6    jan 20111 commentaire

Siège de Léningrad : retrouvailles 67 ans plus tard

John Phillips, un retraité de 78 ans vivant à Sydney, est à l’origine d’un documentaire passionnant sur les recherches de sa femme concernant l’histoire de sa famille : To Russia with Love.

Il y a 67 ans, sa femme Netalija et sa cousine Marianna pensaient chacune que l’autre était décédée après avoir été séparées lors de la bataille de Leningrad qui débuta en 1941. Le documentaire présente les retrouvailles de Netalija et Marianna et de leurs familles 67 ans plus tard. Il est dédié au Dr Janis Licis qui sauva Netalija, sa mère et son frère des camps de travaux forcés des allemands.

Netalija et son frère Ernest

John a décidé de développer son arbre sur MyHeritage.com. Il y a entré le nom de naissance de sa femme, Netalija Karlovna Mittenberg plutôt que Licis, le nom de sa famille adoptive devenu le sien par la suite. La famille de Netalija était la seule Mittenberg de Leningrad dans les années1930.

Le petit-fils de Marianna, qui avait entendu parler de Netalija, a lui aussi développé sa généalogie sur MyHeritage.com. Il y a entré “Mittenberg” et été très surpris de tomber sur la famille de Netalija et de John.

En mars 2009, John reçu donc un email de Dmitry Jegorov Sitic de Riga, capitale de Lettonie. Dmitry était terriblement excité car sa grand-mère, Marianna Aleksandrova Egorova était la cousine de Netalija. La mère de Marianna, Vera Nikolaevna Chumakova et la mère de Netalija, Lubova, étaient sœurs. Sa grand-mère possédait toujours des photos de la famille.

Lubova et Vera avaient 9 frères et sœurs, voir plus, mais Netalija et Marianna sont les seuls survivants de cette branche de la famille. Un des experts en généalogie de MyHeritage essaie d’assister Netalija pour retrouver plus d’informations sur son père (à droite), qui fut enlevé par le KGB avec son frère en 1937 pour ne plus jamais être revu.

Netalija, où vous êtes-vous installée avec votre famille après avoir fui Riga ?

"Après avoir quitté Riga, nous avons terminé dans un camp, à Kemz (sur le Danube). Lorsque nous y sommes arrivés, ma mère a été placée dans un camp près d’une carrière où elle a dû casser de la roche avec d’autres hommes et femmes. Mon frère Ernest et moi avons été placés en camps de détention pour enfants.

Après un certain temps, le Dr Licis nous a trouvé et nous a fait transférer à Altenburg (Allemagne) où il était docteur. Lorsque la guerre fut terminée, on nous a envoyé dans un camp de Letton de Regentsburg (Allemagne). De là, nous allions atteindre l’Australie, sur les navires Wooster Victory et American Liberty qui débarquèrent à Sydney.

On nous a envoyé à Bathurst pour apprendre l’anglais puis à Ballarat où on nous a trouvé du boulot. Le Dr Licis, qui était désormais mon père adoptif, et ma mère, elle aussi docteur, ont été autorisés à travailler comme assistants à l’hôpital psychiatrique. Au début j'ai travaillé dans les cuisines puis suis devenue infirmière au Royal Melbourne Hospital. Mon frère Ernest est lui devenu docteur.”

Les deux familles furent si heureuses d’avoir pu se retrouver qu'elles commencèrent à communiquer régulièrement. Puis, en Septembre 2009, John et Netalija partirent en voyage pour retrouver Marianna, sa cousine disparue. Lors de ces émouvantes retrouvailles, les deux cousines eurent tant à partager et beaucoup de larmes furent versées : presque toute la famille avait disparu pendant la guerre.

Netalija : “Pour moi et Marianna, toute la famille avait été réduite à néant, D’un point de vue général, il ne reste plus rien, seulement quelques fragments du passés et de vieilles personnes qui se rappellent... Il est important de savoir d’où nous venons et pourquoi nous sommes ici.”

Netalija et Marianna enfin réunies

Netalija et John ont visité la cathédrale Orthodoxe de Riga qui fut construite en 1876 – 1884. Des bougies y sont allumées pour les 800 000 civils décédés pendant les 900 jours de siège de Leningrad. Ce fut certainement le moment le plus tragique dans l’histoire de St Petersburg, une période de souffrance mais aussi d’héroïsme. La Blokada (le siège) de Leningrad est un héritage important de la ville et symbolise des souvenirs très douloureux pour les plus anciennes générations.

Lors de la visite, les familles sont allées à Carikava (à 30 km de Riga) et ont visité le Musée d’Histoire Naturelle de Lettonie. Pour la petite histoire, ce musée est en grande partie composé de maisons datant du 12e et 13e siècle. Ces maisons étaient construites en rondins et cachées au fin fonds des bois. Les gens vivaient en effet loin des rivages et rivières à cause de l’afflux de Vikings et des pillages fréquents. Les bateaux de pêcheurs étaient alors conservés sur les lacs, cachés dans les réseaux.

De là ils sont partis pour la maison de Marianna à Pargolovo, à 20 km du centre de St Petersburg. Cela faisait 73 ans qu’elle n’avait pas vu la maison, mais avait toujours de merveilleux souvenirs de son enfance.

Spectra, un journal de Gatchina, a aussi essayé de venir en aide à Netalija en imprimant un article, au cas où un lecteur aurait des informations supplémentaires pouvant aider la famille dans ses recherches. Tâche difficile, car Siversky, le village d‘enfance de Netalija, n’existait plus.

Avez-vous eu plus d’informations du bureau des naissances et des mariages de Riga à travers l’article de Spectra ?

“Malheureusement non. Nous avons appris que Michael, un autre parent, avait une fille qui vivait à Kiev. Cependant, nous ne connaissons pas son nom de mariage et avons été incapable de la retrouver.”

John s’est assuré que toutes les nouvelles informations et histoires qu’ils ont découvertes seront transmises aux générations suivantes. Tout son matériel DVD et ses photos ont été enregistrés. Tous les membres de la famille se sont aussi vu remettre un dossier contenant toutes les photos.

Ils ont aussi appris que la famille d’Ernest (frère de Netalija) a désormais entré le nom Mittenberg dans son arbre généalogique. Ils sont désormais Dain Mittenberg Licis !

Netalija, aurez-vous l’opportunité de rendre visite à votre famille à nouveau ou pourront-ils passer en Australie ?

“John espère toujours vendre le documentaire, ce qui nous aiderait à continuer nos recherches et retourner retrouver la maison d’origine à Siverskay. Cependant, le taux de chômage est très élevé là-bas (50%), et il serait financièrement très difficile pour l’une des familles de nous rendre visite. Nous espérons toujours que l’un des plus jeunes puisse effectuer le voyage un de ces jours.”

Netalija n’a toujours pas retrouvé sa “Dacha” familiale (résidence secondaire). Tous les actes de propriété furent détruits par convenance … ou jalousie.

Mais la Dacha existe peut être toujours là bas, quelque part...

Pour l’instant elle vit dans ses souvenirs : Un foyer, un grand-père, une grand-mère… et beaucoup d’amour.

Aleksandr, le père de Marianna, Vera, sa mère, Lubova, la mère de Netalija, Marianna, Ernest et Netalija

Commentaires (1) Trackbacks (1)
  1. c'est une histoire très émovente donc remeciment à MAYHERITAGE d'avoir pérmi à plein de gents de se retrouver et au famille de se construire encor MERCI

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email
A propos  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved