28    oct 201025 commentaires

III. Migrations

Suite à nos deux posts précédents :
I. Généalogie en Afrique de l’Ouest : la naissance d’une passion
II. Origines
... voici la troisième et dernière partie de l'histoire de Madina Touré, utilisatrice de MyHeritage :

"A partir de Wocci, une partie de ma famille est allée vivre quelques kilomètres plus loin sur une colline appelée Touldé Guiro. Ensuite, une autre partie alla s’installer à Haayre-Laaw (Aéré-Lao des Français), une autre à Bokki, encore une autre à Cilon (Thilogne des cartes), une autre à Hunaare (Hounaré), une autre à Sinncu Bamambi (Sinthiou Bamambé) tous des villages du Fouta-Toro.

Les migrations hors du pays commenceront probablement au XIXe siècle avec la guerre sainte lancée par un marabout haalpulaar, El Hadj Omar Tall. Celui-ci avait une sœur aînée du nom de Fatimata Adam Tall qui était la mère de Jéliya Sakho. Cette dernière fut mariée par Ceerno Wocci Amadou, l’un des plus illustres membres de ma famille (dont le mausolée se trouve à Haayre-Laaw), fils de l’Almami Siré Hassan Touré Chef de l’Etat du Fouta probablement entre 1825-1828.

El Hadj Omar Tall


Elle eut trois garçons : Seydou Jéliya, Moustapha (dit Omar Jéliya) et Abdoulaye Jéliya Touré. Le second était mon arrière grand-père. Tous les trois suivirent leur grand-oncle dans son entreprise d’expansion de l’Islam et de la confrérie Tijaniyyah.

Ils s’installèrent d’abord dans le pays Djallonké (actuelle Guinée Conakry), continuèrent au Mali. Partout, ils laissèrent des descendants : à Dinguiraye, Dabola, Conakry en Guinée ; à Ségou, Kayes, Barawelly, Bamako au Mali. La liste est loin d’être exhaustive.

Africa map political-fr

Cliquez sur la carte pour l'agrandir et accéder à la source

Mon grand-père est né au Mali durant les pérégrinations de ses parents. La fin de la guerre sainte fut une débâcle pour les conquérants du Fouta, ce fut le sauve-qui-peut sous les tirs de l’artillerie d’Archinard et de ses alliés. L’armée haalpulaar se dispersa de tous les côtés.

Mon arrière-grand-père Moustapha/Omar Jéliya mourut en Guinée où il laissa un fils posthume qui porta son prénom. Ce dernier en s’éteignant en 1978, laissa une grande progéniture que l’on retrouve dans toutes les villes de la Guinée et même au-delà.

L'arrière-grand-père de Madina Touré : Moustapha/Omar Jéliya et des frères lors de la signature du traité de Nango entre les colons français et Ahmadou, fils d'El Haj Omar Tall. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Mon grand-père, Mamoudou Aly Touré, dont la famille maternelle était revenue au Fouta, suivit sa trace et vint vivre auprès de sa mère (Fatimata Moctar Sakho) et de son oncle (Amadou Moctar Sakho) qui était Cadi (Juge) à Boghé, à 100 Km de Kayhaydi. C’est sur recommandation de ce dernier qu’il va se retrouver à Kayhaydi afin de s’initier au commerce auprès de son parent Thierno Amadou Tijani Wone. Celui-ci lui donnera sa fille aînée comme épouse, elle sera la mère de mes oncles et tantes.

Les migrations se sont poursuivies au sein de ma famille puisque mon grand-oncle Seydou Jéliya est allé s’éteindre au Niger, son jeune frère Abdoulaye Jéliya finira sa vie au Nigéria.

A l’instar de ma famille paternelle, celle de ma mère aussi avait suivi El Hadj Omar car à l’exception de mon grand-père, ses grands-frères sont nés au Mali. Leur père, Thierno Bocar Ba faisait partie des plus jeunes recrues du marabout conquérant. Ma grand-mère, beaucoup plus jeune, parlait du départ de ses oncles et de son grand-père maternel Guida Ba. Ma famille maternelle a fourni sept de ses membres à l’armée omarienne. Ce qui explique la présence de leurs descendants au Mali.

Mamoudou Ba - le grand-père maternel de Madina

Un mémoire intitulé « Le Bosséa dans le Jihad omarien » que j’ai soutenu à l’université a aiguisé ma curiosité sur les migrations des gens du Fouta et de ma famille en particulier. J’ai commencé à réfléchir sur les liens de parenté tissés entre les émigrants : j’en étais un produit.

Mon histoire, la dispersion de ma famille étaient imbriquées dans cette émigration des populations de mon pays au XIXe siècle. Je me suis mise à penser à un regroupement de cette grande famille, mais comment y parvenir ?

Les regroupements familiaux ?

Avant l’avènement de l’internet, je récupérais les adresses postales que mon père rapportait de ses voyages pour écrire à mes cousins. Au bout d’un certain temps, avec les NTIC, les échanges par téléphone ont suivis et enfin les emails ont pris le dessus.

Nous avons créé un site familial il y a six ans qui a été très bien accueilli, un forum sur yahoogroupes nous permettait d’échanger nos idées. Une association a vu le jour, nous nous rencontrions mensuellement. En 2008, nous avons découvert Myheritage, qui a donné plus de visibilité et plus de vie à notre famille :

www.toure.myheritage.com

Nous ne vous remercierons jamais assez pour la richesse que vous avez apportée. L’aventure continue, nous découvrons chaque jour de nouveaux membres de notre grande famille.

Ô, Quelle fierté !"

Madina Touré

Mille mercis à Madame Touré pour le récit de ses recherches et pour nous faire découvrir l'un des multiples visages de la généalogie. Nous lui souhaitons tous nos vœux de réussite pour ses futures recherches et pour le regroupement de sa grande famille.

Si vous aussi vous voulez nous faire part de l'histoire de votre famille et de vos recherches généalogiques, n'hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante joss(a)myheritage.com

Commentaires (25) Trackbacks (1)
  1. C'est la fin de ce récit ou peut-être une pause pour donner à d'autres membres de la famille l'envie de partager avec nous leur histoire. Je m'excuse si certaine partie n'ont pas été abordées. Ce n'est nullement du mépris. Une autre occasion permettra de brosser d'autres aspects qui n'ont pas pu l'être cette fois-ci.
    A bientôt et merci pour tous vos commentaires.
    Madina
  2. Merci Bourana pour cette balade sur les pas de nos arrière grands-parents.
    Une question tout de même: les circonstances de la mort de saydou jeliya et abdoulaye jeliya? Et leur descendance?
  3. Bonjour mon frère,
    Merci d'avoir accepté de voyager avec moi sur ce parcours très abrégé des périgrinations de nos grands-parents. On ne peut pas tout dire tellement notre famille est dispersée. Je ne sais pas exactement dans quelle circonstance ont fini nos ascendants. Je sais que Omar Jéliya avait été envoyé en mission en Guinée avant la débâcle, et les choses se sont gâtées avant son retour. Ahmadou Cheikh Omar, suivi de Seydou Jéliya ont été contraints à s'éloigner à mesure qu'Archinard avançait si bien qu'ils se sont retrouvés au Niger où ils seraient tous les deux enterrés. Je suppose que c'est cette poursuite qui a conduit Abdoulaye Jéliya au Nigéria. Les trois frères ont eu chacun une douzaine d'enfants. Imagine alors mon frère combien nous sommes.
  4. merci tata de nous faire decouvrir une partie de l´histoire du fouta , ce fut un reel plaisir !!!! j´espere qu´il y en aura d´autres
  5. salut zeinabou, merci à toi pour avoir lu ce texte. c'est une vision très brève de notre histoire familiale. la sociologue que tu es peu nous faire partager une autre facette de cette famille si riche humainement et socialement. qu'en dis-tu ma chérie?
  6. Un grand merci a ma tres chere soeur pour cette belle histoire familiale.
  7. bonjour j ai retrouvai mes racines dans cette article je suis un descendant de abdoulaye moctar sakho mon arriere grand pere sacko le frere de amadou moctar sakho
  8. Bonjour cousin et merci d'avoir lu notre histoire commune. Moi je suis descendant de Fatimata Moctar Sakho, soeur d'Abdoulaye et Amadou Moctar. Qui est ton père: Abdoul Aziz, Harouna ou Ibrahima?
  9. Je n'avais lu que la première partie. Je viens de découvrir et de lire la suite. Un vrai trésor, ton article! Mille mercis!
  10. ça alors! toutes les fleurs que j'ai reçues hier étaient pour la seule première partie. Merci beaucoup à chacun de vous pour le plaisir que vous avez eu à lire ce texte.
  11. Sokhna Madina, seydi Toure toujours la meme Bourhana, God bless you! Merci de cette balade jusqu'a Haayre laaw et de nous avoir rappeler de Sokna Fatimata Adam Tall.
  12. Oumoye comment vas-tu? Je suis heureuse de te lire et te remercie aussi pour ton invitation sur facebook. On ne peux pas parler deThierno Wothie sans parler de Haayre Laaw. Merci pour tes prières et bien des choses
  13. Oumoye comment vas-tu? Je suis heureuse de te lire et te remercie aussi pour ton invitation sur facebook. On ne peut pas parler de Thierno Wothie sans parler de Haayre Laaw fief de Thierno Wocci Amadou. Merci pour tes prières et bien des choses à Bouyé et aux enfants
  14. slt madina je viens de lire ton article j en suis vraiment fier mille merci j espère en découvrir d autres. salam aleykoum
  15. Bravo et félicitations Madina. La réécriture de notre histoire est un combat prioritaire.
  16. Bravo Madina c'est magnifique et enrichissant. Bonne continuation
    et merci de partager avec nous tout ça. baousmane
  17. Merci Buuraan pour cette page d'histoire! Et que son écriture continue !
  18. Chapeau ma chere soeur, il faut te connaitre et bien te connaitre pour savoir que cette histoire est non seulement belle mais est elle egalement emouvante et devrais donner a chacun des foutankes que nous sommes d'essayer de nous decouvrir et de connaitre le passe de nos anciens. Madina tu es une personne humble,honnete,serieuse, pieuse et tre modeste je suis sur que tu reussiras d'avantage dans ta noble mission(DJOKERE ENDAMM). FELICITATIONS ENCORE ET ENCORE .
  19. bonjour cousine desolé pour le retard je suis le fils de ibrahima sall
  20. Alors là, tu es Zakariya, Habib ou Yérim? Qui que tu sois, je suis heureuse de te retrouver sur ce site de généalogie. Tu peux aller le visiter et y adhérer si cela t'intéresse, c'est: www.toure.myheritage.com
    La rubrique adhérer à ce site te permet d'envoyer ta demande. Merci et à bientôt.
  21. Bonjour
    Il y a quelques annees de cela j ai fait la connaissance d un black de Mauritanie Moustapha Madani Toure ne a Bamako le 26 mars 1959 descendant de El Hadj Oumar Tall dont la mamant vivait a Bamako Mariam Tall
    Ce prestigieux Black etait venu a Nice en France pour y faire des etudes d abord en sociologie ou il s est enormement ennuye puis en Philosophie ou il fut avec moi meme etudiant d un prestigieux Philosophe Clement ROSSET
    Toure qui etait au depart nul dans ses etudes s est avere tres bon en Philosophie chez nous ou il obtint une Maitrise
    Depuis je n ai plus de nouvelles de lui il etait rentre au Mali pas en Mauritanie pourriez vous me donner de ses nouvelles
    Merci
    fabienne_faucheux@yahoo.com
    Le pere de Toure est mort losqu il avait 5 ans mamadou Toure
  22. Bravo pour cet article. Je suis tombé dessus par hasard (les liens et renvois d'Internet) en faisant des recherches sur un livre intitulé "la guerre sainte d'al hajj Omar" de D.Robinson. Je l'ai lu avec émotion votre contribution et Merci de tout cœur pour ces éclairages. Je suis un descendant de Seydou Jeliya. Je ferai un tour sur le site www.toure.myheritage.com. Bonne continuation.
  23. C' est avec un reel plaisir que je lis cet article. Chaque branche d'un arbre doit savoir d'ou sont ses racines. C'est la base meme de la vie que de savoir ses arrieres-parents. Je suis d'autant plus intérssé que je suis le généalogues des gneegnos du Senegal (www.gneegno.com) et je nourris l'ambition de pouvoir montrer les liens entre les differentes classes sociales du senegal. C'est plus que de la sociologie, c'est la "familliogie"
  24. Merci à Sakho et Dioum d'avoir lu et apprécié cet article. Je suis toujours curieuse d'entrer en contact avec les gens et encore plus quant il s'agit de la famille. Puis-je savoir quel est votre lien avec Seydou Jéliya Sakho? Et vous Dioum, je serai interessée par vos travaux sur les liens entre classes sociales car ça peut m'aider. J'attends vos réactions!!! Et bonne journée
  25. des actes à perpétuer!!!!!!

Laisser un commentaire

Soumettre

Laisser un commentaire
Veuillez entrer un nom
Veuillez entrer une adresse email
A propos  |  Contact  |  Vie privée  |  Partager cette page  |  Aide  |  Plan du site
Copyright © 2014 MyHeritage Ltd., All rights reserved