaros avait été inhumé dans une fosse commune et ce n'est que 60 ans plus tard que sa sépulture a pu être retracé et qu'une cérémonie a pu être célébrée.

16    fév 20110 commentaire

Des cristaux de roche guidaient les Vikings sur les mers

Décidément, nos amis les Vikings ne cessent de nous étonner ces derniers temps. Bien avant l'invention de la boussole, les Vikings sillonnaient sans cesse les mers. Ils leurs arrivaient alors de naviguer en plein Atlantique Nord par temps couvert pendant des jours ou des semaines. Mais comment pouvaient-il s'orienter sous une épaisse couche nuageuse ou dans un brouillard à couper au couteau ?

Si beaucoup de spécialistes font référence à l'usage des cadrans solaires et des étoiles, une nouvelle étude menée par le Dr Gabor Horvath, de l'Université Eotvos de Budapest, suggère que les vikings utilisaient des cristaux de roche très particuliers pouvant indiquer le soleil indépendamment des conditions climatiques.

Cette étude publiée dans le journal Philosophical Transactions of the Royal Society B, cite ainsi divers tests de cristaux d'héliolite (ou pierre de soleil) en Arctique, Finlande, Hongrie et Tunisie alors que le soleil était occulté.

Les chercheurs ont ainsi découvert que les cristaux révèlent la position du soleil même dans des ciels complètement bouchés et lorsque le sol est couvert de neige et de glace.
Lire la suite "Des cristaux de roche guidaient les Vikings sur les mers" »

15    fév 20111 commentaire

Les remèdes d’autrefois

L'hiver s'éternise et avec lui les grippes, bronchites, maux de gorge et autres rhumes. Parfois, il n'y a rien de mieux que d'écouter les conseils de nos aïeux plutôt que se saturer de médicaments. Voici quelques ouvrages qui pourraient être utiles à certains :

Les Remèdes de nos Grands-Mères


Nos ancêtres voyaient peu le médecin. Leur pharmacie était dans le jardin, l'étable, le long des haies, des talus, dans les bois et les champs. Gestes, pratique, sagesse, observation, ils savaient et se transmettaient de génération en génération de vieilles recettes.

Ainsi la décoction de Pissenlit purge le sang, l'Ail fait baisser la tension, la fumigation de Sureau fait transpirer, le cataplasme de Chou soigne le dos, la Ronce calme les maux de gorge. Parfois en dernier recours, ils faisaient appel aux spécialistes du village : le guérisseur ou le rebouteux invoquaient la clémence d'un saint ou l'eau d'une source miraculeuse.
Lire la suite "Les remèdes d’autrefois" »

14    fév 20110 commentaire

Angleterre : Une lettre d’amour vieille de plus de 500 ans

Pour compléter notre quête de la lettre d’amour ou de la photo la plus romantique de votre généalogie, nous sommes fiers de vous présenter la plus vieille lettre d’amour en langue anglaise découverte à ce jour, celle-ci remonte à 1477 !
MyHeritage a retrouvé les descendants directs des protagonistes de cette histoire d’amour, M. Robert Edwards et sa famille, qui ignoraient tout de son existence.

Une lettre d'amour vieille de plus de 5 siècles (cliquez pour agrandir)

C'est une lettre de Margery Brews à son fiancé John Paston, des ancêtres de Robert Edwards. Robert et sa famille ont ainsi fait le déplacement jusqu’à la British Library, où la lettre est exposée jusqu’au 3 avril dans le cadre de l’exposition Evolving English: One Language, Many Voices explorant la langue anglaise des runes anglo-saxonnes ou rap d’aujourd’hui.
Lire la suite "Angleterre : Une lettre d’amour vieille de plus de 500 ans" »

A propos  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved